Carnaval à Venise

Carnaval

Pendant des années, Carnaval devint une fête vénitienne, pour les seuls habitants de la lagune et les enfants.

Mais cela, c’était avant la nostalgie de touristes en mal d’aventures…

… et surtout avant que l’industrie du tourisme de masse ne comprenne qu’il y avait de l’argent facile à gagner, et que la fête ne soit privatisée.

Carnaval de Venise 2015

Comme vous avez peut-être pu le ressentir, personne n’est capable, pour le moment de vous donner des nouvelles, ne serait-ce que le thème, du Carnaval de Venise 2015.

La raison à cela, c’est que la plus grande incertitude règne sur l’avenir même du Carnaval, dont beaucoup de vénitiens ne souhaitent plus entendre parler.

La démission de Giorgio Orsoni de son mandat de maire de Venise après le scandale des pots de vins qui auraient servis à financer sa campagne électorale, qui lui avaient valu d’être arrêté dans le cadre de l’enquête sur la corruption autour du projet Mose a plongé la ville de la lagune dans l’incertitude totale.

Un Commissaire Spécial à été nommé par le Président Napolitano. Le commissario straordinario de la Comune di Venezia, Vittorio Zappalorto doit jongler avec un Conseil Municipal réduit à la portion congrue de celles et ceux qui sont passé entre les mailles du filet, et la nécessité d’assainir les finances de la ville de Venise tout comme le gouvernement démocrate de Matteo Renzi doit assainir celles de l’Italie. Vittorio Zappalorto cumule à lui seul les pouvoirs du Maire (Sindaco), des Adjoints Municipaux (Giunta Municipale) et du Conseil Communal (Consiglio Comunale).

Or, le Carnaval, désormais géré par une société privée, Venice Events, coûte très cher à la ville de Venise, mais ne rapporte pratiquement rien à la commune pas plus qu’à l’État Italien. Tout l’argent généré par le Carnaval de Venise profite à des intérêts privés, qui, le plus souvent pratiquent ce que l’on nomme désormais, avec pudibonderie, l’optimisation fiscale.

De plus, cet été, nous avons eu à déplorer de nombreux touristes dormant dans les lieux publics, urinant n’importe où et transformant la piazza San Marco et l’entrée des lieux de cultes en aires de pique-nique. L’accumulation de ces incivilités a fait émerger de nouveau l’idée du numerus closus pour restreindre l’accès des « touristes d’un jour » dans la cité lagunaire. Et parmi les événements festifs qui cristallisent les tension auprès des résidents de la ville lagunaire, le Carnaval figure en première place. Sa disparition serait donc ici, vécue plus comme une bonne chose que comme une grande perte.

Pour le moment, aucune décision n’a encore été prise.

Nous ne savons pas si, comme convenu, le Carnaval de Venise 2015 aura bien lieu …

arrivederci_fra

… ou, si, pour des raison financières, pour plaire à l’Union Européenne de madame Angela Merkell, il sera purement et définitivement annulé.

Carnaval de Venise

En 1004 le carnaval était déjà mentionné dans une charte du doge Vital Faliero de Doni, et en 1269 le Sénat prescrivait qu’on eût à considérer la veille du Carême comme un jour de fête (Mardi Gras).

Carnaval

On pouvait alors porter le masque, grâce auquel on retrouvera plus tard une ombre de l’égalité perdue au cours du temps, quand, sous des vêtements d’emprunt, les nobles fraternisaient encore avec le peuple.

Quant à celles jugées moins séduisantes, elles recevaient des œufs … pourris. En 1268, un décret interdit aux hommes masqués de s’adonner à ce jeu.

Au XVI siècle , contrôlé par les autorités, le carnaval officialisa certaines coutumes, comme le port du masque, les divertissements sur les petites places.

Beaucoup de jeux particulièrement cruels, et heureusement disparus, se déroulaient alors au détriment d’animaux.

– On s’adonnait au jeu de l’oie.

Pendue au-dessus d’un canal gelé, une oie devait être décrochée, quel qu’en soit la manière.

– Le jeu du chat

On attachait un chat vivant à un poteau vertical et le jeu consistait à se précipiter, la tête la première contre le pauvre chat, pour l’écraser.

– Les courses de taureaux.

On lâchait des taureaux dans des lieux clos, où les chiens venaient les mordre.

