Pont du Rialto

Une photo prise vers 1940… à l’époque, il y avait une station essence en face du pont du Rialto…

Benzina

Évidemment, retrouver la trace d’une station d’essence, même près du ponte del Rialto, a été très difficile, même la mémoire de nos plus anciens amis semble avoir occulté ce souvenir.

Et voici la carte postale trouvée par notre lectrice Muriel sur E-Bay :

$_57

Le baiser de l’Excelsior

A l’occasion de la Biennale de Cinéma de Venise de 1955, Sofia Villani Scicolone (mondialement connue sous son nom de scène : Sophia Loren) pose en robe estivale fleurie dans le décors de l’hôtel Excelsior, au Lido de Venise.

Sophia Loren

Pendant cette séance de photographies, elle est rejointe par sa sœur, Anna Maria Villani Scicolone. Les paparazzi présent, continuent de prendre des photos, et demandent aux deux sœurs de poser ensemble.

Sophia Loren et Anna Maria Scicolone 003

The Sisters

Anna Maria est la fille illégitime de l’ingénieur Riccardo Scicolone et Romilda Villani, professeur de piano et sosie de l’actrice Greta Garbo. Elle est la cadette de Sofia, son unique sœur. Elles passent une enfance et une jeunesse difficiles à Pouzzoles, à une quinzaine de kilomètres de Naples avec leur mère.

Elle épousera Romano Mussolini en 1962, fils du Duce Benito Mussolini. Romano Mussolini est le troisième fils du dictateur Benito Mussolini et de Rachele Guidi. Il n’a jamais eu d’activité politique, et s’est au contraire affirmé comme l’un des meilleurs musiciens de jazz italiens.

Anna Maria Scicolone mène une de chanteuse et de personnalité de la télévision italienne. Ils ont deux filles, Alessandra et Elisabetta. Auparavant députée (1992-2004 et 2008-2013) et sénatrice (2013-2014), Alessandra Mussolini est députée européenne depuis 2014, avec Domenico Scilipoti et les députés de la Ligue du Nord, c’est également la seule élue du Peuple de la liberté à ne pas voter la confiance au gouvernement Monti le 18 novembre 2011.

Sophia Loren & Anna Maria Scicolone 002

A un moment, Sophia embrasse fraternellement sa sœur, ce qui a pour effet d’exciter les paparazzi présents… surtout ceux qui ont manqué ce bref instant de tendresse et de complicité fraternelle.

Sophia Loren & Anna Maria Scicolone 005

Un abbrassio, un bacio !!

C’est le chahut dans la meute, les photographes crient et gesticulent, la séance jusqu’alors calme devient la foire.

C’est alors que tout bascule, Sophia saisit sa sœur à deux mains, et l’embrasse à pleine bouche dans un baiser qui n’a plus rien de fraternel.

Sofia embrasse Anna

Sophia Loren et Anna Maria Scicolone 011

Ombrelle Bartolomeo Marforo

Chacun-e de nos lectrices et lecteurs aura remarqué cette enseigne qui subsiste à l’angle de deux calli très fréquentées du sestiere de San-Marco.

Bartolomeo Marforo

C’est tout ce qui nous reste, du souvenir d’un célèbre fabriquant de parapluies qui avait sa boutique à cet endroit au siècle dernier, et qui a fourni sans faillir toute les familles vénitiennes en produits de très grande qualité.

Ombrelle Marforo

Aujourd’hui, les parapluies vénitiens sont fabriqués dans l’ouest de la Chine et à chaque coup de vent sur la lagune viennent finir dans les poubelles, ou sont abandonnés n’importe où…

Vintage Venise

World Film Heritage, c’est un machin anglophone qui récupère des films anciens, les restaure, puis demande des droits dessus… du genre, exception culturelle anglo-saxonne.

Bien que en partie masquée par une publicité déplacée, ces deux films ont pour avantage d’être une mémoire de grande qualité pour la Venise oubliée et que nous aimons avec nostalgie.

Voici donc des images de 1927 :

Et d’autre, plus récentes, puisqu’elles datent de 1938 :

Sous la piazza

Des fouilles sous la piazza Sans Marco, réalisées vers 1930, mirent en lumière des structures anciennes désormais enfouies sous les pavements modernes.

