Echappées Belles à Venise, l’éternelle

Nous vous avons déjà parlé de l’émission qui passera ce soir, Samedi 20 septembre 2014 de 20:37 à 22:10 heures sur France 5. Nous avons, en effet, été sollicités pour aider, en amont, à trouver des partenaires qui accepteraient de participer à l’émission pour montrer un visage différent de Venise.

C’est un exercice particulièrement périlleux que nous avions, jusqu’à présent toujours refusé. Soit parce que, par le passé, nous nous étions sentis trahis en voyant le résultat, soit parce que notre vision proposée avait été rejetée par les chaînes, comme cela s’est trouvé récemment avec une chaîne qui voulait faire un reportage sur les croisières à Venise… et qui a renoncé à tourner ce sujet car trop explosif.

Venise l'éternelle

 En juillet 2013, France 5 annonce l’arrivée de Raphaël de Casabianca dans l’équipe d’Échappées Belles qu’il présente en alternance avec Sophie Jovillard et Jérôme Pitorin.

avec Raphael de Casabianca, à Cantina Orto di Venezia

Raphaël nous propose une découverte de Venise et des îles de la lagune en compagnie d’authentiques Vénitiens et d’amoureux érudits de la Sérénissime.

Echappées belles à Venise

Le voyage commence avec la « bibliothèque de couleurs » dans la fabrique de mosaïques de la famille Orsoni que nous avions visitée avec notre complice Claudio Boaretto, puis par un passage dans le petit atelier de Piero spécialisé dans la fabrication de la forcola cette belle pièce en bois stylisée sur laquelle repose la rame des gondoliers.

fabrique de mosaïques de la famille Orsoni

Savourant les lieux et le « farniente », Raphaël prend une collation avec la famille de notre amie Florence sur la terrasse de la maison familiale avant de parcourir de nouveaux quartiers, dont le ghetto Nuovo ou bien encore le quartier Cannaregio…

Avec Florence Boaretto

Il retrouve ensuite Davide Busato à qui il fait raconter l’histoire de la Venise noire, cet historien que nous vous avons fait découvrir à plusieurs reprises dans notre blog est un spécialiste des crimes commis dans Venise et auteur de plusieurs livres sur le sujet dont Venezia Criminale. Davide a donc amené Raphaël en face de l’hôtel Bauer, où il nous raconte l’assassinat de Vittoria Basadona en 1750. Devant l’osteria Pietro Panizzolo, c’est le crime, survenu en 1900, commis par le gondolier Angelo de Rossi qui vous fera frémir et, désormais, regarder votre gondolier d’un autre regard.

Raphaël et Davide croisent la mort dans une boutique de masques

Jérôme Zieseniss qu’ils croisent au pied de la statue du lion ailé détaille pour vous les prochains chantiers du Comité Français de sauvegarde de Venise.

Davide Busato  1

Avec Francesco Pannoli, jardinier-maraîcher, Raphaël part en mer à la découverte des îles du marais de delta du Pô. Au programme : Torcello, Burano, Sant’Erasmo et le Lido avec un guide précieux que ce jardinier né dans la lagune. Raphaël, après une halte à l’Orto di Venezia, où il trinque avec Michel Thoulouze, de retour sur la terre ferme de Venise, se rend au marché du Rialto.

Petite balade sur l île de San Erasmo dans la lagune de Venise avec Francesco

Il y rejoint Maria Lacombe, gérante, chef et mamma de l’osteria Alba Nova, une de nos adresse préférée à Venise où nous fêtons souvent quelque chose avec nos ami-e-s.

Francesco avec Raphael de Casabianca

Patrizia Di Paolo, cofondatrice de l’association Musica a Palazzo, l’accueille dans le palais Barbarigo Minotto où aura lieu une représentation d’un opéra italien.

Ensemble Musica a Palazzo

Pour terminer son périple, Raphaël retrouve Davide, qui lui fait découvrir cette fois la Venise festive, celle qui ne se couche pas. Après avoir bu un spritz sur le campo Santa Barnaba, ils ont fait un tour en barque sur le Canal Grande.