– Ou encore, le jeu des échasses

Des personnages masqués, juchés sur des échasses, arpentaient à toute vitesse les ruelles et traversaient les canaux.

Pas besoin d’un service d’ordre, ou de forces de sécurité : tout ce grand mouvement passait, et s’écoulait paisible et joyeux à travers les calli, comme une véritable fête de famille.

Le carnaval de Venise par François Flameng

Pour éviter le ressentiment populaire, une loi interdisait aux riches vénitiennes de porter leurs bijoux en public, sauf pendant les fêtes officielles et durant les derniers jours du carnaval ! Le carnaval leur permettait enfin de satisfaire toutes leurs coquetteries.

Au milieu de la multitude animée, mobile, joyeuse, parmi la lueur des torches et le bruit des trompettes, circulaient des masques aux mille déguisements étincelants d’or et de pierreries, et des matrones aux robes précieuses dont la queue immense était soutenue par des servantes.

Au milieu de cette fermentation le peuple était plutôt bon et pacifique.

Inspiré par la Commedia dell’arte, on retrouve les célèbres Arlequin et Pantalon, Polichinelle, Brighella, Colombine, Scaramouche et tant d’autres se rencontraient, s’apostrophaient et faisaient leur comédie sur la place

Le déguisement traditionnel est la « bauta » (un masque blanc, prononcez la Baouta,) comprenant le « tabarro » (une longue cape noire, la « larva » et le tricorne, ou encore le masque d’Arlequin (son habit est coloré à losanges : au XVIe siècle, loin d’être élégant, l’habit était simplement rapiécé pour figurer les haillons d’un mendiant).

La « moretta » est un masque porté par les femmes, ovale, de velours noir complété de voilette et avec un petit chapeau à larges bords. Le « domino »  un manteau long, avec une capuche qui couvre le visage.

carnaval de Venise

 

***

Carnaval


(…)Venise pour le bal s’habille.
De paillettes tout étoilé,
Scintille, fourmille et babille
Le carnaval bariolé.

Arlequin, nègre par son masque,
Serpent par ses mille couleurs,
Rosse d’une note fantasque
Cassandre son souffre-douleurs.

Battant de l’aile avec sa manche,
Comme un pingouin sur un écueil,
Le blanc Pierrot, par une blanche,
Passe la tête et cligne l’œil.

Le Docteur bolonais rabâche
Avec la basse aux sons traînés ;
Polichinelle, qui se fâche,
Se trouve une croche pour nez.

Heurtant Trivelin qui se mouche
Avec un trille extravagant,
À Colombine Scaramouche
Rend son éventail ou son gant.

Sur une cadence se glisse
Un domino, ne laissant voir
Qu’un malin regard en coulisse
Aux paupières de satin noir.

Ah ! fine barbe de dentelle,
Que fait voler un souffle pur,
Cet arpège m’a dit : « C’est elle ! »
Malgré tes réseaux, j’en suis sûr,

Et j’ai reconnu, rose et fraîche,
Sous l’affreux profil de carton,
Sa lèvre au fin duvet de pêche
Et la mouche de son menton.(…)

Théophile Gautier   

Émaux et Camées  Variations sur le Carnaval de Venise

Carnaval de Venise

Reportage sur les six jours du carnaval de Venise…

… celui de la renaissance, en 1980 !

Groupe de mimes faisant le spectacle dans les rues puis sur la place San Marco, défilé des fanfares du carnaval en costumes d’époque, danses folkloriques sur podium dressé au milieu de la place, toro de fuego, gens déguisés dansant dans les rues, gondoles sur le grand canal, coucher ou lever de soleil sur la lagune.

Telle est la présentation du reportage de Claude Brovelli qui était passé sur TF1, le mardi 19 février 1980, pendant le journal de 13 Heures, présenté par Yves Mourousi.

Le carnaval de Venise a complètement disparu pendant le XXème siècle, de la période fasciste jusqu’en 1980.

Complètement disparu?

Non. Pas tout à fait. Il a subsisté dans la mémoire collective, et plus particulièrement dans la mémoire des Vénitiens. Il a repris vie à l’occasion de la mise en place d’une biennale de théâtre, au début des années 1980. Cette biennale se déroulait à l’intérieur, et voulait se calquer sur la biennale du festival d’art moderne, internationalement connu. À ce moment-là, des petits groupes d’amateurs, et de commedia dell’arte ont profité de l’occasion pour sortir et faire du théâtre de rue. Ce fut l’étincelle et en quelques années, il y a eu une flambée d’enthousiasme chez les Vénitiens. La résurrection du carnaval de Venise a été spontanée, ce n’est pas du tout une fabrication de l’office du tourisme.

