In memoriam – Gigio Zanon

Venise vient de perdre une partie de sa mémoire vivante.

Notre ami, Luigi Zanon, appelé affectueusement Gigio par tous ses ami-e-s, auteur de nombreux livres sur Venise, sur la navigation et l’histoire de la République maritime vient de nous quitter après de longs mois de lutte, inégale, contre la maladie.

Gigio

Nous pensons aujourd’hui à ses nombreux amis, à sa famille, dont nous avons eu la chance de croiser de nombreux membres, et à qui nous faisons part, à nouveau, de notre grande tristesse, mais aussi, malgré les kilomètres qui nous séparent, de notre proximité et de toute notre affection en ces sombres moments.

Luigi Zanon, a qui nous avions réservé un de nos articles, nous lègue de nombreux écrits sur Venise qui resteront sa trace pour l’Éternité, et pour que les générations futures n’oublient pas l’Histoire de la Sérénissime République maritime.

De nombreuses fois, il a accepté de nous aider, lors de nos recherches, pour alimenter nos articles avec des informations inconnues du grand public. C’est lui qui, tout le long de l’année 2014, nous a aidé à réussir ce pari fou d’écrire, pendant 365 jours, des articles liés à l’éphéméride de Venise. Chaque fois qu’une journée recelait un « blanc », il a su nous trouver quelques anecdotes historiques pour nous aider dans notre choix.

Nous gardons de toi, Gigio, le souvenir heureux cette inépuisable encyclopédie vivante de Venise que tu étais heureux de partager avec tous.
Ciao Gigio !

Un ange comme le diable

Nous avons été habitués, depuis plusieurs années, aux errances « artistiques » du Carnaval de Venise, immense bordel digne de la télévision berlusconienne, qui s’affrranchit d’à peu près tout, surtout de l’élégance et du bon goût qui, pourtant, sont supposés être la marque de fabrique du Carnaval de Venise.

Un peu plus de 70.000 personnes se pressent aujourd’hui dans Venise, équipés de bottes et emmitoufles pour un climat sibérien. Manque de chance pour eux, il fait un grand soleil et l’eau est enfin partie… enfin, ils doivent tout de même préférer cela, se saouler dans l’eau eût été plus compliqué… ils peuvent se lâcher et boire plus que de raison : tout va bien.

Les badauds s’attendaient dont à voir apparaître, sur le coup de midi, un personnage angélique vêtu de blanc. Que nenni, cette année, c’est dans le costume d’un petit diablotin que l’on a déguisé la pauvre Marianna Serena, une mestrine de 19 ans, avant de la balancer depuis le haut du campanile de San Marco. dès 11:00 heures ce matin, on nous envoyait des photos inédites sur notre téléphone (quelle idée de nous réveiller ainsi à l’aube !).

Marianna Serena - 007

Marianna Serena - 005

Marianna Serena - 006

Marianna Serena - 004

Marianna Serena - 001

Marianna Serena - 003

Marianna Serena - 002

Hier soir ce fut la première soirée à l’Arsenale, avec un beau spectacle pyrotechnique…

Spectacle Arsenale 0006

Spectacle Arsenale 001

Spectacle Arsenale 0003

Spectacle Arsenale 0002

Spectacle Arsenale 004

Spectacle Arsenale 005

… suivi d’une soirée particulièrement lubrique et débridée.

Soirée Arsenale 002

Soirée Arsenale 001

Soirée Arsenale 003

Soirée Arsenale 004

Carnaval à Venise

Carnaval

Pendant des années, Carnaval devint une fête vénitienne, pour les seuls habitants de la lagune et les enfants.

Mais cela, c’était avant la nostalgie de touristes en mal d’aventures…

… et surtout avant que l’industrie du tourisme de masse ne comprenne qu’il y avait de l’argent facile à gagner, et que la fête ne soit privatisée.

Capodano a Venezia

Nous souhaitons à nos lectrices et lecteurs que l’année 2015 soit un feu d’artifice aussi dense que celui qui éclate en ce moment même au dessus du bassino de San Marco !

.

Les cons ça ose tout…

Pour terminer l’année en beauté, nous allons vous parler de personnes que nous avions, volontairement, oubliées depuis longtemps, préférant partager sur Venise avec nos lectrices et lecteurs et oublier ces gens, les laisser pour ce qu’ils et surtout elles sont, de minables petites gens.

Les cons ça ose tout

Mais voilà, ces gens-là n’oublient pas et ont la rancune tenace. Notre blog et le franc parler qui nous caractérise, ainsi que l’arme absolue de nos 2.000 lectrices et lecteurs quotidiens semblent être une menace permanente, une épée de Damoclès au dessus des têtes, probablement coupables, de ces individus.

L’année de Klod fut donc émaillée de plusieurs visites de courtoisies dans les locaux de la Police Nationale, non qu’il aimât cela, mais parce qu’il y a été, toujours très courtoisement mais fermement, invité.

Le point de départ de tout cela, fut la plainte pour diffamation d’une personne qui apprécia point notre article du 23 mars 2013.

Cette personne nous fait appeler par un gendarme de la brigade de Rosheim, lequel a agit de son propre chef, sans l’accord de la justice, pour faire supprimer l’article dans lequel elle se sentait diffamée. Nous avons donc obtempéré aux ordres d’un Officier de Police Judiciaire et l’article à été supprimé le 23 mars 2013 à 8 h 12 minutes.  Cela a été constaté par les enquêteurs, qui ont ensuite cherché à identifier ce fameux OPJ qui, selon eux a outrepassé ses droits et qui devrait avoir quelques soucis prochainement.

Mais, comme les cons ça ose tout, cette odieuse personne qui avait imprimé l’article désormais supprimé, a tout de même déposé plainte. Ben oui, quand on évoque cette personne, on vous réponds avec les mots qui reviennent souvent comme : hystérique, agressive, menteuse, violente, râleuse, menaçante… Ce sont les mots avec lesquels leurs victimes désignent les manipulateurs et les escrocs.

Mo' Dalton

Mais cette plainte dont le but était de faire interdire notre blog est ce qui a déclenché la machine judiciaire qui pourrait se révéler infernale…

… mais pas pour nous.

En effet, si une diffamation est une allégation ou imputation d’un fait non avéré qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne, le fait de rappeler son passé judiciaire, ou d’en informer celles et ceux qui ne l’étaient pas n’est pas de la diffamation. C’est une articulation précise de faits précis et objectifs pouvant sans difficulté, être l’objet d’une vérification et d’un débat contradictoire. Une condamnation étant une chose publique, son rappel n’est pas illicite, même si cela ravive certainement des plaies dans l’orgueil de criminels qui préfèreraient qu’on oublie… or en droit français, seules les victimes ont le droit à l’oubli.

Nous avions donc bien le droit de publier notre article qui était simplement inspiré par un article paru dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace, donc accessible et public.

Les Dernières Nouvelles d'Alsace

Par contre, dans sa plainte, la dame s’est un peu, beaucoup, trop, même, dispersée. Au lieu de s’en tenir au fait, elle a tout mélangé, comme à son habitude, et les trois pages du PV sont un véritable roman.

Déposer plainte, saisir la justice contre une personne en y apportant des propos que l’on sait, pertinemment faux est un délit : c’est de la Dénonciation Calomnieuse (article 226-10 du Code Pénal, passible de cinq ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende). Le retour de bâton risque donc être un peu rude…

… mais surtout, en se dispersant, cette dame a parlé de beaucoup de choses, de notre appartement à Venise et d’un différent à ce propos, d’une histoire à propos d’un carnaval dans un village voisin, de factures d’essences demandées par certaines associations aux costumés pour équilibrer les comptes…

Des personnes ont été interrogées, mais chacune, voulant se protéger a mouillé un peu plus les autres. Entre autres choses, ce ne sont, bien évidemment que les trésoriers des associations organisatrices de carnavals en France qui pourraient être coupables si la police découvrait des irrégularités : eux seuls peuvent signer les chèques.

Bref, les policiers français ont découvert beaucoup de choses, et en savaient déjà beaucoup avant de demander à Claude de témoigner.

Il n’a pu que confirmer qu’un pourriel avait été envoyé à de nombreux costumés français, trainant dans la boue un président d’association désireux d’organiser un carnaval à Riquewhir.