San Marco '30

Les deux premières photos montrent les anciens pavement en chevrons de briques (comme on peut en voir dans certaines cortes vénitiennes encore de nos jours) et les fondations de la façade de l’Hospice San Marco qui avait été démoli pour élargir la place.

San Marco '30

San Marco '30

Cet hospice, est plus généralement connu sous le nom d’ospizio Orseolo, car c’est le doge Pietro I Orseolo qui avait ordonné sa construction à la base du campanile de la piazza entre 976 et 978. Cet hospice accueillait les pèlerins malades. Il fut agrandi une première fois en 1253 sur ordre de la dogaresse Loicia da Prata. Il fut détruit en 1581 pour la construction des Procuratie Nuove. On peut le voir sur la peinture de Gentille Bellini.

Gentile Bellini - Processions sur la piazza San Marco

Sur les photos suivantes, on voit le soubassement de l’un des deux grands puits qui fournissaient de l’eau sur la piazza. De nos jours, on peut retrouver la position de ce puits grâce à une inscription et deux cercles sur la pavement actuel.

San Marco '30

San Marco '30

Sora Gemma

Sora Gemma

La maison de plaisirs de Sora Gemma, était équipée pour accueillir les jeunes poulets de printemps, l’eau et la serviette de toilette étaient fournis.

La maison de Sora Gemma a réellement existé, à Venise, de 1860 à 1949, un immeuble qui était sa propriété, et où elle pratiquait le plus vieux métier du monde.

SG2

Célèbre pour son grand professionnalisme et ses coups publicitaires glorieux, les clients habituels de « SORA GEMMA » étaient tous des personnalités importantes de l’époque. Quand aux « jeunes poulets de printemps », la première fois était gratuite pour eux.

Dans ces maisons, venaient parfois des clients désargentés, qui étaient là uniquement pour regarder, sans « consommer ». Ces flanellisti qui venaient « respirer l’atmosphère pécheresse » n’étaient pas désapprouvés par les maitresses de maisons, il leur était seulement demandé, comme on peut le voir encore de nos jours sur des Avviso, petits cartons qu’il est toujours possible de chiner chez les antiquaires : « Giovanotti! Le signorine lavorano! Si raccomanda di non intrattenerle con le bagattelle inutili« . Jeunes gens, les demoiselles travaillent, nous vous recommandons de ne pas les perturber avec des bagatelles inutiles…

Avviso

Il y a seulement cinquante ans la prostitution était pratiquée en Italie presque exclusivement dans des bordels, ou maisons closes, ou maisons de plaisirs, gérées par l’État.  Pour être précis jusqu’au 20 Février 1958 à laquelle le Parlement italien les a abolis en approuvant la loi 75/58 proposée par la sénatrice socialiste Angelina Merlin. Cette dernière n’a pas voulu abolir « le plus vieux métier du monde, qui mourra avec le monde« , mais seulement supprimer l’ exploitation de la prostitution par l’État Italien, ou « Stato pappone« .

Prezzario

June Cunningham, 1957

En septembre 1957, l’actrice anglaise June Margaret Cunningham pose en bikini sur la plage du Lido de Venise, en face de l’hôtel Elxelsior.

June Margaret Cunningham sur la plage du Lido de Venise en 1957

Elle est venue à Venise, du 25 août au 8 septembre, pour la Mostra de Cinéma, présidée par le réalisateur français Renée Clair.

La jeune actrice, de 22 ans à l’époque, a joué le rôle de Marlene Hogg dans une comédie The Smallest Show on Earth (Sous le plus petit chapiteau du monde) qui ne crèvera pas l’écran en dehors des îles britanniques.

The Smallest Show on Earth

En 1957, la Mostra consacrera le film  L’Invaincu (Aparajito) de Satyajit Ray qui se verra décerné le Lion d’Or, le New Cinema Award, le prix Fripesci.

L’autre grand vainqueur étant Fred Zinnemann pour Une Poignée de Neige.

Quand à June Cunnigham, elle tournera encore, pendant six ans, dans une quinzaine de films, dont aucun ne connaîtra une réelle notoriété. Après 1963 elle ne fit plus aucune apparition et l’Histoire du Cinéma semble l’avoir totalement oublié.

Il nous reste donc juste une photo sur une plage de Venise…

20 juillet 1954

Il y a soixante ans jour pour jour, le Circo Nationale Togni avait déployé son chapiteau sur le campo San Polo, à Venise après avoir, la veille, fait une traversée de la ville depuis la gare Santa Lucia qui restera mémorable.