Davide Busato

Tous nos amis qui ont participé à l’émission, parlent parfaitement français. Nous espérons donc que ce soir, le résultat ne les trahiras pas, et ne nous trahira pas non plus… en tout cas, soyez assurés que nous avons fait en sorte que, pour une fois, on montre à la télévision, une Venise telle que nous l’aimons, en dehors des sentiers martelés par des milliers de paires de chaussures de touristes, et par le prisme du regard de personnes, nées ou/et vivant à Venise, qui partagent cet amour pour la cité lagunaire que nous essayons de distiller auprès de vous, un peu plus chaque jour.

le quartier du Cannaregio, sa vie de village, ses marchés et ses jardins cachés

… bon, on ne vous raconte pas tout !

Ne manquez pas le rendez-vous, ce soir à 20:35 heures. Si vous ne pouvez pas, la prochaine diffusion sera Dimanche 28 septembre 2014 de 10:25 à 12:00 heures sur France 5

Venise, l’Éternelle

Tournage Venise pour Echappées Belles avec Busato Davide.

Au sommaire :
Venise, un amour de ville – Pour beaucoup, Venise est la ville romantique par excellence.
La Vogalonga, la course de l’espoir – La Vogalonga est une grande randonnée de bateaux à avirons, qui a lieu tous les mois de mai à Venise. Le parcours d’une trentaine de kilomètres passe par les îles Burano et Murano.
Les magiciens de Murano – L’île de Murano, au nord de Venise, abrite des artisans à la renommée internationale, spécialisés dans le soufflage du verre.
Les routes d’Echappées belles : «Cuba, sur les traces du Che» – Episode 3.

En savoir plus sur le site de France 5

Merci à Claire Huille et toute l’équipe de l’émission.

Merci à Raphaël de Casabianca pour le partage de ses photos personnelles pendant le tournage.

Merci à tous nos amis, pour avoir accepté de participer à l’émission, et pour les partages qu’ils nous ont envoyés en retour…

Traduttrice

Les Echappées Belles avec Florence, Maria, Davide, les deux Francesco…

Nous vous avons déjà parlé de l’émission qui passera Samedi 20 septembre 2014 de 20:37 à 22:10 heures sur France 5. Nous avons, en effet, été sollicités pour aider, en amont, à trouver des partenaires qui accepteraient de participer à l’émission pour montrer un visage différent de Venise.

IMG_0822

L’équipe était composée de quatre personnes, le réalisateur Jean-Yves Cauchard, l’ingénieur du son Gaspard Baudry et l’assistante-traductrice Céline Boutte, autour de l’animateur-voyageur Raphaël de Casabianca, qui est un des trois présentateurs, en alternance de l’émission.

IMG_5764

Il nous avait été demandé de les mettre en relation avec des personnes sur Venise qui leur présenterait, de façon positive, des aspect méconnus de cette ville dont les médias ont déjà tout dit…

Les conditions ont été idéales, puisque pendant les 8 jours qu’a duré le tournage, le soleil a brillé avec des températures estivales. Jean-Yves, Gaspard et Céline étaient déjà venus à Venise, mais c’était la première fois pour Raphaël qui appréhendait un peu la découverte de ce qui est souvent présenté comme une « ville-musée »… Raphaël a finalement été très agréablement surpris par le sens du partage, de l’entrepreneuriat mais aussi la passion des Vénitiens pour la sauvegarde de leur ville.

Venise 03

Globalement d’ailleurs, l’équipe est rentrée pleine d’excellents souvenirs de moments partagés avec leurs interlocuteurs : les Vénitiens qu’ils ont rencontrés avaient vraiment à cœur de montrer un autre visage de Venise. Et c’est ce que l’équipe a ressenti en découvrant, par exemple, la lagune avec Francesco, leur guide-taxi très vite devenu un ami. Certaines rencontres les ont marqués ; des gens extraordinaires comme ces dernières dentellières italiennes à Burano ou ce jeune agriculteur sur Vignole, les derniers artisans de mosaïque du Cannaregio, ou encore les habitants du Castello qui se revendiquent comme étant les seuls « vrais Vénitiens »…  Certaines scènes qui seront présentes dans l’émission relèvent de l’improvisation (un des intervenants initialement prévus, qui s’est désisté, a été remplacé par Francesco Pannoli qui nous a menés à la rencontre de Michel Thoulouze par exemple), tant la plupart des interlocuteurs se sont avérées être des personnalités très attachantes.

IMG_5798

Les découvertes les plus marquantes de l’équipe pendant ce tournage ont sans doute été la lagune, parfois injustement boudée par les touristes mais pleine d’un charme paisible sous les atours roses et rouges d’un soleil couchant ; le sestiere de Castello qui regorge d’églises et d’Histoire ainsi que de « calli » typiquement vénitiennes et pour lesquelles nous avions, avec Claudio Boaretto un guide merveilleux (voir son article à propos de ce tournage), lui qui est natif de cette partie de Venise ; mais aussi les nombreuses spécialités culinaires de la Sérénissime (spaghetti à la fraise, crevettes et crabe, gnocchi à la vénitienne, au safran et curcuma, artichauts violets à la vénitienne ou encore les pates alio, oglio e peperocino), qu’ils ont dégustées grâce à leurs hôtes Maria et Florence.

IMG_5762

Au cours de sa visite de la ville, Raphaël va donc découvrir les quartiers du Castello et du Cannaregio avec son accompagnatrice Florence Boaretto, pour qui il était important de montrer les quartiers vénitiens épargnés par le tourisme de masse. Raphaël a ainsi la chance de visiter la fabrique de mosaïque Orsoni par exemple.

Traduttrice

Ensuite, son périple le mène dans le centre de la ville, autour de la place Saint Marc, avec Davide Busato, spécialiste de la Venise criminelle, qui lui en compte les anecdotes les plus sombres et croustillantes. On part ensuite sur la lagune avec les deux Francesco, Badiene et Pannoli, le premier abordant les problématiques liées à l’environnement et la préservation des eaux et des îles vénitiennes, le second l’emmenant à la rencontre de Michel Thoulouze qui cultive ses vignes sur les terres salées de la lagune. Raphaël retourne ensuite sur la terre ferme pour accompagner Maria, chef de l’osteria Alba Nova, et apprendre que si la cuisine « italienne » est peut-être un abus de langage – tant chaque région d’Italie a son identité culinaire – la cuisine vénitienne, elle, est une réalité bien tangible. Enfin, notre voyageur s’accorde une petite virée nocturne, pour découvrir les différentes facettes de la Venise qui ne dort pas…

IMG_0763

Les autres sujets abordés dans l’émission seront les suivants :

– Venise, ville des amoureux

– La Vogalonga

– Les Vénitiens face au tourisme de masse

– Les souffleurs de verre de Murano

– Les îles insolites et méconnues de la lagune

– 24h sur le grand canal

IMG_0812

Murder Party à Venise

Murder Party

Une murder party est un jeu consistant à résoudre une énigme policière, en incarnant les protagonistes de l’histoire. Il s’agit d’une forme de jeu de rôle, en grandeur nature, un croisement entre théâtre d’improvisation, jeu d’enquête, aventure policière. L’un des intérêts principaux du jeu est de jouer les rôles des personnages d’une histoire criminelle.

Il murder party nella sua forma ludica è un gioco di ruolo di argomento « giallo », stile investigation story.

I partecipanti, sempre sotto la guida di un regista, interpretano una vicenda poliziesca. Uno di loro è colpevole di un reato (ma il suo ruolo è ignoto a tutti gli altri e lui dovrà cercare di mantenerlo tale) e gli altri dovranno capire, nell’ambito dello svolgimento del gioco ed in base agli elementi in loro possesso dall’inizio o nel prosieguo del gioco, chi questi sia.

Il gioco richiede l’esistenza di un copione strutturato (noto integralmente al solo regista), una discreta abilità interpretativa di tutti i partecipanti e la reciproca interattività.