Quand à l’histoire des factures, les enquêteurs sont formels : les comptes d’une association, ce sont des dépenses et des recettes, dont le total est égal à ZÉRO. Si on demande aux membres des factures « pour équilibrer les comptes de l’association », c’est que de l’argent s’est volatilisé, et ceux qui fournissent des factures deviennent coupables de complicité de faux et usage de faux. De plus, si l’association a reçu de l’argent public, c’est du détournement de fonds publics.

Seuls celles et ceux qui auront signalés leurs doutes à la justice entre temps auront des chances de s’en sortir, s’ils peuvent prouver leur bonne foi et leur crédulité.

Rumeurs

Les enquêteurs ont également épluchés les réseaux sociaux où ils ont constaté que sabre au clair, ces grands personnages de la pensée et de la plume s’en sont donnés à cœur joie sur les réseaux sociaux ou dans des billets haineux de leur blog, pour attenter à notre réputation, trainer Claude dans la boue, propager des rumeurs nauséabondes. Sortant une image, publiée sur Facebook, du Capitaine Haddock jetant une bordée d’injure à destination « d’un français de l’intérieur », les enquêteurs demandent « Pourquoi, ils ne sont pas français ?« 

Réponse : « Non, ils sont alsaciens. » D’accord, donc ce sont des injures racistes ! Et vous connaissez tous ces gens qui ont réagit avec des propos souvent très choquants ? « J’en connais quelques uns, que j’ai rayé de la liste de mes relations, mais il y a une bonne partie d’entre eux dont je ne sais qui ils sont. » Il a fallu des heures, pour Claude, pour ensuite aider les policiers à disséquer qui avait commenté, qui il connaît, qui il ne connaît pas et s’est permis de le traiter de […].

Minutieusement, les enquêteurs remontent vers le fond du problème : ce qui énerve autant ces organisateurs de carnaval en France, et ce qu’ils aimeraient pouvoir cacher, ce dont ils ont peur. Mais on ne peut pas tout dire (en plus nous ne savons pas tout ce qu’ils ont découvert, loin de là,  Claude à été questionné uniquement sur ce qui le mettait en lien dans les divers procès verbaux).

En cette fin d’année 2014, il semble qu’ils aient bien avancé.

En cette période de vœux, nous craignons que pour certains costumé-e-s français  (surtout pour les sept ou huit responsables d’association dont les noms reviennent souvent dans l’enquête), l’année 2015 soit un peu délicate et pénible. Le plus triste c’est qu’il y aura des dommages collatéraux, certains crédules vont avoir des amendes, de la prison peut-être, un casier judiciaire, uniquement pour avoir aimé se costumer dans un carnaval vénitien.

Bref, certain-ne-s auraient pu chercher un emploi en fonction de leurs capacités, mais c’est plus facile (et peut-être plus rentable ?) d’organiser des carnavals en France…

Recherche Vendeuse

Paolo Costa, président du port de Venise

S’il est quelqu’un dont nos lectrices et lecteurs ont souvent vu le nom dans notre blog, mais que nous ne vous avons jamais réellement présenté, c’est bien Paolo Costa, le Président de l’Autorité Portuaire de Venise.

Paolo Costa

Pier Paolo Costa est né à Venise le 23 juillet 1943. Il a épousé Maura Collarini que l’on peut souvent voir promener ses sacs de marque, en manteau de fourrure, sur les quais de la Giudecca, suivie de ses domestiques sud américaines et de carabiniers qui assurent sa protection.

Il a été Président du Conseil de l’AISRE (Association italienne des sciences régionales) de 1982 à 1984.

De 1985 à 1987 il fut membre du Comité scientifique pour le plan général des transports.

Diplômé en Économie et Commerce, il fut recteur de l’Université Ca’ Foscari de Venise de 1992 à 1996.

Il a participé à la formation du gouvernement Prodi 1, occupant à partir de 1996 le poste de Ministre des Travaux Publics, en remplacement d’Antonio di Pietro qui avait été obligé de démissionner, au bout de six mois, quand il apprit qu’il faisait l’objet d’une enquête. Paolo Costa quittera ce poste au ministère en 1998.

De 1997 à 2000 il a été membre du Conseil Municipal de Venise, avant d’en devenir le maire de 2000 à 2005.

