Toutes les photos et vidéos des sorties en costumes du mois de Mai 2012

En mai, fais ce qu’il te plaît !

En mai, nous avons donc fait ce qu’il nous plaisait de faire. 😀

Une fois passé ces considérations historiques, le mois de mai, mois des fleurs, fut également le théâtre, moins médiatisé, il est vrai, de belles fêtes en costumes, dans des décors printaniers et fleuris.

Melanie Talkington et ses amies de Lace Embrace Atelier

Mois de mai, moi des pleurs, nous a gratifié d’une météo exécrable comme à son habitude. Mai rempli les nappes phréatiques, fait pourrir les cerises sur l’arbre, et nous embrume nos dimanche au bord de l’eau. Bref, il fallait prévoir parapluie et imperméable pour admirer ces belles fêtes costumées. Ainsi va du mois de mai, qui permet ainsi, depuis la nuit de temps, d’être aussi le temps des amours, car, quand il pleut, que pensez-vous faire d’autre ?

Ne dit-on pas que le mois de mai marie le paysan aussi bien que sa fille ?

Vème Fête Vénitienne à Sauvian

Le soleil était au rendez-vous, pour les 12 et 13 mai.Un carnaval avec beaucoup de jeunes, qui, espérons-le continueront à nous faire rêver et que nous reverrons lors d’autres manifestations en France ou à Venise.

Parade vénitienne d’Yvoire

Également les 12 et 13 mai, la parade vénitienne a largement profité d’un temps agréable et du beau décors offert par un des plus beaux villages de France au bord du lac Léman.

Carnaval vénitien au château de Breteuil

Un pique-nique à Paris … ou a Pilgrimage to the isle of Kythira

Un pique-nique dans un esprit des lumières, joie de vivre et bien agréable sûr l’île de Cythère. Quelques tendres jours du XVIIIème avant la révolution, pas loin de la maison de naissance de Watteau à Nogent-sur-Marne, Paris.

Avec la participation de la maison d’art Bernard Anthonioz.

A pleasant parisian picnic with some new friends in Paris. My time machine travels to the heady days just before the French Revolution of 1789. The park is not far from the birth place of Antoine Watteau.

Les Costumés de Venise aux Jardins d’Annevoie

Nos amis belges savent recevoir et organiser. Danielle n’a pas failli à la tradition, et, en cette deuxième année, et malgré une météo bien mariale, la fête fut belle. Le détour par les jardins d’Annevoie est donc devenue, très vite, un chemin obligé pour tous les amateurs de beaux costumes dans un cadre hors norme. Nos costumés se sont fait admirer auprès d’un public averti, et les très nombreux photographes se sont régalés, avant que ne vienne l’orage.

Il existe une page dédiée sur Facebook et un groupe sur Flickr… un article sur L’Avenir Régions

Journées Grand Siècle au Château de Vaux-le-Vicomte

Beaucoup ont craint de s’y rendre, en raison de la météo, par crainte d’y abimer leurs beaux et couteux costumes, fruit d’un long travail. Aussi, certain ont gardé de cette édition l’image de costumes « moches » et de beaucoup de perruques façon « caniche » en poils de pneumatiques recyclés (traduisez en synthétique).

Pourtant, malgré la pluie toute la semaine, de la pluie annoncée, mais peu importe, les amoureux du XVIIème siècle ont répondu présent à cette journée qui fut magnifique pour les participants et un régal pour les photographes.

Bref, la pluie n’a pas été bonne pour les châtelains qui n’ont pas engrangé le succès espéré (et les sous qui vont avec).

Ainsi que sur le site de Citizen

Petite sortie costumée à Bagatelle

L’association Bal de Versailles organisait une sortie costumée pour ses adhérents.

Parco Sigurtà – Lazise – il Giardino egli Ulivi

Nos amis transalpins sont très dynamiques aussi, entre autre cette belle manifestation dans la région du lac de Côme.

A ce propos, nos amis transalpins proposent une manifestation costumée en solidarité avec les victimes des séismes en Émilie Romane :

samedi 7 juillet 2012
Crotto Rosa location Erba (co) Italy
via Crotto Rosa 6/a, 22036 Erba, Italy

Il semblerait, une fois de plus que des « photographes », aient tenté de l’occasion donnée par l’une ou l’autre de ces manifestations pour faire du business et tenter de revendre sans votre autorisation des photos de vos costumes.