Mais, en dépit des apparences communes, que de différences entre le carnaval du XVIème dispositif-clé dans une vie institutionnelle vénitienne alors à l’équilibre, le carnaval démesuré de six mois de la fin du XVIIIème qui tente de conjurer l’angoisse du déclin et le projet d’abord touristique et culturel d’aujourd’hui !

Mais ne boudons pas notre plaisir. C’est un prodige de plus de la Miraculissime que d’avoir pu réveiller son carnaval en 1980.

Et faisons amende honorable. Si le carnaval est maintenant dissocié des libertés politiques de Venise, c’est que Bonaparte, en 1797, a aboli la Sérénissime. Il a brûlé les ornements du Bucentaure, la magnifique galère-emblème du doge, récupéré l’or et transformé la coque en canonnière. A ce propos, un convoi exceptionnel porteur de bois de grume est parti ce printemps de Dordogne pour rejoindre l’Arsenal de Venise où va commencer la reconstruction de ce bateau légendaire. Juste retour des choses comme des femmes et des hommes à Venise en cette période.

La forteresse des dames

Le Carnaval de Venise a toujours été une fête animée par des évènements marquants, bruyants et démonstratifs.

Le Triomphe de Pan - Nicola Poussin

 

En 1214, le Carnaval à Venise à été célébré avec une sorte de simulacre de bataille dans lequel douze noble dames ont tenu une forteresse qui a été attaquée par des assaillants jetant des fleurs et des épices.

Cette célébration se voulait peut-être une parodie de la guerre qui opposait la ville à sa voisine Padoue.

C’est arrivé à l’occasion des fêtes 1214, alors que la ville de Trévise avait interdit une fête à laquelle devaient participer les villes de toute la Vénétie. Alors, les vénitiens ont décidé de réaliser ces fêtes chez eux. Entre autre, un jeu était appelé « Castel d’Amore » : c’était un château en bois, recouvert d’étoffes précieuses, et, en haut des « murs », avaient pris place les plus belles jeunes femmes mariées et des jeunes filles.

Toutes richement vêtues et couvertes de bijoux, ces dames devaient défendre le château de l’assaut des groupes de jeunes gens organisés autour de la bannière de leurs villes. Les armes de jeunes femmes étaient : des roses, des œillets, des dates, des noix et d’autres fruits. La bataille était animée par la musique, et les cris enthousiastes des spectateurs qui admiraient la bataille.

La fête était belle jusqu’à ce que les jeunes de Padoue fassent dégénérer la fête en envahissant le château et tentèrent de faire violence aux jeunes femmes et déchirèrent le gonfalone de San-Marco. Il s’ensuivit une bagarre générale et l’on commença rapidement à distribuer les armes.

A cette occasion, les padouans furent aidés par les chioggottes, mais une inondation imprévue aida les vénitiens et noya près d’une centaine de belligérants.

La paix fut rétablie le 9 avril 1216, et Venise exigea que lui soient livrés les 25 jeunes les plus frénétiques qui étaient à l’origine des émeutes.

Illustration de Giuseppe Gatteri : il momento dell’assalto dei giovani alle donzelle rinchiuse nel Castello d’Amore.

Giuseppe Gatteri : il momento dell’assalto dei giovani alle donzelle rinchiuse nel Castello d’Amore.

Spiriti Folletti

Le traditionnel zendale vénitien, une mantille courte ou un foulard, parfois noué à la taille et que les femmes mettaient sur la tête pour sortir dans les calli, était utilisé, pendant la période de Carnaval, pour créer un curieux déguisement : les spririti folletti (ou esprits follets).

Le zendale est un un voile long porté sur la tête,  croisant sur la poitrine comme une écharpe et dont les pans sont noués dans le dos.

Zendale

Les plus pauvres parmi les femmes du peuple, qui ne possédaient même pas de zendale, utilisaient à la place un ninzioletto, un foulard normal pour la tête.  On nouait le foulard autour du cou afin d’obtenir deux petites cornes au dessus de la tête, embellies de rubans de jolies couleurs.

Elle étaient ainsi transformées ainsi en petit diables, tels qu’on en croisait alors souvent… dans les comtes de fées. C’était un déguisement typique des femmes vénitiennes de basse extraction. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’exerçait pas tout son charme.

Les femmes, ainsi déguisées, couraient au milieu des calle de la Sérénissime, alors pleine d’une foule compacte, en émettant des cris perçants pour effrayer les passants.

Le zenda pouvait être blanc ou noir souvent orné d’élégante dentelle ou de gaze transparente qui couvrait et découvrait avec coquetterie les visages féminins. Les femmes mariées le portaient de couleur blanche et il était appelé fazzuol.

Un divertissement simple et innocent, comme son origine populaire, mais qui montre combien le Carnaval de Venise était une fête populaire, joyeuse, mouvementée et très bruyante.

Dans le carnaval vénitien tout était permis et de nombreuses femmes nobles avaient pour habitude de porter ce déguisement.
D’anciennes chroniques nous rapportent un événement survenu en l’an 1782, quand la future impératrice Maria de Russie en voyage de noces avec son mari Pavel 1er se déguisa avec le zenda, se noya dans la foule de la Place Saint Marc se laissant emporter par les joies du carnaval.

C’est pourquoi l’on peut s’interroger sur ce qui motive certains, dans des Carnavals en France, à imposer une règle quasi monacale de silence et de  tristesse absolue, derrière des masques dont le sourire, voire le rire, sont absents. Cette sépulcrale habitude, prise par certains costumé-e-s français, et même imposée dans certaine ville, est en réalité totalement absurde et contraire à l’esprit du Carnaval tel qu’on le pratiquait à Venise durant des siècles, et donc, tout carnaval silencieux est tout sauf vénitien.

Zendale vénitien

Venise, les masques de la modernité

Le carnaval, rétabli à Venise en 1980, a généré une industrie de masques, de costumes et de souvenirs en tout genres.

En arrière-plan de l’histoire du Carnaval de Venise et du lent processus de sa mise en mémoire, une physionomie propre au carnaval de Venise se profila à partir de la seconde moitié du XIIIème siècle.
L’habitude de se masquer commença à se répandre après la conquête du Levant en 1204, selon l’hypothèse de Pompeo Molmenti qui se base sur les textes officiels réglementant l’usage des masques. Il est vrai que le faible nombre de documents à notre disposition laisse supposer que ceux-ci restèrent longtemps sporadiques. Un masque d’homme sauvage est mentionné au début du XIIIème siècle en Vénétie dans un drame joué en 1208 à Padoue à Pra della Valle, qui fut, selon Ferdinando Neri, un magnus ludus de quodam homine salvatico.

Dans la seconde nouvelle de la quatrième journée du Décaméron (1349-1353), qu’une allusion à la fête des Marie permet de situer en carnaval, Boccace met lui aussi en scène un masque d’homme sauvage (uomo selvatico) à l’occasion d’une chasse qu’organise place Saint-Marc le frère Alberto déguisé en Ange Gabriel.

Quelques décrets du Grand Conseil documentent l’existence de masques dans les décennies suivantes : l’expression de la violence dans le carnaval fut révélée en 1268 par l’interdit pour les personnes en masque de lancer des œufs depuis les fenêtres.

George Barbier "Les Fêtes Galantes" Feu d'Artifice à Venise 1921

George Barbier
« Les Fêtes Galantes »
Feu d’Artifice à Venise
1921

Si, à l’image du svolto blanc, qui continue d’occuper une place centrale, on observait, dans les premières années de la décennie 80, la blancheur originale des masques, qui traduisait la preuve de son authenticité historique, cet objet symbolique du carnaval a rapidement connu des métamorphoses.

La tentation de l’érudition historique a prévalue jusque dans les années 1990, puis, le commerçant vénitien a pris le pas sur l’amateur d’art et d’histoire.

Les artisans vénitiens ont commencé à ajouter des masques inspirés de la comedia dell’arte.

Puis, les formes ont été modifiées, agrémentées de teintes variées, les masques ont été parsemés de brillants qui sont devenus, petit à petit la marque du masque contemporain.

Pour les touristes pressés, ces masques bariolés aux formes grotesques sont devenus le symbole, bon marché, de l’originalité de Venise, obéissant aux objectifs de rentabilité, répétitivité et faible coût que le tourisme de masse et la société de consommation ont imposés à la cité lagunaire.