Pendant son mandat, en 2003, il fut nommé commissaire à la reconstruction du Grand Théâtre de la Fenice qui avait été détruit par un incendie quelques années plus tôt.

Il a également supervisé la construction du grand parc de loisirs San Giuliano, ouvert en 2004, au cœur de la ville de Mestre, sur des terrains qui avaient servi de dépôt de produits hautement toxiques. De nos jours, c’est donc sur ce tas de déchets sur lequel on a tenté de planter quelques arbres que viennent s’oxygéner les citadins de Mestre.

Après la fermeture de l’usine Junghans, à La Giudecca, il défendit avec ardeur le projet immobilier où il réside désormais ce qui oblige ses voisins de palier à subir la garde, 24 heurs sur 24, d’agents de sécurité pays par l’État italien.

Il a été aussi, un des plus fervents défenseurs du projet Mose, et du choix du consortium qui en est l’unique gestionnaire et constructeur.

Élu député européen de 1999 à 2009, il y a été président de la Commission des Transports et du Tourisme.

Le 13 juillet 2007 il a été nommé commissaire spécial pour l’expansion de la colonie américaine de Vicence.

Depuis juillet 2008 il est Président de l’organisme gestionnaire du port de Venise. Il est également membre du Conseil directeur d’Assoporti, l’association représentant les principaux ports italiens.

Depuis le 14 juillet 2011 il a été nommé Président du Conseil d’Administration de la SPEA Ingegneria Europea.

Comme on peut le voir après ce bref résumé de sa biographie, ce fin politique, amis de Silvio Berlusconi et d’autres repris de justices italiens connaît beaucoup de monde, très hauts placés et un peu partout en Europe (ceci explique, peut-être, diront les mauvaises langues, pourquoi ses idées sont toujours approuvées par tous les gouvernements).

Certains, qui ont un œil averti et sont plus au fait des affaires vénitiennes auront également remarqué que dès qu’il y a eu d’énormes sommes d’argent en jeu dans la lagune, il s’est trouvé là.

Toutefois, il n’a jamais été inquiété par la justice italienne, bien que la vox populi, cette ingrate malfaisante, lui prêterait de nombreuses histoires d’enrichissement personnel et de corruption. Mais si cela était vrai, la célèbre Guardia di Finanza lui aurait causé, certainement des ennuis. C’est d’ailleurs un fait constant, tout autour de lui, ses amis, les hommes et les femmes qui sont en affaire dans ses projets, ses relations proches en Vénétie ont tous eu à faire avec la justice, dans des histoires de corruption, le plus souvent. Et notre cher Paolo s’en est toujours trouvé écarté… angélique innocent au milieu de crapules ou anguille agile qui a su passer, toujours, entre les mailles du filet, toujours est-il qu’il porte bien la poisse autour de lui et que celles et ceux qui enfreignent la loi devraient l’éviter comme la peste.

Comme il n’a pas encore fait assez de mal à Venise et aux vénitiens, il veut, désormais, faire creuser un nouveau canal pour faire passer les monstrueux paquebots de croisières et permettre à l’eau de mer d’arriver plus vite, plus fort et plus haut sur la millénaire cité lagunaire.  Il a même déjà choisi qui creusera ce canal, sauf que, entretemps, ces gens-là ont été jetés en prison pour corruption.

Solide comme un roc, à 72 ans, il ne semble pas avoir envie de prendre sa retraite…

… ce qui nous permettra de vous parler de lui encore longtemps.

Paolo Costa et Maura Collarini

Une année record pour les Aqua Alte

Oubliées les 156 aqua alte de l’horrible année 2010, ce triste record de Venise submergée a été battu. 

Sur ce graphique du Centre de signalisation et de prévision des marées, on voit très distinctement comme, année après année, le phénomène prends de l’ampleur est s’est accentué ces dernières années.

Fréqunce annuelle des marées supérieures à 110cm

Paolo Canestrelli, le directeur de cet observatoire des marées reconnait qu’il s’agit d’un phénomène très inquiétant. Cette année, la moyenne enregistrée à la pointe de la Salute est de 38 centimètres, très proche du niveau record de 2010 qui était de 41 centimètres.

En cause les changements climatiques : le réchauffement, des évènements climatiques plus violents et plus fréquents. La qualité des phénomènes de marées haute a radicalement changée.

Rappelez-vous que, si la marée est de 80 centimètres, la piazza San Marco, partie la plus basse de Venise, est inondée.

Une marée de 100 centimètres recouvre 5% de la superficie de la ville.

Quand la marée est plus forte et atteint 110 centimètres, ce sont alors 12 % de Venise qui sont submergés.

Quand la marée atteint 140 centimètres, alors 59 % de la ville est sous les eaux.

Les facteurs qui favorisent ces marées hautes (aqua alta en vénitien) sont la hauteur du niveau des océans, les coefficients de marée, la force et la direction du Sirocco, ce vent de sud qui s’engouffre dans l’Adriatique nord, l’importance des précipitations dans toute la Vénétie…

Venise en bottes

Joyeux Noël à toutes et tous

Nous souhaitons à toutes nos lectrices et tous nos lecteurs de belles fêtes de la nativité, à partager en famille, partout dans le monde, entourés de ceux que vous aimez et qui vous aiment.

Titien (Tiziano Vecelio) - L'Adoration des bergers - 1510-11, Houston, Museum of Fine Arts, Kress Collection

Titien (Tiziano Vecelio) – L’Adoration des bergers – 1510-11, Houston, Museum of Fine Arts, Kress Collection

Venise d’Orient

Suzhou, entre Nankin et Shanghai, est surnommée la Venise de l’Orient. Elle est aussi appelée la ville de l’eau et des jardins en raison de l’ambiance que créent les canaux dans la ville. Riche d’un passé historique et culturel, Suzhou est une ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco Chine.

Suzhou

« Au ciel il y a le paradis, sur terre il y a Suzhou et Hangzhou. » C’est ainsi que le poète Chaoying décrivait la ville de Suzhou au cours de la dynastie Yuan.

Située a une centaine de kilomètres à l’ouest de Shanghai , 40 minutes par le train express (kuai ch), dans la province du Jiangsu, Suzhou est l’une des plus anciennes villes du bassin du Chang Jiang et le berceau de la culture wu. On y parle d’ailleurs le dialecte de Suzhou du groupe des dialectes de Taihu du wu. Elle est également connue pour être la capitale de la soie. En raison de ses nombreux canaux, Suzhou est appelée la « Venise de l’Est » les deux villes sont d’ailleurs jumelées.

Lors d’un de ses séjours en Chine, en 1276, le fameux explorateur Marco Polo la compara à La Sérénissime, et en parla dans ses récits comme de la « Venise de l’Orient. » Il aurait dit que Suzhou possédait 6 000 ponts sur ses nombreux canaux. C’était exagéré, un plan datant de la dynastie Song en montre 314. De nos jours, il y a environ 160 ponts dans la ville et autant en périphérie. Suzhou est encore surnommée la « Venise jaune » .

C’est une ville qui a une histoire de près de 2500 ans. Le fondateur de cette ville, le roi He Lu, fit construire en -514 avant Jésus-Christ, une des plus belles citées de la Chine de l’époque. Elle fut modernisée par le roi de Yue en 922, puis atteignit sa perfection sous l’empire des Song et connut son apogée sous la dynastie des Ming (XVème siècle).

Dès le XIIIème siècle, Suzhou fut célèbre pour sa production de tissus de soie, c’était le centre industriel pour le delta du Yangtze, nous étions alors à l’apogée de La route de la Soie qui reliait l’Orient a l’Occident. La broderie fut pratiquée à Suzhou depuis la Dynastie Song, c’était une des quatre écoles principales en Chine. Suzhou abrite d’autre part un musée de la soie.

La construction du Grand Canal, aux alentours de 610, reliant Beijing à Hangzhou via Suzhou favorisa le développement économique de la ville. Sous les Song du Nord (907-1276), l’empereur Zhao ji fait transporter, des arbres, des fleurs et des rocailles du lac Taihu pour aménager son jardin impérial.  Sous le règne de Qiao Liao, l’espace urbain  fut organisé autour d’un réseaux de canaux et d’un plan de rue en damier. Un système de régulation artificiel maitrise les crues du fleuve Yangste.
Par ailleurs, de nombreux jardins traditionnels sont disséminés sur son territoire, dont 8 sont classés au Patrimoine mondial de l’humanité (Unesco) ainsi que pour ses nombreux temples bouddhistes. Les pagodes jumelles et la pagode du temple du Nord sont renommées, cette dernière fut construite à l’époque de la Dynastie Ming.

La Ville de Suzhou est depuis longtemps un lieu de détente pour les habitants de Shanghai. Ses canaux et ses jardins centenaires en font un lieu de promenade pour de nombreux couples.

Suzhou

Suzhou

Suzhou

Suzhou

Suzhou

Suzhou

Le candidat parfait pour Venise ?

Le candidat parfait pour Venise

Alors que Venise se prépare à choisir un nouveau maire (mais on ne sait pas quand, puisque la date prévue initialement en mars 2015 à été repoussée sine-die, peut-être en mai, mais…) Rete Venezia a fait un sondage pour découvrir qui pourrait être le candidat idéal pour la mairie de Venise.

Les 662 réponses valides provenaient pour 63 % d’hommes et pour 37 % de femmes, et, si 81 % des réponses sont le fait de personnes entre 26 et 65 ans, la plus grosse représentation est comprise entre 46 et 55 ans.

Sur l’âge du candidat.

Une large majorité préfère un candidat de moins de 50 ans (61 %).

Marco Stradiotto, père de la carte Imob, enfant chéri du PD,

Sur le sexe du candidat.

Le sexe du candidat n’a aucune importance dans 71 % des réponses (18 % préfèrent un homme, 11 % préfèrent une femme). Le vote des femmes est assez équilibré : 47 d’entre elles préfèrent une femme, 42 un homme.

Renato Brunetta né le 26 mai 1950 à Venise

Sur la résidence du candidat.

Il faut savoir, pour bien comprendre la question, que le maire de Venise est aussi le magistrat de Mestre. Si la majorité souhaitent un maire qui habite Venise ou Mestre, qu’il soit insulaire ou de terre ferme n’est pas un argument de poids.

Gianluca Trabucco

Sur l’expérience politique du candidat.

Une écrasante majorité (67 %) souhaite voir un visage nouveau en politique, soit que le candidat soit un parfait inconnu en politique (35 %), soit que, membre d’un parti, il n’ai jamais été conseiller municipal (32 %). C’est bien le syndrome du Mose, les vénitiens ne veulent plus d’un de ces politiques corrompus qui phagocytent la vie politique depuis plus de 30 ans.

Monsignor Dino Pistolato

Comment les candidats doivent-ils être choisis.

Les vénitiens souhaitent, dans une large majorité, présider au choix des candidats qui représenteront les partis traditionnels. Pour cela, ils ne veulent pas de candidats désignés par les parti, ou pire, parachutés depuis Rome, mais que des primaires ouvertes soient proposées à chaque vénitien.

A propos du patrimoine du candidat.

Il doit être connu dès l’annonce de la candidature pour 65 % des vénitiens, et en cas d’élection seulement pour 14 %.

68° Mostra del cinema di Venezia

Frais de campagne.

En cette période d’austérité, 76 % des vénitiens souhaitent que les candidats ne puissent pas dépenser plus de 50.000 €uros lors de cette campagne électorale pour conquérir la ville de Venise.

Venezia, 01/09/2012 - Inaugurazione d ella mostra la voce delle immagini Palazzo Grassi -

Transparence des dépenses de campagne.

Les vénitiens exigent une transparence totale, y compris au cours de la campagne, sur les dépenses engagées par chaque candidat. Marqués par l’expérience de la campagne du parti démocrate et le scandale du Mose qui a corrompu des politiques avec l’argent public, ils sont devenus extrêmement prudents désormais.

Franca Coin

Le Candidat et son Conseil Municipal.

Une partie des vénitiens veulent savoir, deux semaines avant le vote, avec quelle équipe le candidat pense gouverner la ville. En effet, on vote pour un candidat et non une liste, et c’est ensuite le jeu des alliances qui donne lieu à des tractations qui sont souvent source de monnaie d’échanges entre factions et cliques. Cela au lieu de savoir qui seront les hommes et les femmes qui accompagneront le maire pour mettre en œuvre son programme.