Nous devons donc rappeler aux photographes indélicats (et aussi aux autres), que les costumes, vénitiens ou historiques, sont des œuvres d’art protégées à ce titre par la loi. Plus précisément la Loi n°92-597 du 1er juillet 1992 Journal Officiel du 2 juillet 1992 — À jour au 2 octobre 2006.

Si vous retrouvez des photos de vos costumes proposées à la vente sans votre accord écrit, vous devez donc déposer une plainte auprès de la gendarmerie la plus proche, ou auprès du Procureur de la République. Si vous constatez un vendeur (de photos ou de livres de photos) lors d’une manifestation, vous devez avertir la police locale ou la gendarmerie, afin qu’un flagrant délit puisse être constaté.

Si le délit est constaté sur Internet, utilisez ce lien :

Escroqueries

https://www.internet-signalement.gouv.fr/

Rappel :

Art. L 112-2 (modifié par la loi no 94-361 du 10 mai 1994). – Sont considérés notamment comme œuvres de l’esprit au sens du présent code :

9o Les œuvres photographiques et celles réalisées à l’aide de techniques analogues à la photographie ;

14o Les créations des industries saisonnières de l’habillement et de la parure. Sont réputées industries saisonnières de l’habillement et de la parure les industries qui, en raison des exigences de la mode, renouvellent fréquemment la forme de leurs produits, et notamment la couture, la fourrure, la lingerie, la broderie, la mode, la chaussure, la ganterie, la maroquinerie, la fabrique de tissus de haute nouveauté ou spéciaux à la haute couture, les productions des paruriers et des bottiers et les fabriques de tissus d’ameublement.

Art. L 121-1. – L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son œuvre.

Ce droit est attaché à sa personne.
Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.
Il est transmissible à cause de mort aux héritiers de l’auteur.
L’exercice peut être conféré à un tiers en vertu de dispositions testamentaires.

Art. L 122-5 (modifié par les lois no 94-361 du 10 mai 1994, no 97-283 du 27 mars 1997 , no 98-536 du 1er juillet 1998 et no 2000-642 du 10 juillet 2000). – Lorsque l’œuvre a été divulguée, l’auteur ne peut interdire :

1o Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille ;
2o Les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, à l’exception des copies des œuvres d’art destinées à être utilisées pour des fins identiques à celles pour lesquelles l’œuvre originale a été créée et des copies d’un logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les conditions prévues au II de l’article L 122-6-1 ainsi que des copies ou reproductions d’une base de données électronique ;
3o Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source :
a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées ;
b) Les revues de presse ;
c) La diffusion, même intégrale, par la voie de presse ou de télédiffusion, à titre d’information d’actualité, des discours destinés au public prononcés dans les assemblées politiques, administratives, judiciaires ou académiques, ainsi que dans les réunions publiques d’ordre politique et les cérémonies officielles ;
d) Les reproductions, intégrales ou partielles d’œuvres d’art graphiques ou plastiques destinées à figurer dans le catalogue d’une vente judiciaire effectuée en France pour les exemples mis à la disposition du public avant la vente dans le seul but de décrire les œuvres d’art mises en vente.

Photographes et propriété artistique (encore)…

Hier lors du Carnaval d’Annecy, nous avons de nouveau été démarché par un « photographe professionnel » qui nous proposait de nous vendre ses photos de nos costumes.
Vous trouverez ci-dessous la lettre, documentée et explicite que nous lui avons envoyée. Nous vous invitons toutes et tous à conserver ce document et l’utiliser chaque fois que vous serez confronté-e-s à ce genre de situation. La jurisprudence existe, des photographes ont été condamnés pour cela, vos costumes sont et doivent rester votre propriété. Leur image ne peut être commercialisée par qui que ce soit que si un contrat écrit explicite à été signé entre les deux parties.
Cette règle vaut également pour les associations organisatrices qui ne peuvent vendre de photos de vos costumes sans un document signé de votre part. A ce sujet, seul le Carnaval de Corbeil-Essonnes semblerait être en règle avec la loi

Monsieur,
 
Hier, lors du Carnaval d’Annecy, vous nous avez proposé, à mon épouse et moi même de nous vendre des photos que vous avez réalisé de nos costumes.
Lorsque je vous ai fait remarquer que vous n’en avez pas le droit, au titre de la propriété intellectuelle et artistique, vous avez commencé à vous moquer de moi, expliquant que nos visages sont masqués, et lorsque je vous ai cité les articles de loi, vous avez commencé carrément à m’insulter, arguant du fait que vous êtes un professionnel.
 