Pietro Longhi - L'arracheur de dents

La référence aux tableaux de Pietro Longhi est de moins en moins évidente, bien que l’on assure tout les jours que le Carnaval de Venise est le plus baroque du monde.

S’il arrive encore aujourd’hui que des costumés portent le masque blanc, il se parent en même temps d’un costume d’époque, riche en couleur, qu’ils ne tentent surtout pas de dissimuler sous un manteau noir, le fameux tabarro, à la différence de leurs ancêtres du siècle des Lumières.

Au XVIIIème siècle, riches et pauvres dissimulaient leur origine sous un vêtement sombre qui les faisaient paraître anonyme.

Pendant le carnaval de nos jour, tous se réclament d’une aristocratie et de richesses ostentatoires, en cohérence avec notre époque de parvenus, alors que, pour l’immense majorité, ils n’en ont ni le sang, ni l’origine, ni les moyens. C’est pourquoi, le Carnaval de Venise, dont les organisateurs se gargarisent en prétendant qu’il est celui du raffinement et de l’élégance, n’est, en vérité, pour la plus grande partie des touristes qui passent dans la ville durant ces dix jours, que la fête commerciale de la médiocrité et de la vulgarité.

Pour le raffinement, il faudra attendre le soir, derrière les murs, ou se rendre dans des quartiers plus discrets de la ville, loin du tumulte populaire.

Sources bibliographiques :

F. Neri, La maschera del selvaggio, Giornale Storico della Letteratura Italiana, vol. LIX, 1912, p. 47-68.
G. Boccace, Decameron, éd. Vittore Branca, Giornata IV, novella 2, Turin, Einaudi, 1980, vol. 1, p. 501
G. Bertrand, Histoire du carnaval de Venise : XIe-XXe siècle, Ed. Pygmalion, 2013

Nostalgie du Carnaval des années 1980

A l’occasion du nouveau carnaval institué en février 1980, et qui dura six jours, furent repris des éléments de l’exposition du palazzo Grassi sur « Venise et l’espace scénique », celle du Museo Correr sur les ornements et les costumes des embarcations lors des cortèges et régates, à la Cassa di Risparmio di Venezia, avec costumes, gravures, livres anciens et instruments musicaux, tandis que la fondation Querini Stampalia s’attachait aux étoffes, lampas, damas et brocarts, et que les Archives d’État de Venise proposaient une recherche sur l’activité théâtrale pendant le carnaval.

Le carnaval de Venise a repris vie à l’occasion de la mise en place d’une biennale de théâtre, au début des années 1980. Cette biennale se déroulait à l’intérieur, et voulait se calquer sur la biennale du festival d’art moderne, internationalement connu. Le directeur de l’époque était Maurizio Scaparro. À ce moment-là, des petits groupes d’amateurs, et de commedia dell’arte ont profité de l’occasion pour sortir et faire du théâtre de rue. Ce fut l’étincelle et en quelques années, il y a eu une flambée d’enthousiasme chez les Vénitiens. La résurrection du carnaval de Venise a été spontanée, ce n’est pas du tout une fabrication de l’office du tourisme ou de quelconque officine municipale.

A cette époque, tous les milieux institutionnels de Venise tentent une approche érudite du carnaval. Pendant quelques années, de très belles expositions accompagneront les festivités.

La mémoire savamment entretenue des carnavals anciens, à la fois concurrence, duplique, mais aussi nourrit, ce nouveau carnaval naissant, obéissant à une logique de la commémoration que Venise n’a cessé de cultiver depuis les origines de la République.

La question est de savoir si le XXème siècle, et plus encore le XXIème siècle naissant, a su organiser ce nouveau carnaval que Maurizio Scaparro appelait de ses vœux en 1980.

Il semble, en fait que, sous la pression de l’industrie du tourisme de masse, la ville de Venise ait pertinemment fait le choix de se greffer sur la nostalgie du carnaval du XVIIIème siècle, ce qui permet à de riches mécènes, d’offrir à leurs invités l’illusion d’un carnaval aux mœurs dissolues. Ce qui permet surtout à des intérêts privés, qui ont obtenu la concession de son organisation officielle, une rente de situation qui se traduit en millions d’€uros de financements publics et de ventes de produits dérivés les plus divers.

Benelli

Women in love, les femmes de Shakespeare

Carnaval de Venise 2014

Un palais vénitien, avec les mots de Shakespeare, devient un lieu d’émerveillement, lieu de l’amour, et l’affaire de la Fortune.

Dans un projet spécialement conçu pour le Carnaval de Venise 2014, dans le cadre spectaculaire du Palazzo Mocenigo, du jeudi 27 Février au dimanche 2 Mars à 17 et 19 heures, le réalisateur Giuseppe Emiliani s’appuie sur les interprétations passionnantes de Susanna Costaglione et Giulia Briata, ainsi que l’accompagnement musical par Luca Piovesan, pour une partition vivace dans une atmosphère vague, où les fables exotiques vous emmènent, en conflit entre désir de libertés et contraintes morales, entre nature et culture…

profumo

Le rendez-vous du vendredi matin sur les marches de La Salute est traditionnellement moins populeux que celui du jeudi. C’est celui que nous conseillons et où nous prenons plus de plaisir.

Vous avez constaté que, à propos du Rendez-vous du lundi à l’Arsenale, nous avons publié une information erronée. Cette information nous avait été transmise, en toute bonne foi par un ami. En fait, il s’était fait abuser par une fausse information dont il semble que nous ayons été la cible : certains ont en travers de la gorge le fait que chaque jour, plus de 2.500 personnes nous fassent confiance… le Carnaval a ses malades mentaux, c’est ainsi que va la vie.

Venise, chaque jour, offre son lot de rencontres et de moments extraordinaires. Une de nos dernières découverte a été deux musiciens magiques, que nous avons décidé de vous offrir en cadeau aujourd’hui… en réalité, ils sont trois, le groupe Crystal Trio, mais deux sont à Venise…

Donc, nous rencontrons l’un d’eux sur le campo San Zaccharia (à un rare moment sans costumé-e-s). Klod dit a Olga, « il est russe« , et de suite demande « Gavarit po-ruski ? » (vous parlez russe)… l’homme réponds, « bien sûr, je suis de Novossibirsk » Olga est d’Akademgorodok (qui est à Novossibirsk ce que la Giudecca est à Venise) et la conversation s’engage, de suite, comme entre des personnes du même quartier qui se rencontrent à des milliers de kilomètres de chez eux. Nous vous passons les détails, mais Igor et Vladimir ( Игорь Скляров et Владимир Перминов) nous ont ensuite offert un concert spécial pour ce couple franco-russe de « Courchevel » (visiblement le seul endroit qu’ils connaissent dans les Alpes) et Akademgorodok qui vivent à Venise.

Crystal Trio : Игорь Скляров, Владимир Перминов

Donc, dans un premier temps, musique russe avec Tchaïkovski, puis musique française (Joe Dassin) et enfin, comme nous sommes à Venise, un grand moment de Vivaldi.

Crystal Trio

A la fin, comme nous échangions en russe entre les morceaux, tout un attroupement s’était formé, tous des russes qui ont remercié ces artistes avec des applaudissements chaleureux (en plus des pièces dans la boite prévue pour cela).

Crystal Trio

Mais place à la magie en vidéo :

Allez donc visiter leur site internet, et si vous les croisez dans Venise… pensez à nous 😉

Vendredi 28 février

6:40 h Rendez-vous costumé sur le mole de San Marco pour le lever du soleil à 6:53 h.
10:00 h Rendez-vous costumé devant la Salute
10:00 à 18:00 h La casina dei biscotti, dans les jardins de la Biennale
10:00 h Colori e fantasia di frutta al cioccolato, campo San Giacomo dell’Orio
10:30 h Secrets du Carnaval de Venise et de la vie à l’époque de Giacomo Casanova, rdv devant La Fenice (org. Venice Events – 35,00 €uros)
11:00 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
11:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, campo San Polo
11:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, piazza Ferretto, Mestre
11:00 h Concours de la Maschera più bella, sélections pour la finale, piazza San Marco
11:30 h Ukulele Lovers, Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
11:30 h Visite de la Basilique San Marco rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 19,00 €uros)
11:30 h Déjeuner avec le comte et la comtesse, palazzo Tiepolo Passi (150,00 €uros)
12:00 h Marco Forieri et son jazz band, concert de rue gratuit à proximité de l’Osteria alla rivetta
12:15 h Le magnifique Palais des Doges et les secrets de sa prison rdv entre les deux colonnes de San Marco (org. Venice Events – 32,00 €uros)
12:20 h Ukulele Lovers, Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
12:45 h « I ciarlatani », Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
13:00 h ZiganCafé Project, Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
13:00 h Déjeuner costumé en musique au Palazzetto Pisani-Ferri, puis tour en gondole et défilé sur la piazza (Org. Venice Sunset – 220,00 €uros)
14:00 h Rencontre costumée sur le campo San Zaccharia
14:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
15:00 h Rendez-vous costumé sur les Zatterre
15:00 h Concours de la Maschera più bella, sélections pour la finale, piazza San Marco
15:30 h Concert classique, avec les élèves du Concervatoire Benedetto Marcello, Patronato Salesiani Leone XII, Castello
15:30 h Grand Canal de Venise Excursion en bateau, rdv Office de changes – Riva degli Schiavoni (org. Venice Events – 43,00 €uros)
16:00 h Arirang Fantasia – Kim Jang-Hoon live, Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
16:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
16:45 h Tour de’ ScherXi, ovvero il cabaret veneziano in gondola!, Palazzo Ducale
17:00 h Women in Love, palazzo Mocenigo
17:10 h La Tuna Universitaria di Siviglia, Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
17:30 h Carnival Pub Crawl rdv arrêt vaporetto Ca’ Rezzonico (org. Venice Events – 40,00 €uros)
17:30 h Musique contemporaine, à la Serra dei Giardini, Castello
17:40 h « I ciarlatani », Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
18:00 h Concours de la Maschera più bella, sélections pour la finale, piazza San Marco
18:00 h Chanteurs d’opéra, palazzo delle Prigioni (28,00 €uros)
18:00 h Carnaval des crocodiles, Hip hop au F30 restaurant pizza, Gare S. Lucia
18:00 h Dj set Lounge by Massimo Labraca, Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
18:00 h Dixie Funk Parade, campo Sant’Angelo
19:00 h  Carnevalanga, campo Manin (Org. Veni Ed Etiam – Associazioni Culturali Carnevalenga)
19:00 h Women in Love, palazzo Mocenigo
19:00 h Venezia Tout simplement le meilleur spectacle en ville au Teatro San Gallo (51,00 €uros)
19:00 h Venetiae Alumni et Funky Revival Rock’a’billy + DJ, campo Santa Margerita (Org. Venetiae Alumni)
19:00 h Ballo dei Conti Baglioni, Hôtel Luna Baglioni (290.00 €uros)
19:30 h Crazy Mumbay Night!, Hôtel Metropole (250.00 €uros)
19:45 h DJ Session Art, à la Serra dei Giardini, Castello
20:00 h Soirée “Les liaisons dangereuses” Gala de l’AICV
20:00 h Momo DJ, campo Sant’Angelo
20:00 h Soirée rétro avec Wendy Rock Studio, Grand Teatro, piazza San Marco (gratuit)
20:00 h Academy of Carnival, soirée discothèque étudiante, Arsenale
20:00 h ROckMANTICO, Ca’ Vendramin Calergi (org. VeryVenice – 450,00 euros)
20:00 h Il campiello d’Ermanno Wolf-Ferrari, dirigé par Stefano Romani au Teatro Malibran (entre 145,00 et 183,00 €uros, horaire à vérifier)
20:00 h Grand Bal Baroque, palazzo Pesaro Papafava (org. Incentive Harmony 295.00 €uros)
20:00 h Piazza san Marco DanceHall, piazza San Marco (Gratuit)
20:15 h Diner dansant « Il Minuetto », Hôtel Danielli (org. CCI – 270,00 €uros)
21:00 h Bal costumé, Carnaval de Burano, salle de sport de l’école élémentaire
21:00 h Gli Amici di tua Madre live, bar al Parlamento-Venezia, Cannaregio 511
21:15 h Diner de gala et grand bal « Barocco », Palazzo Pesaro Papafava (290.00 €uros)
20:30 h Musica a Palazzo : Rigoletto, palazzo Barbarigo-Minotto (64,00 €uros)
20:30 h Carnival Grand Ball, palazzo Tiepolo Passi (490,00 €uros)
20:30 h Duos d’amour au Palazzo Barbarigo Minotto (60,00 €uros)
20:30 h Interpreti Veneziani: Concerts Musique Classique à Venise, église San Vidal (26,00 €uros)
21:00 h Collegium Ducale : Vivaldi & Baroque, palazzo delle Prigioni (28,00 €uros)
21:30 h Decadenza #4, teatro San Gallo (Oorg. Venezia HUB, 60,00 à 90,00 €uros)
23:00 h Venezia Futura, Palazzo Flangini, campo San Geremia (org. Venice Carnival Events 2014, 50,00 €uros)