Venezia, 09/02/2011. Cesare De Michelis, Marsilio Editori.

Quelles priorités pour Venise ?

  • Sécurité 67 %
  • Relance de la production (industrie, artisanat et commerce) 64 %
  • Réorganisation de la machine administrative 59 %
  • Gestion du tourisme 59 %
  • Encourager les résidents à s’installer dans Venise 53 %
  • Santé et bien-être 44 %
  • Remise à plat de la participation de la ville dans le Casino municipal 33 %
  • Aménagement du territoire 30 %
  • Requalification de la zone pétrochimique de Marghera 24 %
  • Sport 15 %
  • Accessibilité 14 %
  • Développement du Quadrante di Tessera 8 %

 melochiede

 

Restauration des appartements de l’Empereur

Le Comité Français pour la sauvegarde de Venise continue l’effort de restauration du Palais Royal. De nouvelles salles, faisant partie des appartements de l’Empereur, ont été restaurées et seront prochainement ouvertes au public.

Lorsque Napoléon, proclamé roi d’Italie en 1805, vint en visite officielle à Venise en novembre-décembre 1807, il prit en moins de 10 jours un ensemble de décisions parmi lesquelles la création d’un plan d’urbanisme, d’un port franc, de vastes jardins, d’une commission des sites, d’institutions administratives et culturelles, consacrant Venise comme seconde ville du royaume d’Italie. Au cœur de la Cité, place Saint-Marc, entre les Procuraties Vecchie et les Procuraties Nuove, face à la basilique de Saint-Marc, le Palais Royal de Venise, « l’Aile Napoléonienne », fut édifié en six ans, sous la responsabilité du vice-roi Eugène de Beauharnais.

Après le départ des Français en 1814, le décorateur du palais, Giuseppe Borsato, peintre ornemaniste qui participa aussi à la décoration de la Fenice, poursuit son oeuvre au service des Habsbourgs qui occupent le « palais impérial » pendant un demi-siècle. Dans les années 1920, les Savoie qui ont succédé aux Autrichiens en 1866, cèdent le Palais à l’Etat. Une partie est alors confiée à la ville de Venise qui y installe les collections consacrées à l’histoire de la Cité des Doges réunies à la fin de la République par le patricien et abbé Teodoro Correr, d’où le nom de Musée Correr pris depuis 1922 par un ensemble de salles de l’Aile Napoléonienne et des Procuraties Nouvelles.

Une vingtaine d’autres pièces, elles aussi richement décorées en style néo-classique, sont attribuées à différentes administrations qui y installent des bureaux. Ces pièces, qui ont beaucoup souffert d’une utilisation inadéquate, sont aujourd’hui progressivement libérées sous l’impulsion des restaurations entreprises par le Comité Français pour la Sauvegarde de Venise ; un accord signé en 2006 entre le Domaine et la Ville prévoit leur rattachement au Musée Correr et leur ouverture permanente au public : ainsi renaîtra le Palais Royal de Venise, accessible pour la première fois à tous.

Déjà il est possible de comparer avant et après restauration, et, ainsi d’apprécier le travail qui à été accomplis, dans le bureau de l’Empereur avant sa restauration :

Bureau de l'Empereur avant restauration

Plafond du cabinet de travail de l'Empereur avant restauration

Et ces derniers jours, une fois les travaux de restauration terminés et la plus grande partie de ses meubles mis en place :

Le bureau de l'Empereur après restauration

Le bureau de l'Empereur après restauration

Le bureau de l'Empereur après restauration

La même comparaison est désormais possible avec le salon des audiences :

salon-des-audiences-de-lempereur-2

salon-des-audiences-empereur

… nous vous en reparlerons très bientôt !

Candidats de Venise

Avec déjà près de 150 candidat-e-s déjà déclarés pour se disputer la place à la mairie de Venise, on ne peut pas dire que le poste n’est pas convoité, mais par contre, les motivations semblent pour le moins obscures pour certain-e-s. La politique à Venise a toujours été, et reste un jeu diplomatique subtil et très particulier. Les prochaines élections, après le scandale du Mose, semblent encore plus complexes dans un environnement tendu et délétère, les prochains mois s’annoncent plutôt tempétueux dans la lagune, donc…

Venise

Nous n’avons aucune intention de chercher à comprendre, encore moins de vous expliquer ce qui, pour le moment, nous semble un imbroglio que Carlo Goldoni aurait particulièrement apprécié.

La campagne n’a, officiellement pas encore commencé, même si l’effervescence règne à Venise depuis la démission de Giorgio Orsoni après son arrestation pour corruption et détournement de fonds.

Le super préfet qui détiens actuellement tous les pouvoirs de maire, adjoints, conseil municipal, ne semble pas pressé de laisser sa place à un élu du peuple souverain, et aucune date n’a encore été avancée par le gouvernement pour des possibles élections.

Patty Bravo-02

Nicoletta Strambelli, connue sous le nom de scène Patty Pravo est née le 9 avril 1948 à Venise. Elle a étudié au Conservatoire de musique Benedetto Marcello. Elle a bénéficié d’une formation de pianiste, et se destinait à devenir chef d’orchestre. À l’âge de quinze ans elle part vivre à Londres puis à Rome où elle commence sa carrière comme chanteuse dans le Piper Club dont, chanteuse à scandale, elle est devenue l’égérie sous le nom de La ragazza del Piper. A plus de soixante ans, elle se produit toujours sur scène et sa carrière s’étend sur plus de quatre décennies.

Elle semble, désormais avoir d’autres ambitions, liées à sa ville natale, et a été la cent-quarante-deuxième à se déclarer candidate pour le prochaine campagne électorale, pour devenir maire de Venise.

« Sono felice di tentare la corsa a sindaca di Roma, cioè Milan.. Venezia, la mia città natale che mi fa girar come se fosse una pensiero stupenzzzzzzzzzzzz » a-t’elle déclaré à la presse. Son programme sera établi par Mogol et Gianni Bella « Je ferai changer la cité pour que vous ne soyez pas obligés de changer pour elle. Laissez-vous aller, faites-moi rêver et dites moi que vous voulez voter…« 

Patty Bravo-01

Peut être que, pour véritablement sauver Venise, il faudrait un magicien. C’est en tout cas ce que doit penser Aldo Savoldello, plus connu comme le Mago Silvan, serait né à Venise le 18 mai 1937.

Aldo Savoldello

Silvan, qui sort à peine d’un problème, une mauvaise histoire au Casino de Malte dans le numéro de la femme coupée en deux, a une grande envie de revanche. Il s’est mis a espérer qu’un coup de baguette magique le mènerait tout droit à la Ca’ Farseti, le palais sur le Grand Canal siège de la Mairie de Venise. Pour désorienter les électeurs de centre gauche et centre droit, il a initié la formation de trois listes civiques, Sim Sala et Bim.

Pour le moment, son programme ainsi que son âge véritable ont été tenus secrets, seuls ses fans sont invités à voter pour Silvan Simsalasindaco.

Vittoria Risi - Maraine de VeniceLand

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Tiziana Zennaro est née à Pelestrina le 3 novembre 1978. Elle est plus connue sous son pseudonyme d’artiste, Vittoria Risi, car c’est une actrice de films érotiques que vous avez déjà croisée dans notre blog, soit à l’occasion de sa participations aux actions de l’association Venessia contre la transformation de Venise en Veniceland, soit pour la promotion des ouvrages de notre ami Claudio dell’Orso.

Dell'Orso con la pornostar Vittoria Risi alla presentazione del libro a Ca' Vendramin-Calergi nel novembre scorso.

La Risi a répondu avec enthousiasme et chaleur à la proposition du vice commissario Pomponio et de Federico dalla Poppa, et son slogan de campagne sera « Caresser entre les générations« . Elle veut conquérir sa ville natale pour y apporter le bonheur, et construire, avec ses amis, un programme qui combinera la rigidité nécessaire avec de grandes ouvertures. Quand on lui demande quelle est sa place dans l’échiquier politique, elle réponds ‘’Non sto né a destra né a sinistra, al limite in mezzo’’… dans ses projets, la valorisation du pont des soupirs et de celui des Calatrans, du campo Santa Maria Formosa et de l’ospedale SS. Giovani e Paolo, ainsi que de l’infirmerie polyvalente.

Previous Older Entries

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 576 autres abonnés