Dimanche 23 février et Dimanche 2 mars, participez à une enquête, en costumes dans la Venise du XIXème siècle, sous la direction d’un maître du genre, Davide Busato (voir toutes les informations sur le site de Venezia Criminale)

Siamo a Venezia nei primi mesi del 1897. Una città con circa 160 mila abitanti. Numerose attività industriali, ma una povertà tale da far registrare un suicidio al giorno. La piccola criminalità è particolarmente diffusa: risse, prostituzione, truffe. Un paio di omicidi violenti all’anno. Paesaggi e situazioni molto simili alla Londra Vittoriana. Il 1897, però, alza la media. Con cadenza settimanale, viene rapita una persona. Alla fine di ogni settimana, di domenica, viene ritrovata fatta a pezzi e sparsa per la città. In ogni scena del crimine l’assassino o gli assassini lasciano dei pezzi di carta con delle frasi. Le vittime appartengono a ceti sociali vari: Giuseppe Candiani notaio, Federico Zorzin, un giovane avvocato. Alberto Meneghetti un maggiordomo della famiglia Grimani. Non sembra esserci nessun apparente legame tra le vittime. Tutti i corpi sono stati ritrovati alla periferia della città. Domenica 23 febbraio viene segnalato una parte di un corpo umano. La settimana prima erano scomparse almeno cinque persone, ma molte potrebbero essere uscite da Venezia per motivi personali e, quindi, non essere vittime di questo assassino. Venezia in questo periodo c’è una giovane appassionata di gialli, Miss Marple e un investigatore inglese molto conosciuto, Sherlock Holmes. Tutti e due chiedono di poter aiutare la polizia nell’indagine. Il questore in via del tutto eccezionale accetta. Ognuno di loro inizia a indagare. Devono prima di tutto capire chi è la vittima, successivamente scoprire l’assassino o gli assassini e raccogliere le prove per incastrarli. La polizia, inoltre, teme che questa catena potrebbe non fermarsi. Esistono due testimoni per ciascuna scena del crimine, un prete e una giovane prostituta.

Miss Marple... alias Paola Sfameni

Nous sommes à Venise dans les premiers mois de 1897. Une ville avec environ 160 000 habitants. De nombreuses activités industrielles, mais une pauvreté telle qu’on compte un suicide par jour. La petite criminalité est particulièrement répandue : bagarres, prostitution,  escroqueries. Deux meurtres violents par an. Des paysages et des situations très similaires à Londres de l’époque victorienne. 1897, cependant, est au dessus de la moyenne. Chaque semaine, une personne est enlevée. A la fin de chaque semaine, le dimanche, on retrouve ses restes déchiquetés et éparpillés dans la ville. Dans tous les lieux du crime le tueur ou la meurtrière laisse des morceaux de papier avec des phrases énigmatiques. Les victimes appartiennent à des milieux différents : Giuseppe Candiani notaire, Federico Zorzin, un jeune avocat. Alberto Meneghetti un majordome de la famille Grimani. Il ne semble y avoir aucun lien apparent entre les victimes. Tous les corps ont été retrouvés à la périphérie de la ville. Le dimanche, 23 Février est indiquée une partie d’un corps humain. La semaine précédente au moins cinq personnes ont disparues, mais beaucoup peut être sorties de Venise pour des raisons personnelles et, par conséquent, ne pas être victimes de ce meurtrier. Venise accueille en cette période, une jeune passionnée de mystères, Miss Marple et un détective anglais bien connu, Sherlock Holmes. Ils ont tous deux proposé d’aider la police dans l’enquête. Le surintendant a accepté exceptionnellement. Chacun d’entre eux commence à enquêter. Ils doivent tout d’abord comprendre qui est la victime, et pour découvrir l’assassin, recueillir des preuves. La police craint également que cette série ne puisse pas s’arrêter. Il ya deux témoins pour chaque scène de crime, un prêtre et une jeune prostituée.

Qui est l'assassin ?

Come si gioca?

All’arrivo dei partecipanti l’organizzatore li dividerà in 5 gruppi composti da 5 o più giocatori. Ad ogni gruppo verrà consegnato un copione e un elenco delle priorità e scopi, oltre a un blocchetto degli appunti, penna e mappa. I cinque gruppi rappresenteranno: il coroner, il questore, l’avvocato, il giornalista e il fratello di una vittima. Il gioco inizierà con la risoluzione del primo enigma e si svilupperà attraverso alcune tappe fissate dall’organizzatore. In ogni tappa ci saranno degli indizi e si potrà interagire tra i vari gruppi e con gli attori. All’ultima tappa ogni gruppo dovrà scrivere il nome dell’ultima vittima, il nome dell’assassino/a, il movente e consegnare gli oggetti eventualmente trovati.

Comment jouer?

À l’arrivée des participants, l’organisateur les diviser en cinq groupes de 5 joueurs ou plus. Chaque groupe recevra un script et une liste des priorités et des objectifs, ainsi qu’un bloc, stylo et carte. Les cinq groupes représentent : le coroner, le procureur, l’avocat, le journaliste et le frère de la victime. Le jeu va commencer à la résolution de la première énigme et se développera en plusieurs étapes fixées par l’organisateur. À chaque étape, il y aura des indices, et vous pouvez interagir entre les différents groupes et acteurs. Lors de la dernière étape chaque groupe va écrire le nom de la dernière victime, le nom de l’assassin, le mobile et livrer des preuves et indices qu’ils auront trouvés.

Chi vince ?

Vincerà il gruppo che otterrà un maggior punteggio

Il calcolo del punteggio sarà il seguente:

  • 5  punti a chi scoprirà l’identità dell’ultima vittima
  • 10 punti a chi scoprirà il nome dell’assassino o gli assassini
  • 5  punti a chi scoprirà il movente
  • 1 punto per ogni oggetto utile a incastrare l’assassino o gli assassini

Ci sarà anche un premio speciale per il miglior costume: un servizio fotografico del fotografo Don Oscar.

Qui gagne?

Le groupe gagnant sera celui qui obtiendra le score le plus élevé

Le calcul des points sera comme suit:

  • 5  points à ceux qui découvrent l’identité de la dernière victime
  • 10 points à qui trouvera le nom de l’assassin ou de la meurtrière
  • 5  points à qui va découvrir le mobile
  • 1 point pour chaque élément utile pour confondre le ou la coupable

Il y aura également un prix spécial pour le meilleur costume: une photo du photographe Don Oscar.

Inscription et réservation obligatoires.

Cliquez ici pour vous inscrire

Participation : 20,00 euros

MMP

Murder Party à Venise

Aimeriez-vous revivre une aventure dans la Venise du XIXème siècle, en enquêtant sur une série de crimes inexpliqués ?

L’Association A.R.E.S. organise pour les dimanche 23 Février et dimanche 2 Mars, une Muder Party à Venise intitulée « Un tueur en série dans la Venise du dix-neuvième siècle ».

Pour nous assurer un beau chalenge, l’organisation de cette enquête a été imaginée par le plus grand spécialiste de la Venise Criminelle, l’historien Davide Busato, auteur de plusieurs livres sur ce sujet.

Quatre acteurs donneront vie à une série de crimes qui ont eu lieu en 1897. Le jeu débutera à 9h30 : rendez-vous à la gare de Venise Sainte-Lucie. Pour entrer encore plus dans le jeu, il est fortement recommandé de venir en costumes du XIXème siècle.

Davide Busato

L’histoire

Nous sommes à Venise dans les premiers mois de 1897. Une ville avec environ 160 000 habitants. De nombreuses activités industrielles, mais une pauvreté qui engendre un suicide par jour. La petite criminalité est particulièrement répandue : bagarres, prostitution,  escroqueries. Un ou deux meurtres violents par an. Les paysages et les situations sont très similaires à la ville de Londres à l’époque victorienne. 1897, cependant, est un peu plus animée en matière de crimes. Chaque semaine une personne est enlevée. A la fin de chaque semaine, le dimanche, on retrouve les restes de son corps éparpillés dans la ville. Dans tous ces lieux, le criminel, ou la meurtrière, laissent des morceaux de papier avec des phrases. Les victimes appartiennent à des milieux sociaux divers : Giuseppe Candiani notaire, Federico Zorzin, un jeune avocat, Alberto Meneghetti, un majordome de la famille Grimani. Il semble y avoir aucun lien apparent entre les victimes. Tous les corps ont été retrouvés à la périphérie de la ville. Le dimanche 23 Février on découvre une partie de corps humain. La semaine précédente, au moins cinq personnes ont disparu, mais elles peuvent être sorties de Venise pour des raisons personnelles et, par conséquent, ne pas être victimes de ce serial killer.

Justement, séjournent à Venise à cette période, miss Marple, une jeune femme passionnée de mystère, et un détective anglais bien connu, Sherlock Holmes. Tous deux veulent aider la police dans l’enquête. Le surintendant accepte exceptionnellement leur coopération. Chacun d’entre eux commence à enquêter. Ils doivent tout d’abord comprendre qui est la victime, et découvrir le ou les tueurs et recueillir des preuves. La police craint également que cette série noire ne puisse pas s’arrêter. Il y a deux témoins sur chaque scène de crime, un prêtre et une jeune prostituée.

Murder Party

Comment se déroulera le jeu ?

Le jeu sera animé par quatre acteurs.

A l’arrivée des participants, l’organisateur les répartira en cinq groupes de 5 joueurs ou plus. Chaque groupe recevra un script, un bloc note, un crayon, une carte… Le jeu est divisé en plusieurs étapes, où il faudra résoudre des énigmes, et trouver des indices. Les groupes peuvent interagir entre eux et avec les acteurs. Lors de la dernière étape, chaque groupe devrait être en mesure d’écrire, le nom de la dernière victime, celui de l’assassin, de donner les mobile de ces crimes, et livrer à la police les indices trouvés.

Le plus beau costume gagnera une photo-session avec le photographe Don Oscar.

Le coût sera de 20,00 €uros qui comprennent la carte de membre de l’association ARES. Réservation obligatoire avant le 20 Février : pour vous inscrire cliquez ici

Crimes et Mystères de Venise

En l’espace de quelques jours, deux livres écrits en italien, récemment édités à Venise ont été présentés par leurs auteurs respectifs, qui sont, en plus, des vénitiens que nous aimons bien et que nous fréquentons. Nous avons même prévu de vous parler d’eux dans des articles dédiés, donc, aujourd’hui il s’agit d’une simple mise en bouche.

Le jeudi 24 octobre, Davide Busato présentait au Bistro de Venise son dernier livre Venezia Criminale: misteri e delitti del ’700 sorti chez Helvetia Editrice.

Davide Busato au Bistro de Venise

Davide Busato au Bistro de Venise

Dix cas de crimes qui ont choqué Venise dans la seconde moitié du XVIIIème siècle reconstruits à travers des documents d’archives et les plaidoiries: Les Naufragés Pont de la Panada ; Zanmaria Millevoi ; le tailleur meurtrier ; l’énigme des deux femmes brûlées et autres enquêtes policières …

Ten criminal cases that shocked Venice in the second half of the 16th century are reconstructed through archived documents and trial acts. The drowning of the Ponte della Panda ; Zanmaria Millevoi, the tailor murderer ; the enigma of the two burned women and other riveting police investigations presented by Davide Busato in his latest book Venezia Criminale: misteri e delitti del ‘700 Helvetia Editrice, 2013.

Dieci casi di cronaca nera che sconvolsero Venezia nella seconda metà del Settecento ricostruiti attraverso i documenti d’archivio e gli atti processuali: l’annegato del Ponte della Panada; Zanmaria Millevoi ; il sarto assassino ; l’enigma delle due donne bruciate e altre coinvolgenti indagini poliziesche…presentazione a cura di Davide Busato del suo ultimo libro Venezia Criminale: misteri e delitti del ’700 Helvetia editrice, 2013.

Des histoires reconstituées à partir des Archives d’État de Venise, conservées aux Frari, de l’Avogaria di Comun et des Signori di Notte al Criminal, un lieu qu’affectionne particulièrement, également, Klod, qui y trouve, lui aussi, matière à nos articles.

Les faits sont rapportés de manière romancée, très vivante et imagée. Pour chaque affaire, une carte permet de retrouver les lieux dans Venise, et donc, de reconstituer le décors des meurtres pendant la lecture de l’ouvrage. C’est bien écrit, précis et très vivant (à l’exception des victimes).

  • Broché: 240 pages
  • Éditeur : Helvetia (juillet 2013)
  • ISBN-10: 889521532X
  • ISBN-13: 978-8895215327

Giromania Viaggi, via Padova 41 · Scorzè organise des visites sur ce thème, guidées par Davide Busato, sur les lieux des crimes.

Le vendredi 25 octobre, Alberto Pattacini présentait à son tour, à la Librairie Goldoni, son ouvrage Misteri, crimini e storie insolite di Venezia publié chez Newton Compton Editori.

Alberto Pattacini à la Librairie Goldoni

Alberto Pattacini à la Librairie Goldoni

Et avec ses petits canaux brumeux et troubles de la lagune, Venise est l’endroit mystérieux par excellence. Carrefour entre l’Orient et l’Occident, un pont entre la terre et l’eau, la vie et la mort se confondent ici et coexistent depuis l’aube des temps . Templiers, francs-maçons, satanistes, hérétiques,  meurtriers et terroristes : la liste est longue de ces de personnages mystérieux qui ont peuplé durant des siècles, les maisons délabrées donnant sur les canaux, accompagnés de légendes sinistres qui renouvellent encore le charme ambigu de cette ville unique. Du trésor caché par les Templiers sur l’île de San Giorgio in Alga et les confréries de tajapietra, des maîtres verriers , à l’effigie de l’Antichrist de Torcello au groupe des « enfants du diable », en passant par les fantômes de l’hôpital de Poveglia, le vampire de la lagune, au chef de la mafia de la Brenta : ce ne sont que quelques exemples des mystères que la Lagune conserve et transmet . Au moins jusqu’à ce qu’une nouvelle Atlantis, un effondrement dans la mer, enfin, emporte avec lui ses secrets les plus sombres.

Con le sue calli avvolte dalla nebbia e i torbidi canali della Laguna, Venezia rappresenta il luogo misterioso per eccellenza. Crocevia tra oriente e occidente, ponte tra terra e acqua, qui vita e morte si fondono e coesistono fin dalla notte dei tempi. Templari, massoni, satanisti, eretici, omicidi e terroristi: lungo è l’elenco dei personaggi misteriosi che hanno popolato nei secoli le fatiscenti case affacciate sui canali, accompagnati da sinistre leggende che ancora oggi rinnovano il fascino ambiguo di questa città unica al mondo. Dal tesoro nascosto dai Templari sull’isola di San Giorgio in Alga alle confraternite dei Tajapietra e dei Maestri Vetrai, dall’effigie dell’Anticristo a Torcello al gruppo dei « Figli del Demonio », dai fantasmi del lazzaretto di Poveglia alle vampire della Laguna, dalle imprese del cannibale di Venezia alla parabola più recente di Felice Maniero, il boss della mala del Brenta: questi sono solo alcuni esempi dei misteri che la Laguna custodisce e tramanda. Almeno fino a quando, come una novella Atlantide, sprofonderà anch’essa nel mare, portando definitivamente con sé i suoi più oscuri segreti.

Une longue série d’histoire courtes, comme nous les racontons dans le blog. D’ailleurs, beaucoup d’histoires de ce livre sont déjà dans le blog, ou sont programmées pour les mois à venir (en ce moment nous écrivons les articles à paraître en mai 2014). Visiblement, Alberto Pattacini connaît les mêmes source que notre Klod, et a ouvert les mêmes portes à La Celestia ou aux Frari ou encore à la Biblioteca Marciana… bref, Klod aurait pu écrire le même livre en français… si un éditeur en avait bien voulu.

Heureusement l’Histoire appartient à tout le monde et cela fait partie de la culture vénitienne. Un livre que vous aimerez, donc, puisque nous l’avons dévoré.

  • Relié: 288 pages
  • Editeur : Newton Compton (septembre 2013)
  • Langue : Italien
  • ISBN-10: 8854156256
  • ISBN-13: 978-8854156258

Tous les articles des derniers mois…