Le Circo Togni à Venezia, le 19 juillet 1954

A propos de la traversée de la ville, dont se souviennent nombre de vieux vénitiens, voir notre article Le Circo Togni à Venise.

Pour la première fois, une cinquantaine d’artistes venaient se produire dans le cœur historique de la cité lagunaire, mais ce qui a marqué l’imagination des enfants de l’époque, reste sans conteste la traversée de la ville par les animaux, éléphants en tête de cortège.

Le Circo Togni à Venise

Le fait de voir des tigres dans notre ville flottante, ou des éléphants faisant une pyramide sur le pont des Scalzi, et encore des chameaux dans les calli de San Marco était très inhabituel.

De mémoire vivante, il n’y a rien qui puisse dépasser l’émotion de ces heures magiques et exceptionnelles, tant pour les artistes du cirque que pour les vénitiens. Même le public le plus profane, ne pouvait que rester fasciné par un monde si étrange, si proche, ne pouvait avoir les mots pour décrire un spectacle hors du commun. Le cirque Togni avait imaginé un programme qui fait encore envie de nos jours, et qui semble désormais impossible à réaliser de nouveau.

Sur la piste se succédèrent les étoiles circassiennes de l’époque : le Duo Loredani au trapèze, les Fratelli Martini à la corde. Le Trio Cavallini (Luigi Cavallini, Pietro et Peppino Balaguer), parmi les plus célèbres clown italiens, cité par l’historien Cervellati. Toute la famille de Wioris Togni, frère de Darix et fils d’Ercole. Dolly Togni, autre fille d’Ercole, admirable et sensuelle cavalière, qui présenta son numéro de chevaux en libertés, majestueux.

Albert Darix et son épouse Violette Carrè présentèrent un autre numéro équestre d’une extrême élégance.

Mais les chevaux n’étaient les seuls animaux présent dans ce cirque qui se vantait de posséder un des plus grands zoo mobile d’Europe. Les chimpanzés, chameaux, chiens, tous les félins mais surtout les éléphants. Les éléphants qui ont salué la ville depuis le  Ponte degli Scalzi menés par le prestigieux Ugo Miletti dont certains se souviennent encore aujourd’hui comme un génial dompteur d’éléphants. Et puis, il y avait Darix Togni

Darix, la légende parmi les félins, devenu dompteur par hasard, en cinq jours, en Septembre 1946, il reste l’unique exemple à travailler avec la même élégance féline du geste. Venise a toujours été un objectif pour lui et il a réussi, juste à l’été 1954, lorsque, pour remercier un public si affectueux, il a fait présenter un numéro qui fut le premier d’une longue vie, de celui qui lui était si précieux : Livio, 4 ans, son propre fils, qui se produisit à Venise pour la première fois.

.

La construction du Rio Novo – Venise 1931

Le creusement d’un nouveau canal dans le sestiere de Santa Croce fut décidé lors de la construction du pont reliant Venise au continent, et du vaste réaménagement de cette partie de la ville pour créer la piazzale Roma.

La construction du Rio Novo

Alors que Venise cessait d’être complètement un île, un esprit de modernisme allait donner à cette partie de la ville un visage totalement différent.

La construction du Rio Novo

Déjà, cette partie de Venise avait connu quelques bouleversements. En 1834 le peintre et scénographe de la Fenice, Francesco Bagnara, professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Venise, avait dessiné le plan des Giardini Papadopoli qui ont été réalisé à l’emplacement de l’ancien monastère et de l’église Santa Croce à la suite de sa destruction.

Sur une surface d’environ 12 000 m2 furent plantés des arbres de grande hauteur ainsi que des arbres fruitiers, des mûriers et des fleurs rares entre les éléments architectoniques utilisés par Bagnara à l’exemple de Selva pour les Giardini napoleonici. Ces jardins de belle allure furent remaniés en 1863 par le paysagiste français Marc Guignon de manière à accueillir des fêtes nocturnes et de riches réceptions.

La construction du Rio Novo

Mais, suite aux aménagement liés à la construction du nouveau pont, le jardin fut coupé en deux par le creusement du canal en 1933.

Le projet de creusement de ce nouveau canal, était de faire diminuer la circulation, déjà trop importante, dans le Canalasso (le Grand Canal). L’ingénieur Eugenio Mozzi était responsable de la réalisation des travaux d’excavation du Rio Nuovo et la construction des ponts qui le traversent : Ponte della Sbiaca, P. della Ceraria et le P. Foscari.

Les travaux mirent à jour d’antiques pieux utilisés pour les fondations des constructions.

Rio Nuovo

Rio Nuovo

Rio Nuovo

Après la construction du canal, on décida de faire passer par là une ligne de vaporetto, équipée de 8 nouveaux bateaux spécialement conçus, plus faciles à manœuvrer, baptisés du nom de célèbres palais vénitiens. Cette ligne réduisait grandement le temps de transport entre la piazzale Roma et la piazza San Marco. C’était le vaporetto de la ligne 2 Acnil, qui reste encore dans l’esprit de nombreux vénitiens qui l’ont utilisée.

A cette époque, les taxis et bateaux privés pouvaient emprunter ce canal, mais pas les gondoles. On avait construit une sorte de voie rapide au cœur de la ville.

La construction du Rio Novo

Comme a cette époque, on commençait déjà à se plaindre des dégâts du moto ondoso sur les fondations des maisons causées par la propulsion à hélices, ces nouvelles embarcations étaient équipées de propulseurs d’étrave expérimentaux conçus en Allemagne, et surtout d’une nouvelle forme de coque. Mais l’ancienne ligne 2 a tout de même été supprimée, suite aux protestations des riverains.

Depuis, les gondoles ont le droit d’emprunter le canal.

Ce canal présente un certains nombres de particularités : c’est le seul canal de Venise où la circulation se fait à gauche. On peut encore y voir des feux tricolores de circulation, autrefois destinés à réguler une navigation que l’on avait espérée dense.

La construction du Rio Novo

Rio Nuovo

Rio Nuovo

La construction du Rio Novo

La construction du Rio Novo

La construction du Rio Novo

La construction du Rio Novo

La construction du Rio Novo

La construction du Rio Novo

Rio Nuovo

Paul et Linda McCartney à Venise

J’ai rencontré Linda dans une boîte de nuit à ­Londres, le Bag O’Nails, en 1967. On s’est tout de suite plu. Je suis allé me présenter à elle, le reste fait ­partie de l’histoire… Linda était une femme très spéciale, tous les gens qui ont eu la chance de la rencontrer l’adoraient.

Après la séparation des Beatles en 1970, Paul apprend à Linda à jouer du clavier (piano et synthétiseur) avec son petit cahier où elle note les accords des chansons que le groupe interprète, et l’intègre dans son nouveau groupe : les Wings.

Au cours des années, Linda développe son talent musical, écrivant et enregistrant sa propre musique. Son album posthume Wide Prairie sort en 1998.

Elle meurt d’un cancer du sein en 1998. En hommage, Paul McCartney suggère alors aux fans de Linda de faire des dons financiers pour la recherche contre le cancer du sein, ou « mieux, de devenir végétariens« .

Paul e Linda McCartney a Venezia nel 1976

Lors de la tourné mondiale du groupe Wing, Paul Mc Cartney et ses amis musiciens se produisent pour un concert public sur la piazza San Marco, le 27 septembre 1976.

Paul e Linda McCartney a Venezia nel 1976 per un concerto dei Wings in piazza San Marco

Avant le concert, ils ont paradé, avec Linda, en gondole, dans le bassino de San Marco, devant des milliers de fans.

Paul e Linda McCartney a Venezia nel 1976 per un concerto dei Wings in piazza San Marco

Voici la liste des titres du concert de Venise :

  • Venus And Mars / Rock Show / Jet
  • Let Me Roll It
  • Spirits Of Ancient Egypt
  • Medicine Jar
  • Maybe I’m Amazed
  • Call Me Back Again
  • Lady Madonna
  • The Long And Winding Road
  • Live And Let Die
  • Picasso’s Last Words
  • Richard Cory
  • Bluebird
  • I’ve Just Seen A Face
  • Blackbird
  • Yesterday
  • You Gave Me The Answer
  • Magneto And Titanium Man
  • Go Now
  • My Love
  • Listen To What The Man Said
  • Let ‘Em In
  • Time To Hide
  • Silly Love Songs
  • Beware My Love
  • Letting Go
  • Band On The Run
  • Hi Hi Hi
  • Soily

Nous avons conservé quelques photos et retrouvé une vidéo.

La Filovia Mestre – Venezia

Pour certains, La Filovia, c’est une trattoria de Santa Croce, située piazzale Roma, où ils mangent une dernière fois avant de quitter Venise, une fois le Carnaval terminé.

Peu de touristes se posent des questions sur l’origine de ce nom étrange…

La Filovia a été, durant de nombreuses années, le fil d’Ariane qui reliait la cité lagunaire au continent :

Filovia

En 1933, on inaugure la première course entre la Piazza Pastrello à Favaro Veneto et Venise. Sonia Bevilacqua nous a envoyé la photo ci-dessous, où l’on voit son père, le second à gauche, poser, avant le départ de Favaro Veneto, devant le trolley N° 4.

Le tramway sur la Piazza Pastrello à Favaro Veneto

Quelques années avant la Società Anonima Tranvie Mestre-S. Giuliano exploitait encore le service des tramways tirés par des chevaux. Les voyageurs, une fois arrivés piazza Barche, devaient prendre un bateau…

Dès que le pont sur la lagune fut terminé, le choix de relier directement Mestre à Venise fut pris. Et à cette époque de modernité, on choisi des trolley électriques pour remplacer les tramways à chevaux.

Pont sur la lagune

Pour les garnements de l’époque, c’était la coriera co le tirache. Gigio Zanon, qui en faisait partie, se souvient : « Da fioi co la passava par la rampa del Troncheto la ralenatava, alora se tacavimo su le do coverte dei cavi e se fassevimo portar in piassal Roma. Dove che i più mone se fasseva ciapar dai vigili che ne spetava… » Comme le trolley était ralentis par la montée de la rampe de Troncheto, les enfants s’accrochaient à l’arrière et se faisaient transporter jusqu’à piazzale Roma, mais ils devaient s’enfuir avant que les vigiles ne les attrapent.

Filovia

Une autre ligne, également inaugurée en 1933, reliait la Piazza Ferretto, via la Piazza Barche (aujourd’hui du XXVII Ottobre) jusqu’à la Piazzale Roma à Venise, en traversant le nouveau long Ponte Littorio (aujourd’hui Ponte della Libertà). Sur la photo ci-dessous, le filobus Fiat 656 n. 40 en service sur la ligne 3 traverse la piazza Ferretto.

Filovia

Ce fut un succès commercial, et très vite d’autre lignes furent crées, au Lido de Venise, ainsi que des lignes Mestre-Mirano et Mestre-Treviso respectivement en 1937 et 1938.

Un service de nuit fut également mis en place, comme on peut le voir sur ces photos, prises devant la billeterie de la piazzale Roma, et au premier arrêt avant le ponte Littorio.

Filovia

Filovia

La ligne du Lido de Venise a été supprimée en 1966, après les dégâts causés dans la région par des innondations consécutives à la rupture de digues qui protégeaient la lagune.

La ligne Venise-Mestre et celles conduisant à Mirano, Mogliano et Trévise furent abandonnées en Septembre 1968, lorsque il aurait été nécessaire de déplacer certaines parties du caténaire, pour des soucis de viabilité, des travaux que l’ACNIL (organisme gestionnaire du LPT à l’époque) n’a jamais voulu réaliser. Les derniers modèles de trolleys étaient 5 Fiat 2405 Stanga de 1958 articulés, numérotés 201 à 205.

Filovia

Une Renault 4L à l’assaut de Venise

Dans la série « Les grandes idées lumineuses des propagandistes de la cause moderniste » Venise a maintes fois échappée à des dangers si redoutables qu’elle en serait irrémédiablement défigurée.

Ainsi, dans les années 1962, la société française Renault, avait suivi la Fiat qui, preuve à l’appui tentait de démontrer que Venise et circulation automobile n’étaient pas incompatibles.

Ainsi, il fut possible de voir une Renault 4L, la célèbre voiture populaire, circuler dans des lieux prétendus inaccessibles, où la populaire Fiat 500 avait renoncé à s’aventurer.

Heureusement pour nous, cette démonstration de « puissance » des ingénieurs et propagandistes français n’eût aucune suite, il ne nous reste plus que quelques photos extravagantes de la célèbre chèvre des routes dans les calli et sur les ponti de la Serenissime.

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

Previous Older Entries

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 647 autres abonnés