Le dernier védutiste de la République

Le XVIIIème siècle vénitien est le siècle de l’apogée, dans l’art pictural du « Point de Vue », en vénitien Vedute.

Francesco Tironi - La lagune en hiver

Aux cotés des grands maîtres du genre, tels Luca Carlevarijs (1663-1730), Antonio Canal dit il Canaletto (1697-1768), Francesco Guardi (1712-1793), Michele Marieschi (1710-1743), Bernardo Bellotto (1721-1780) qui sont restés comme les étoiles d’une peinture de paysage de qualité, universellement reconnue, ont travaillé une foule de parfaits inconnus, qui ont pourtant œuvré avec bonheur pour produire une quantité suffisante de vedute, paesaggi et capricci demandés par les amateurs, surtout anglais.

Les noms de ces vedutites mineurs ont longtemps étés connus des seuls savants et amateurs éclairés. Il est totefois possible de trouver des sources à propos de Bernardo Canal (père de Canaletto), Antonio Stom, Giovanni Battista Cimaroli, Francesco Albotto, Giuseppe Moretti, Gianfrancesco Costa, Jacopo Fabris, Apollonio Domenichini (connu comme le « Maestro della Fondazione Langmatt« ), Pietro Bellotti (frère de Bernardo, actif en France), Gabriel Bella, Giacomo Guardi. Ce genre attira également quelques étrangers, comme le suédois Johan Richter, l’anglais William James, l’holandais Hendrik Frans van Lint, de Modène, en Emilie-Romagne : Antonio Joli et Francesco Battaglioli, de Lucca : Gaetano Vetturali, etc.

Un autre vedutiste est peu connu, la majeure partie des informations que nous avons sur lui, nous les avons tirées du canonique vénitien Giannantonio Moschini (1773-1840) car, dans son ouvrage Della letteratura veneziana del secolo XVIII fino a’ nostri giorni (Venise 1806, tomme III, p. 78) il prélude sa biographie du peintre par cette phrase : « Qui aggiungerò ch’è a compiangersi il nostro Francesco Tironi, che morto sia in troppo fresca età da qualche anno, perchè i Porti di Venezia e le Isole disegnati da lui, ed incisi dal nostro Antonio Santi [sic], ci fanno scorgere quant’oltre sarebbe arrivato » (ici je vais parler que nous devons nous plaindre du fait que Francesco Tironi soit décédé trop tôt, car ses ports de Venise et les îles peintes par lui, et gravées par nos Saint Antoine … nous permettait de comprendre que la suite serait sublime ».

Antonio Sandi, a réalisé des gravures d’après les peintures de Francesco Tironi que l’on retrouve notamment dans XXIV isolette delle Lagune Veneziane.

Francesco Tironi - Isola di San Giorgio in Alga

Francesco Tironi - Isola di San Secundo

Francesco Tironi - Isola di Santa Maria delle Grazie

Francesco Tironi - Isola di Torcello

C’est d’ailleurs surtout au travers de ces gravures que se perpétue le nom de Francesco Tironi, au point qu’on en oublie presque ses peintures.

Filippo De Boni dans sa Biografia degli artisti (Venise 1840, p.1014) est le premier à réparer cet oubli, encore que le peintre y est décrit ainsi : « pittore prospettico veneziano nato nella seconda metà del secolo decimottavo e morto in fresca età circa il 1800. »

C’est seulement en 1969 que Marina Stefani Mantovanelli dénichera un document des plus importants : l’acte de décès du peintre qu’elle publia dans Arte Venezia (1969, pp 253-254). Cet acte, daté du 28 février 1797 nous parle de Francesco Tironi quondam domino Matteo dalla Brazza.

Nous savons ainsi que Francesco Tironi était d’origine frioulane, son père étant de Brazza. Qu’il résidait à Venise, Corte Colonna, et qu’il avait 52 ans environs le jour de sa mort (ce qui laisse à penser qu’il était né vers 1745). Nous savons aussi qu’il était prête, et connu ainsi comme Dom Matteo. Sa mort, la même année que la chute de la République, en fait probablement le dernier vedutiste vénitien.

De ses dessins originaux de la série des îles de la lagune, 6 sont dans le Musée de l’Albertina à Vienne, 2 dans la Collection Robert Lehman de New-York, 1 dans la Withworth Art Gallery de Manchester, 1 dans la National Gallery of Arts de Washington. Tout le reste est dans des collections privées et on peut les voir lors de ventes, notamment chez Sotheby’s à Londres.

Francesco Tironi - San Giorgio

Francesco Tironi - La Piazzeta San Marco

Francesco Tironi - Le Grand Canal et l'Eglise de la Salute

Francesco Tironi - Le Grand Canal vu du Campo San Vio

 Francesco Tironi - Le Grand Canal

Francesco Tironi - Monument au Colleoni

(c) Roebuck Collection; Supplied by The Public Catalogue Foundation

 (c) Roebuck Collection; Supplied by The Public Catalogue Foundation

Francesco Tironi - Riva degli Schiavoni

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :