Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Aujourd’hui, nous vous emmenons à la découverte d’un délicieux jardin privé, caché dans le sestiere de Dorsoduro, que les lecteurs des livres consacrés aux jardins secrets de Venise connaissent, au moins en photo, et rêvent de découvrir un jour…

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

En réalité, ce jardin est bien caché au milieu des maisons, et ne se devine pas, même si, dans le cas improbable ou une porte, celle qui y mène, a été malencontreusement laissée entrouverte. Il est ainsi à l’abri des regards indiscrets et des « touristes incorrects ».

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Ce jardin appartient à une femme merveilleuse, une artiste dont nous aurons l’occasion de vous parler.

On accède au jardin, soit en traversant la maison, soit en empruntant un passage abondamment fleuri entre la maison et le mur mitoyen.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Tout en longueur, il est une oasis de fraîcheur et de calme, tout près d’endroits touristiques et populeux. Sa créatrice a souhaité un endroit naturel, et, en certains points, la nature semble vouloir reprendre ses droits, surtout quand certaines plantes, plutôt des pestes végétales, aimeraient bien coloniser l’espace. Il faut donc éliminer impitoyablement les palmiers, enfant du seul Chamærops excelsa qui fleurisse régulièrement dans la lagune de Venise.

Les boules de verres dans le jardin sont une tradition, en Autriche. Elle viennent donner une note colorée quand, en hivers, le jardin a perdu ses fleurs.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

C’est en 1960 que, sur les conseils de Peggy Guggenheim, la maitresse de maison a acheté cette propriété. la maison et son jardin ont appartenu autrefois à Pierantonio Michiel, qui y fit, probablement, le premier jardin botanique de Venise. Pierantonio Michiel fut directeur du Jardin Botanique de Padoue, le plus ancien d’Europe, où l’on acclimatait les plantes venues d’Orient grâce aux échanges commerciaux.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Des grands arbres cachent les quelques maisons voisines, toutefois, les Magnolia grandifora, Ficus carica, Taxus et autres laissent traverser la lumière et le soleil. Les asters d’automne et les anémones du Japon étaient en pleine floraison.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Le peintre Giorgione, amateur de concerts bucoliques et défenseur de l’alliance entre la musique et la peinture, aurait chanté dans ce jardin, selon notre hôte.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Mais, plus récemment, ce lieu a enchanté de nombreux artistes, dont Erza Pound qui était en admiration devant les floraisons de roses.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Une ancienne margelle de puits accueille aujourd’hui des violettes et un Begonia evansiana qui a trouvé-là un espace qui lui convient.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un bananier, autrefois, produisait même des régimes. Victime du gel, au début du Carnaval 2012, des pieds commencent à réapparaitre.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Autour d’une clairière engazonnée, un jardin à l’anglaise, très fleuri à l’automne, quand nous l’avons visité, est orné de statues du XVIIème siècle.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Au cœur du jardin, une petite chartreuse permet d’accueillir les invités de la maitresse de maison, qui profitent ainsi de la beauté du jardin, d’un espace de calme au cœur de Venise, et d’un accès direct à l’extérieur pour aller visiter la Sérénissime.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

la maison au fond du jardin

Pour découvrir de nombreux jardins plus ou moins secrets de Venise, nous vous recommandons les lectures suivantes:

Jardins secrets de Venise de Mariagrazia Dammicco et Marianna Majerus,
Jardini segreti a Venezia de Cristiana Moldi-Ravenna,
Verde Venezia de Tudy Sammartini et Cesare Gerolimetto.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Enrica Rocca, plus simplement

Les téléspectateurs français ont découvert Enrica Rocca lors de l’émission Ils vont sauver Venise sur France 2 le 3 janvier dernier. Ils vont la revoir ce soir dans une autre émission, qui passera ce soir à 23 heures sur M6, et dont le titre racoleur nous fait, déjà, craindre le pire : Palais, touristes et arnaques : les secrets de Venise.

Dans cette émission, on nous annonce donc, à propos d’Enrica Rocca : « La comtesse Enrica, elle, ouvre les portes de son palais à quelques clients privilégiés. » … sur France 2, on racontait qu’elle donne des cours de cuisine à de riches clients. Que M6, télévision racoleuse, maquille la vérité à son habitude, pour montrer de prétendues dérives, en oubliant de mentionner les vrais problèmes liés aux mafias et à la politique, cela ne nous étonne guère. Qu’une chaîne du service public fasse les mêmes caricatures, montre que la télévision n’est plus un média d’information, en tout cas que rien de ce qui est montré n’est vraiment neutre et surtout pas objectif.

Découverte de la cuisine italienne avec Enrica Rocca

Voici donc la vérité sur Enrica Rocca.

Enrica donne des cours de cuisine vénitienne, pour des groupes de 8 personnes maximum, qui durent toute la journée, de 10:00 à 16:00 heures, soit à Venise (le mardi et le samedi), soit à Città del Cappo. Et plutôt que de parler de « privilégiés » ou de « riches », il conviendrait plus de qualifier ses clients d’épicuriens, attirés par un cours de cuisine qui est noté dans les dix meilleurs de toute l’Italie.

Une journée à Venise s’articule de la sorte :

10:00 heures – Rencontre avec Enrica au pied du pont du Rialto, côté marché
10:30 heures – Début de la visite au marché
12:00 heures – Premier verre de Prosecco ou un Spritz dans un bacaro typique
12:30 heures – Retour à la cuisine de Enrica pour commencer à créer votre délicieux festin vénitien
16:00 heures – Fin du cours! Tout le monde à la maison ou dans son hôtel pour un peu de repos

La participation demandée est de 320,00 €uros par personne, mais, pour un couple, seulement 280,00 €uros par personne. En somme, c’est ce que vous aurez à débourser pour un repas dans un restaurant gastronomique étoilé où personne ne viendra vous dévoiler les secrets de ce que vous aurez dégusté. Là, dans le prix sont compris les ingrédients et la meilleure façon de les choisir à Venise, la préparation de 5 ou 6 plats avant leur dégustation, les vins, et un fichier pdf de recettes inspirées des livres écrits par Enrica.

Des produits frais et excellents, des recettes italiennes typiques parfaitement maitrisées par la maîtresse de maison (avec l’aide de ses convives bien sur), des vins excellents et en quantité, une conversation sympathique et des hôtes charmants : tout pour passer une excellente journée. Les vins sont parfois présentés par Lorenzo, œnologue qui a une boutique près du Rialto et qui organise avec Enrica des soirées découvertes autour des vins de la région.

Découverte de la cuisine italienne avec Enrica Rocca

Découverte de la cuisine italienne avec Enrica Rocca

Découverte de la cuisine italienne avec Enrica Rocca

Découverte de la cuisine italienne avec Enrica Rocca

Vous êtes convaincus ?

Les prochains cours seront mardi 4 et samedi 8 mars : voir le calendrier des réservations.

Comme nous venons de vous le faire découvrir, Enrica a écrit un livre sur la cuisine vénitienne et italienne qui existe en italien et en français (43,00 €uros).

  • Relié: 177 pages
  • Editeur : Marsilio (octobre 2013)
  • Langue : Italien
  • ISBN-10: 8831716816
  • ISBN-13: 978-8831716819

Livre Enrica

Vous pouvez également participer avec elle à des découvertes de la région, des villes de la Vénétie ou des virées œnologiques dans les terroirs du Procecco.

Il est possible également de louer trois appartements dans le palais de la famille Rocco, à Dorsoduro, lors de vos séjour à Venise. Là aussi, contrairement à ce qui est faussement prétendu, le prix est loin d’être prohibitif, puisque les trois logements sont au même prix : 1.500,00 €uros la semaine. Nous connaissons des gourbis inondables à chaque acqua alta qui sont loués plus cher que cela !

Ces suites meublées avec raffinement pour apporteront confort et calme au cœur de la cité historique.

Pour tout savoir, visitez le site en italien et anglais d’Enrica Rocca Sas

Dorsoduro 568/A, Calle San Domenico, 30123 Venezia (VE) – ITALIA
tel +39 338 6343839

Palazzo Orio Semitecolo Benzon

Trois grandes familles vénitiennes ont donné leurs noms à ce palais gothique du XIVème dont l’architecture originelle est nettement perceptible.

Le lieu n’est pas accessible aux touristes, c’est dans la maison d’une famille vénitienne que nous vous emmenons aujourd’hui.

Orio : à l’époque des invasions d’Attila, la famille s’était réfugiée à Orio, dans la lagune d’Altino. Puis ils se sont installés dans une des îles du Rialto en des temps immémoriaux. Établis dans le commerce du poisson salé, ils ont fait très tôt partie de l’antique Consilium de la ville. Le plus connu d’entre eux est Marco di Girolamo Orio pour s’être emparé de la forteresse de Céphalonie en 1499.

La famille Semitecolo est originaire d’Istrie et sétablit à Venise vers l’an 843. Membres du Maggior Consiglio à sa clôture de 1297. La plus grande partie de la famille s’établit dans les colonies vénitiennes du duché de Candie. À la chute de la République, la famille se trouvait répartie en deux branches, une à Venise, l’autre à Trevise.

Les Benzon descendent d’un certain Giorgio di Semino Benzoni seigneur de Crema, Misano, Pandino, Agnadello et Dandena qui fut accepté comme patricien vénitien en 1407 par le doge Michele Steno.

Considéré comme l’un des plus beaux et célèbres palais historiques vénitiens de la période du XIVème, il a conservé intact le charme et l’architecture originale. Ruskin, dans sa description du palais indique « une rangée de six fenêtres au premier étage, quatre, dont deux gémelles au second et au troisième étage quatre fenêtres beaucoup plus récentes. » Le piano nobile est remarquable par sa baie caractéristique, trigéminée gothique de la seconde moitié du XIVème siècle, dont les deux travées latérales sont encadrées de pilastres et soulignées par des balcons en encorbellement.

L’intérieur de ce piano nobile à été récemment restauré avec une attention méticuleuse et un remarquable soucis du détail dans le but de préserver l’élégance de la maison patricienne tout en s’adaptant aux conditions de la vie moderne.

Passé l’élégante entrée, le regard est attiré par cette grande baie dont quatre fenêtres donnent sur la grande pièce principale de plus de 40 mètres carrés, les deux autres donnant sur un salon à droite.

Avec ses 340 mètres carrés, ce luxueux appartement situé Dorsoduro 179, qui a récemment changé de propriétaire,  est somptueusement équipé : quatre chambres doubles, quatre salles de bains, un grand salon, cuisine, buanderie, et une terrasse de 45 mètres carrés inondée de lumière et de soleil.

Bibliographie :

Franzoi, U. & M. Smith, The Grand Canal, (Venezia : Arsenale Editrice, 1993)

Tous les articles des derniers mois…