Raison de plus, étant professionnel, vous devez connaître la loi et montrer l’exemple !
 
Nos costumes sont des créations artistiques, uniques, protégées par la loi sur la propriété artistique : Loi n°92-597 du 1er juillet 1992 Journal Officiel du 2 juillet 1992 — À jour au 2 octobre 2006
L’article L.112-2 cite notamment :
les œuvres littéraires, les œuvres musicales, les œuvres graphiques et plastiques, les œuvres dramatiques, les œuvres chorégraphiques (à condition qu’elles soit fixées par écrit ou autrement), les œuvres audiovisuelles, les œuvres publicitaires, les œuvres photographiques, les œuvres d’arts appliqués, les œuvres d’architecture, les logiciels, les créations des industries saisonnières de l’habillement et de la parure mais cette énumération n’est pas limitative
 
1 – Le droit d’auteur confère à son titulaire une propriété privative lui permettant de déterminer les conditions d’exploitation de son œuvre.

Ces droits comportent deux types de prérogatives, des droits patrimoniaux qui permettent à l’auteur d’autoriser les différents modes d’utilisation de son œuvre et de percevoir en contrepartie une rémunération et des droits moraux dont la finalité est de protéger la personnalité de l’auteur exprimée au travers son œuvre.

2 – Contrairement à ce qui est fréquemment prétendu par vos congénères, l’acquisition de la protection du droit d’auteur ne nécessite pas de formalité L’octroi de la protection légale est conférée à l’auteur du simple fait de la création d’une œuvre de l’esprit et n’est pas subordonné à l’accomplissement de formalités administratives de dépôt ou autre. Ainsi, les règles régissant le dépôt légal n’exercent aucune influence sur la naissance des droits d’auteur .

3 – La protection par le droit d’auteur ne doit pas être confondue avec d’autres systèmes de protection qui ont un autre objet et relèvent d’un autre régime de droit.

  • dont, les droits de la personnalité tels que le droit au respect de la vie privée, à l’honneur, à la réputation ,à l’image qui relèvent des règles du droit civil. Toutefois, ces différents modes de protection peuvent s’exercer cumulativement.
Donc, en vertu de la loi, je vous demande de nous fournir la preuve matérielle que, sous 24 heures vous aurez détruits toutes les photos prises pendant le Carnaval d’Annecy les 26; 27 et 28 février et que vous destinez au négoce.
Je vous informe que ce courrier est en copie à la Présidente d’ARIA, association organisatrice de la manifestation (car elle serait complice si vous persistez), et transmis à la Gendarmerie Nationale d’Annecy, 19 route de Thônes.
 
Je me permet également de vous rappeler que la loi prévoit que les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (CPI, art L.335-1 à L.335-10)Outre des sanctions civiles , la violation des droits d’auteurs est constitutive du délit de contrefaçon punie d’une peine de 15244,9 €uros1000 000 F) d’amende et de 2 ans d’emprisonnement (CPI, articles L. 335-1 et suivant). Des peines complémentaires (fermeture d’établissement, confiscation, affichage de la décision judiciaire) peuvent en outre être prononcées.)

  • La loi incrimine au titre du délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une œuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi (CPI, art L.335-3)
  • Sont aussi incriminés : « le débit (acte de diffusion , notamment par vente, de marchandises contrefaisantes), l’exportation et l’importation des ouvrages contrefaits » (CPI, art L.335.2 al 3)
La jurisprudence récente à condamné un de vos confrères, récemment, à 1 an de prison, et 500 €uros d’amende par photo réalisée, ainsi que des dommages et intérêts conséquents aux parties civiles.
 
Dans l’attente de réception des preuves de destruction des clichés contrevenants, a moins que vous ne décidiez, comme c’est l’usage, de renoncer à en faire le commerce et de les offrir gracieusement aux artistes qui ont animé le Carnaval.


Tous les articles des derniers mois…