L’Aigle et le Lion – Les chevaux pillés

Les Vénitiens rapportèrent les chevaux suite au pillage de Constantinople le 12 avril 1204, ils proviennent de l’hippodrome de l’ancienne capitale et ont été rapportés par le doge Enrico Dandolo
Chacun des chevaux pèse environ 875 kg, et les têtes n’ont certainement pas été remises à leur juste place après le déménagement de Constantinople. Le char antique, lui, a entièrement disparu.
Ces chevaux de bronze sont en réalité, d’après les analyses chimiques pratiquées dans les années 1980, de cuivre doré presque pur. Ils ne remontent probablement pas au-delà du IIème siècle, selon la plupart des historiens actuels.
.
Or cette œuvre insigne n’a pas seulement tenté le doge Dandolo, mais aussi un autre illustre pillard, Napoléon Bonaparte, qui les a empruntés en 1805 pour tirer son char sur l’arc de triomphe du Carrousel terminé en 1808, où le jeune Eugène Delacroix a pu les admirer quand il avait entre 1O et 17 ans.
En 1797, Napoléon Bonaparte, alors général en chef de l’armée d’Italie du Directoire, prend Venise durant la première Campagne d’Italie (1796-1797).

Napoléon, envahisseur de l’Italie, céda Venise à l’Autriche, en 1797. Il en emporta, entre autres, le quadrige dans son butin de guerre. Devenu empereur, il les fait installer sur les grilles des Tuileries, puis sur l’Arc de Triomphe du Carrousel, édifié à Paris en hommage à la Grande Armée, entre 1807 et 1809.
Inutile de préciser que cet envahisseur qui dépouilla Venise est particulièrement haï des vénitiens. En 1805, Venise rejoignit le royaume d’Italie.

En 1815, après la bataille de Waterloo et la chute de Napoléon, le Congrès de Vienne les restitua les chevaux aux Autrichiens qui les ramènent à Venise. En 1828 le sculpteur Bosio les remplaça sur l’Arc de Triomphe du Carrousel par la copie que l’on y voit encore, en les faisant conduire par une allégorie de la Restauration tandis que l’empereur Napoléon Bonaparte déchu était remplacé par une représentation de la Paix.
Venise récupèrera son quadrige en 1815, mais ne se dépara plus de sa haine envers Napoléon, les chevaux, eux regagnent le balcon de la basilique San Marco.

C’est Vicenzo Chilone qui a peint le retour des chevaux de San Marco en 1815.

Ritorno dei cavalli a San Marco – Vizenzo Chilone, Palazzo Treves Venezia

Dans les années 1980, les chevaux originaux ont été placés dans le musée de la Basilique et remplacés par des répliques pour les préserver de la pollution atmosphérique. Déjà ternies au bout de vingt ans, les répliques ont dû être nettoyées et restaurées en 2006.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :