Carnaval Quo

CarnavalQuo. Comme promis, Quo, avec Venessia.com, organise un moment de Carnaval tout vénitien, pour les enfants et les jeunes de la ville.

Quo vous attends le dimanche 23 février à 16 heures devant les Giardini, via Garibaldi. Des masques Quo seront distribués, vous assisterez à une démonstration de danse avec les jeunes de l’Association OdiloDette Danza e Cultura qui ont programmé un petit flash’ back dans les années 80.

Puis le programme continuera avec une banda et vous pourrez prendre part aux jeux organisés par le Patronato dei Salesiani voisin, unissant ainsi les forces et les énergies de la ville.

NOUS VOUS ATTENDONS!

CarnevaleQuo

CarnevalQuo. Come promesso Quo, assieme a Venessia.com, organizza un momento di carnevale tutto veneziano per i bambini e i ragazzi della città.

Quo vi aspetta DOMENICA 23 FEBBRAIO alle ore 16 davanti ai Giardini di Via Garibaldi. Verranno distribuite le maschere di Quo, si potrà assistere ad un momento di danza con i ragazzi dell’Ass. OdiloDette Danza e Cultura che proporranno un piccolo flashback anni ’80.

Poi il programma prosegue con una band musicale e chi vuole potrà prendere parte ai giochi a tema che organizza il vicino Patronato dei Salesiani unendo così le giovani forze ed energie della città.

Vi aspettiamo!!!!

Quo

CarnevalQuo. As promised Quo, along with Venessia.com, organizes a moment of all the Venetian carnival for children and young people of the city.

Quo awaits Sunday, February 23 at 16 pm in front of the Gardens of Via Garibaldi. Will be distributed masks Quo, you can witness a moment of dancing with the boys Ass. OdiloDette Dance and Culture that will offer a little flashback to the 80s.

The program then continues with a band and who wants to can take part in the games theme that organizes the near Patronage of the Salesians thus uniting the giovmolto snow here ….

STAY-HOT

Pour celles et ceux qui ne savent peut-être pas encore qui est Quo : c’est la figurine qui est restée dans la vitrine au dessus de l’ancien magasin de jouets di ponte S. Giovani e Chrisostomo qui a été désormais renommé Ponte dei Zogatoi à la demande des milliers de vénitiens qui se souviennent encore, combien, enfants, ils ont passé de temps sur ce pont à admirer les vitrines de cette merveilleuse boutique.

Ponte dei zogatoi

Cette victoire des vénitiens a fait de Quo, la mascotte de leurs luttes désormais, dès que les vénitiens se battent pour que la qualité de vie de leurs enfants soit préservée dans la cité historique.

Quo et le Ponte dei Zogatoli

La 13ème année de Venessia.com

Encore une année chargée en revendications importantes, en actions, en luttes, en rencontres… une année faite d’amitié, de rires et d’entraide quoi qu’il arrive.

Une année où des choses ont avancé sous la pression des habitants de Venise, et où des victoires ont été arrachées aux élus. Une année dont nous nous sommes fait l’écho fidèle, dans les images ci-dessous, vous retrouverez le souvenir de nombreux de nos articles.

Une année 100% venessian racontée par la vidéo de Stefano Sofiato.

Bonne année 2014
de la part de tous les vénitiens

Décalogue comportemental pour découvrir Venise

Tout enfant qui naît à Venise, apprends, sans en avoir réellement conscience, une multitude de petites règles spécifiques à la cité lagunaire, dont certaines ont même été dictées en lois, et dont le non respect peut vous valoir des reproches des autorités, ou des amendes.

Les vénitiens, arrivés à l’âge adulte, connaissent et respectent ces règles.

Mais ils sont parfois énervés (voir plus) par le fait que les touristes ne respectent pas ces mêmes règles… certains comprennent pourtant que, si on n’a pas grandi dans la lagune, certaines choses ne soient pas réellement évidentes pour des touristes qui ont, de plus, tendance à vouloir se relâcher un peu.

Alors, quelques vénitien-ne-s (membres du Collectif Venessia) ont décidé de distribuer le Décalogue, pour « éduquer les touristes ».

Interview de Matteo Secchi, du Collectif Venessia.

« Nous nous trouvons aujourd’hui sur la piazza San Marco, pour une action de sensibilisation des touristes.

Venise qui accueille des millions de touristes est congestionnée par le trafic touriste, mais nous voulons accueillir tous les touristes qui veulent venir, car le tourisme est essentiel pour Venise. Nous ne pouvons exclure le tourisme de Venise.

Mais les touristes qui viennent à Venise doivent être éduqués [par rapport à la spécificité de la ville ndlr] car à Venise il y a des règles, non écrites, que nous, vénitiens, connaissons très bien, mais que les touristes ignorent.

Et comme le touriste a tous les droits de venir à Venise, visiter et profiter de toutes les commodités que Venise offre, nous autres, habitants vénitiens, avons aussi le droit de vivre dans notre Venise sans être incommodés. Il faut donc trouver un compromis entre deux mondes différents : les touristes et les habitants.

Ce n’est pas facile !

Et comme ce n’est pas facile, nous avons décidé de faire une opération de sensibilisation pour inviter les touristes et les éduquer à respecter Venise, et savoir que, dans la ville, habitent des personnes.

Et d’autre part, le Decologo comportementale per i touristi est une belle idée qui vient en complément, pour l’administration qui vient en complément des choses mises en place et qui peut être distribué en même temps que l’on réclame la taxe de séjour.

Mieux, si cette liste était envoyée aux touristes, dès le moment de leur réservation, partout dans le monde, cela permettrait de les sensibiliser, plusieurs mois avant leur venue à Venise…« 

Opération de sensibilisation, menée avec la participation de Matteo Secchi, Stefano Soffiato, Beata Kaczmarczyk, Luana Ghezzo et Roberta Chiarotto.

Pour télécharger ce document destiné à faire connaître les règles propres à Venise, n’hésitez pas à cliquer sur le lion de San Marco :

Ou sur les liens :


Locandina quiete pubblica (455.6 KB)Affiche tranquilité pubblique (455.6 KB)

Locandina rifiuti (392.62 KB)Affiche déchets (392.62 KB)

Cronaca di un disastro – Chronique d’un désastre

Voilà le triste spectacle qui attend celles et ceux qui visiteront Venise ces jours-ci.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Tous les poissons sont morts au « centre-ville » et flottent à la surface…

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Outre l’odeur nauséabonde, la tristesse de ce spectacle rend malade tous les vénitiens, que vous savez si attachés à leur lagune et sa richesse sauvage. Des poissons de toutes tailles ont péri et se décomposent dans les canaux de la cité en plein été, lors des grandes chaleurs.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Officiellement, du côté de la mairie, on dit que c’est peut-être dû à une algue qui, ayant proliféré avec les fortes chaleurs des derniers jours, aurait consommé tout l’oxygène dissous dans l’eau et asphyxié tout ce joli monde.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

La profération d’une simple algue, même toxique aurait agis si totalement, si soudainement ?

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Ce désastre est en plein cœur du centre historique de Venise, les photos que nous publions ont été prises cet après-midi par Laura Padoan, dans le rio della madonna dell’Orto, qui est si paisible et agréable en temps normal.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Pour le moment, les oiseaux ne semblent pas avoir souffert.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Nous avons vu des canards, hors de l’eau, et pour le moment, aucun cadavre de mouette.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Les crabes, ces charognards des rivages ont vite fait de profiter de cette quantité astronomique de nourriture qui s’offre à eux…

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

… et ils y meurent également.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Même, on peut observer qu’ils tentent de sortir de l’eau pour échapper à la mort, mais sans y parvenir désormais, déjà contaminés. Eux respirent pourtant de l’air ambiant comme vous et moi, non ?

L’Autorité de la Santé avait écarté tout risque pour la santé.

« Vous ne devriez pas manger le poisson qui flotte – ajoute presque en plaisantant Bettin – car il pourrait être mort depuis quelques jours. Même la couleur de l’eau a été causé par l’anoxie et un certain type d’algues. »

Et c’est vrai que l’eau a une couleur brun-rouge qui est inhabituelle.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Dans les journaux, les gros titres s’allongent en première page. Les journalistes sont même allés à la recherche des algues pour étayer la thèse officielle.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Mais du côté des autorités, on semble plus défaitiste qu’entreprenant… même si le conseiller pour l’environnement, Gianfranco Bettin, a immédiatement ordonné des inspections et de prélever des échantillons pour voir si les pissons étaient morts à cause du manque d’oxygène ou quelque chose de plus grave comme le déversement de certains polluants.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Mais il reprend devant les médias la thèse officielle : « C’est un phénomène saisonnier assez physiologique dans certaines zones de la lagune – dit Bettin – exacerbée par le manque de circulation de l’eau et de l’air ces derniers jours. Cela se produit principalement dans les régions du lagon de la lagune centrale et méridionale: avec la chaleur et la prolifération de certaines espèces d’algues, les poissons et autres animaux marins ont souffert du manque d’oxygène et sont morts en masse. Puis ils sont arrivés dans le Grand Canal à cause des courants de marées. »

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

… alors, ce sont les vénitiens qui ont décidé de rechercher la cause de cette catastrophe sans précédent dans la si fragile lagune. « L’eau près de Marghera était très sombre« , raconte l’un pêcheur, « Des milliers de poissons morts flottaient à la surface. » Une masse que la marée a transporté alors à Venise. D’où le déclenchement de l’alarme dans les premières heures d’hier matin.

Les membres de Venessia.com ont décidé de faire une récolte de quelques exemplaires, pour les confier à un laboratoire indépendant, à des fins d’analyses.

Pour financer cette opération, un compte Paypall à été réactivé (il avait servi aux membres, au moment de l’affaire du gabbiotto).

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Si vous vous sentez concernés par ce problème, et proche des vénitiens, alors, vous pouvez faire un don, c’est par là !

Nous ne doutons pas que nos lectrices et nos lecteurs seront présents, nombreux, aux côtés des vénitiens dans cette nouvelle épreuve.

Ne vous affolez pas, le coordinateur des dons « Movimento NoGabb » est Manuel Tiffi, un membre du collectif Venessia.

Cronaca di un disastro - Chronique d'un désastre

Dans les prochaines heures la Ville devrait parvenir à un accord avec les coopératives de pêche pour organiser la collecte de poissons morts pour les faire porter dans les sites d’enfouissement gérés par Veritas.

Ce phénomène a explosé il y a une vingtaine d’années avec l’invasion d’algues géantes, l‘Ulva lactuca, qui a ensuite été recueillie par des bateaux spéciaux de la société Pain, du Consorzio Venezia Nuova. Le maire de l’époque, Antonio Casellati, avait fait voter une directive  interdisant à Venise l’utilisation de phosphore dans les détergents. Et la situation s’eétait améliorée. des eaux moins polluées depuisla réduction des usines à Marghera, et la présence de nouvelles stations d’épuration. Mais dans le lagon restent des déchets et poisons des activités passées. Pour cette raison, les pêcheurs demandent des contrôles approfondis sur les causes réelles de la mort des poissons.

N’oubliez pas de faire un don à  Movimiento No Gabb Venezia

Le Retour à la Lumière

Il Ritrono alla Luce

C’était le rendez-vous fixé, lundi 27 mai, par les vénitiens, pour la soirée de la première illumination du lampadaire de la Pointe de la Douane après 4 années d’absence.

Nous l’avons vécu pour vous, surtout quand le Prosecco coulait à flot.

Photo Elisabetta Pasquettin

Intervention de Manuel Vecchina

« Ieri dopo quattro anni si è finalmente e felicemente chiusa la questione Lampione di Punta della Dogana con la sua prima accensione.
Dunque è il momento di dare a Cesare quel che è di Cesare e quindi si ringraziano in ordine sparso e non di importanza:
il signor Pinault che, tranquillamente e silenziosamente, dopo quattro anni ha ripreso a se l’opera di Charles Ray
il Comune, che dopo 14 deroghe, ha forse ben pensato che fosse arrivato il momento di usare le regole che valgono per tutti….
il dott. Franco Miracco per aver ricordato al Comune che « forse » era arrivato il momento….
la Neri S.p.A. per il magnifico restauro e per l’assistenza accordatami dal presidente dott. Antonio Neri finanche la preziosa collaborazione del dott. Simone Proietti
la Covedi S.c.a.r.l. che ha montato il Lampione e la gentile collaborazione di Massimiliano Caldart
la Polizia di Stato – Questura di Venezia per la totale disponibilità prestatami ed essere stati così pazienti nell’accettare i continui cambi di data
Pietro Bortoluzzi per i continui ed instancabili impulsi [interrogazioni ed altro] all’amministrazione a risolvere il problema
Tommaso Gastaldi che gentilmente e personalmente si è prodigato nella zona Prosecco….
i 3500 adepti del gruppo del Lampione che mi hanno supportato in questo lungo tempo
i 250 che hanno firmato l’interrogazione comunale
i 25 intrepidi che hanno fatto parte del flash-mob nel giugno del 2010
Manuel Boggi Tiffi e Matteo Secchi per il supporto di questi giorni
Se ho dimenticato qualcuno dia un’occhiata al mio cognome e capirà che non è stato intenzionale 😀
Un piccolo suggerimento: agli innamorati che vorranno fare ritorno sotto il Lampione si ricorda che la zona è attentamente sorvegliata da telecamere …..
Bella esperienza di solidarietà e attivismo cittadino.
Bene così: cosa fatta capo ha. Andiamo avanti.
Ed eccovi il time lapse dell’accensione. »

Après les remerciements diplomatiques d’usage, les nombreux participants ont attendu le moment…

L’instant magique où, le lampione della Punta della Dogana, restauré, s’est mis à briller de nouveau pour la première fois depuis quatre année d’obscurité. Pour tous les vénitiens, c’était un moment magique, un bonheur partagé et une fierté retrouvée.

Sous le lampione retrouvé

Ensuite le Porsecco a coulé à flot et les plus belles filles de Venise on fêté le retour du lampadaire.

La presse locale s’est empressée de faire l’écho de l’évènement, bien entendu.

Gazzettino 28/5/13

Nuova Venezia 25 Mai 2013

Et, pour les nostalgique de la grenouille, La Banda della Rana propose une alternative :

La Banda della Ranaau lampione della Punta della Dogana

Pour rétablir tout de même une vérité, tous les vénitiens n’étaient pas farouchement opposés à l’Enfant à la Grenouille de Charles Ray, et il se trouve même des habitants de Venise, natifs de la lagune pour être nostalgiques de cette œuvre.

Michael Wochinger lui a rendu un vibrant hommage photographique en guise d’adieu (la statue n’a pas disparu de Venise, elle est désormais à l’intérieur du Musée de la Pointe de la Douane)…

Photo Michael Wochinger

Michael Wochinger

La Gabbiotte du Campanile

La semaine dernière nous aurions pu vous annoncer, avec une joie immense que, depuis la fin du mois d’avril, le campanile de la piazza San Marco, après des années de travaux, était enfin débarrassé de la palissade sombre qui le ceinturait.

Le campanile libéré pour la fête vénitienne du 25 avril

Mais entre-temps, les autorités vénitiennes, sous la pression des marchands du temple qui souhaitent toujours plus transformer Venise en VeniceLand ont eu une idée aussi sotte que saugrenue.

Pietro Rosa Salva, l’innefable patron de Venice Events, celui-là même qui a transformé le célèbre Carnaval de Venise en foire à faire de l’argent au détriment de la fête originelle, a demandé au maire de Venise, Giorgio Orsoni de commettre, avec sa bénédiction, un nouveau sacrilège.

Comme le maire de Venise ne peut rien refuser à ce vieux parrain et à son organisation (qui a beaucoup de relations et des amis hauts placés, comme tout le monde à Venise le sait), les vénitiens ont découvert, un sinistre matin, qu’une boite à touristes et gogos (ou à gogos-touristes) avait été placée au pied du Padron de Casa.

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

En plus, le raccordement électrique, provisoire, de cette caisse à touristes est une fabuleuse publicité pour les savoir faire des artisans qui travaillent pour la mairie de Venise et pour Venice Events. Si dans ces conditions ils n’y a aucun incendie qui se déclare on aura vraiment de la chance !

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Bien évidemment, cette initiative a plus que déplu, et la contestation initiée en fin de semaine dernière enfle au fil des jours. Rien que sur Facebook, en l’espace d’un week-end, 5 697 membres ont rejoint le groupe créé par Venessia : Via il GABBIOTTO dal Campanile

Nous invitons donc nos fidèles lectrices et lecteurs à se joindre aux vénitiens pour que cette caisse disparaisse, comme les vénitiens s’étaient joints à nos protestations pour faire disparaître les fontaines de vins de la piazzetta pendant le Carnaval (encore une idée lumineuse du même Pietro Rosa Salva qui n’en manque pas une).

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Les vénitiens crient à la provocation, et il est vrai que ce tas de ferraille, plastique et publicités au beau milieu du « Plus Beau Salon du Monde » fait tâche et est une injure de plus à la cité Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Les quotidiens locaux relaient la colère des vénitiens.

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Depuis, chacun s’ingénie à réaliser des fakes avec ce gabbiotto (une vulgaire caisse), dessins humoristiques, photos détournées que vous pouvez découvrir ici !

Quand à Matteo Sechi, de Venessi, il propose même que l’on détruise le campanile de San Marco pour que la Gabbiotte de San Marco soit plus visible et rapporte encore plus d’argent aux criminels qui l’exploitent.

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Klod a été très inspiré par cette caisse posée au pied du Campanile de San Marco, et a contribué également :

Les touristes qui pensent que dans la gabbiotte ils vont trouver des toilettes publiques qui seraient bien plus utiles que ce machin, et qui forment une nouvelle queue (la quatrième) sur la piazza :

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Un rappel historique, autrefois on accrochait une cage à moitié hauteur du campanile, où on enfermait les délinquants sexuels ou les religieux criminels. Quand j’ai demandé « qui on pourrait bien enfermer dans la gabbiotte« , les vénitiens ont indiqué certains noms de célébrités locales, quand aux costumé-e-s français-es, eux, ils ont immédiatement indiqué une liste de « présidents d’associations » qui ne valent pas mieux.

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Enfin, une clin d’œil historique sur une spécialité vénitienne, les pissotte, ou anti-pipi, dont cette caisse pourrait bien être la version contemporaine.

Via il GABBIOTTO dal Campanile

Soirée Venessia le 25 avril

Una serata al Teatro San Gallo per vedere il filmato della TV austriaca girato a Venezia per evidenziarne i problemi. Ospite d’onore i « Ghenga Fuoriposto », il gruppo che ci ha accompagnato in barca in occasione di Veniceland. Presenteranno il loro video « Venezia 2010 » in anteprima. Sorprese!

Venessia.com organise le 25 avril de 21h00 à 23h00 au Teatro San gallo (campo san Gallo) une soirée ou sera présenté le film tourné à Venise par la TV autrichienne sur les problèmes de la ville.

Le groupe « Ghenga Fuoriposto » qui nous avait accompagné lors de la manifestation nautique lors de VeniceLand sera invité d’honneur.

 

Juste avant la parution de notre article, nous apprenons le décès de la maman de Cesare Colonnese, nous ne pouvions manquer de témoigner à notre compagnon de tous les combats vénitiens notre sympathie en ces douloureux moments.  Les obsèques auront lieu à 9 heures à San Giovani e Paolo, et nos amis de Venessia seront autour de lui et de sa famille, nous serons avec eux par le cœur.

VeniceLand, le nouveau combat des vénitiens

Les habitants de Venise ne veulent pas d’un VeniceLand
Afin de protester contre les transformations de la ville à destination des touristes du monde entier, les habitants de Venise ont manifesté dimanche dernier avec humour !

Afin de protester contre les transformations de la ville à destination des touristes du monde entier, les habitants de Venise ont manifesté dimanche dernier avec ironie et beaucoup d’humour !

Attractions payantes, centre-ville envahis par les touristes, hausse affolante des prix, etc. Les touristes qui affluent chaque année à Venise transforment la ville en « VeniceLand ». C’est en tout cas ce que pensent les habitants. Lors de leur manifestation dimanche dernier, ils ont pointé du doigt la machine à touristes qu’est devenue la ville romantique, sur le modèle de l’imposant « DisneyLand ».

Matteo Secchi interwievé

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

« Venise s’est transformée en un parc de loisirs pour les vingt millions de touristes qui nous envahissent en toute innocence chaque année« , affirme dans un communiqué Matteo Secchi, porte-parole du collectif Venessia, groupe à l’initiative de la manifestation. « Tout ce que nous pouvons faire maintenant, c’est organiser une fête pour inaugurer le nouveau parc à thème ‘VeniceLand’ « 

Manifestation VeniceLand

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Le ton se voulait bien sûr plein d’ironie. Pour appuyer leur message, les manifestants, qui ont revêtu des costumes caractéristiques des animateurs des parcs à thème ont emprunté une dizaine de gondoles et ont organisé une longue procession le long du Grand Canal sous les yeux des touristes interloqués. Ils se sont ensuite rendus à la gare ferroviaire où ils ont vendu des tickets d’entrée pour « Veniceland »…
La manifestation constitue une provocation pour les responsables de la gestion de la ville qui ne semblent pas en mesure d’inverser la tendance.

De son côté, le maire de la ville de Venise, Giorgio Orsoni, a déclaré vouloir discuter avec Venessia, afin de trouver quelques solutions qui pourraient contenter tout le monde sans affaiblir le tourisme, qui constitue une véritable manne financière.
« J’espère que votre manifestation parviendra par… la joie, l’esprit ludique et la bonne humeur, à soulever les questions que notre administration doit traiter » a-t-il souligné.

Vittoria Risi - Maraine de VeniceLand

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Les défenseur de Venise avaient trouvé une représentante comme on les aime en Italie : la star du cinéma porno Vittoria Risi qui est de Pellestrina
Sa présence, dans une robe extrêmement moulante qui dévoilait toutes ses rondeurs, visait à illustrer que la Sérénissime, ces dernières années, est devenue un immense terrain de jeu pour touristes. Terrain de jeu dont la manne financière ne profite ni à Venise, ni à la plupart des vénitiens.

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Du coup, éblouis par la beauté de la jeune actrice, beaucoup risquaient d’oublier le but de cette manifestation. Mais, finalement, sous le pont Calatrava, il semble que les objectifs ont été atteints. Les nombreux médias présent ont suivi la manifestation, et les médias du monde entier s’en sont emparés., même en France (bien que l’actualité politique nous l’ait fait un peu passer de côté).

Vous ne connaissez peut-être pas encore les sympathiques membres du collectif Venessia, qui avaient déjà organisé un pittoresque « Enterrement de Venise », pour dénoncer le dépeuplement de la ville suite à la transformation de nombreux appartement en logement pour touristes. Acheter un logement à Venise est devenu impossible (500.000 €uros pour 80 mètres carrés dans notre quartier), et y trouver un logement décent à louer à l’année, chose de plus en plus difficile.

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Un cortège s’est donc formé, le 14 novembre près du Pont du Rialto. Encore une fois, les vénitiens et les médias ont participé activement à cette manifestation. A Venise, tout se passe sur l’eau, et donc, c’est une manifestation en bateau qui est partie à 11:30 heures.

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Le groupe « La Ghenga Fuoriposto » y participait, apportant une ambiance de Blues au cortège qui n’a pas pu emprunter le Grand Canal, la police n’ayant pas donné les autorisations nécessaires.

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Les barques ont donc juste emprunté un court tronçon du Grand Canal, puis le Rio de Noal, le Rio della Misericordia, la lagune de Venise et ont continué jusqu’à l’arrivée à la Piazzale Roma à 12h45. Près du Pont de la Constitution a été célébrée l’inauguration officielle de Veniceland (le nouveau Parc d’Attraction de l’Italie du nord, voué à la marchandisation du tourisme).

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

L’acteur vénitien, Cesare Colonna, a lu un ironique discours d’ouverture et puis Vittoria Risi a coupé le ruban qui a marqué l’ouverture du nouveau parc d’attractions : Veniceland. Au début du pont de la Constitution on a alors installé une banderole avec l’inscription « Welcome to Veniceland – Entrance » près de la billetterie. Au cours de l’événement ont été distribués des cartes de Veniceland et les billets.

Comme tous les réels amoureux de Venise, que nous aimons tant quand elle est presque vide de touristes, nous ne pouvons que nous ranger du même avis que les membres du collectif Venessia. La transformation des appartements en logements pour les touristes, la hausse des prix de l’immobilier et la disparition des commerces de proximités, remplacées par des échoppes à touristes, de plus en plus tenues par des étrangers est un réel problème que nous vivons, de plus en plus, à chaque séjour. Même nos ami-e-s qui vivent d’un tourisme traditionnel depuis des années nous affirment qu’ils sont dépassés à présent, par cette propension à l’invasion de « marchands venus d’ailleurs » qui n’ont qu’un but : faire de l’argent, le plus possible, le plus vite possible.
Et cela, au détriment du tissu commerçant et social de la ville qui se dépeuple un peu plus chaque jour.

 

Ne manquez pas, également, cette discussion, en français,
avec beaucoup de détails et d’informations sur le forum du Campiello

 

 

Venessia.com

Ajoutez le site Venessia.com dans vos favoris !

Tous les articles des derniers mois…