La météo à Venise, du 28 février 2014 :

La météo de jeudi que l’on nous avait annoncée pluvieuse fut radieuse, pourvu qu’ils continuent à se tromper ainsi et tout ira bien. Vendredi à Venise l’instabilité se développera en cours de journée. Soleil prédominant le matin, ciel variable se couvrant totalement l’après-midi. Pas de précipitation en matinée, possibilité de quelques averses faibles l’après-midi. Vent faible. La fiabilité de la situation est limitée. Pour la nuit de vendredi à samedi, temps couvert, sans pluie, par contre, les prévisions d’une puissante perturbation, avec beaucoup de pluie et de fortes rafales de vent sont maintenues pour samedi.

Les marées à Venise pour le 28 février 2014 :

ICPeSM

28/02/2014   04:05 h minimum      0
28/02/2014   09:55 h maximum      70 cm
28/02/2014   16:15 h minimum      -20 cm
28/02/2014   22:40 h maximum       95 cm

 

Le carnaval dans les îles

Carnaval de Venise 2014

Cette journée sera peut-être la plus belle de la semaine. Difficile de savoir avec ce temps instable qui se joue de nos nerfs depuis le début du Carnaval de Venise. Celles et ceux qui ont créé des costumes de tritons ou de monstres marins ont eu le nez fin … ou nous ont porté la guigne ?

Quoi qu’il en soit, Pietro Rosa Salva ne connaît pas la tradition qui consiste à porter des œufs à Santa Clara pour obtenir la clémente des cieux.

Certains iront dans les îles aujourd’hui, espérant un ciel plus clément dans le nord de la lagune.


Au programme de ce mercredi 26 février à Venise :

6:40 h Rendez-vous costumé sur le mole de San Marco pour le lever du soleil à 6:56 h.
10:00 h Balade en costume dans les îles (Murano et Burano)
10:00 h Rencontre costumée sur le Campo dei Gesuiti
10:00 h Pasticciamo insieme, Gran Teatro, piazza San Marco
10:00 h La casina dei biscotti, dans les jardins de la Biennale
10:00 h  Séance photo en costume, piazza Baldassarre Galuppi, Burano (Org. Robert Maréchal)
10:00 Colori e fantasia di frutta al cioccolato, campo San Giacomo dell’Orio
10:30 h Q.B. Trio, Gran Teatro, piazza San Marco
10:30 h Secrets du Carnaval de Venise et de la vie à l’époque de Giacomo Casanova, rdv devant La Fenice (org. Venice Events – 35,00 €uros)
11:00 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
11:00 h Concours de la Maschera più bella, piazza San Marco
11:30 h Visite de la Basilique San Marco rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 19,00 €uros)
11:30 h The Bee’s Knees, Gran Teatro, piazza San Marco
12:10 h The M’&M’, Morris Vespignani et Marcella Maini, Gran Teatro, piazza San Marco
12:15 h Le magnifique Palais des Doges et les secrets de sa prison rdv entre les deux colonnes de San Marco (org. Venice Events – 32,00 €uros)
13:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, campo San Polo
13:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, piazza Ferretto, Mestre
13:00 h ZiganCafé Projec, Gran Teatro, Piazza San Marco – Gratuit
14:00 h Rendez-vous costumé campo Santa Maria Formosa
14:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
14:30 h A la découverte du palazzeto Bru Zane, visite guidée en français – gratuit
15:00 h Alla scoperta del Palazzetto Bru Zane, visite guidée en italien – gratuit
15:00 h Visite de Venise en gondole Dolce Carnevale! rdv Gondola Park S. Maria del Giglio (org. Venice Events – 150,00 €uros)
15:00 h Concours de la Maschera più bella, piazza San Marco
15:30 h Grand Canal de Venise Excursion en bateau, rdv Office de changes – Riva degli Schiavoni (org. Venice Events – 43,00 €uros)
15:30 h The Bee’s Knees, Gran Teatro, piazza San Marco
16:00 h Rendez-vous costumé sur l’isola di San Giorgio pour le coucher du soleil à 17:51 h.
16:00 h Dolce Carnival!, départ en gondole de S. Maria del Giglio pour le palazzo Tiepolo Passi (150,00 €uros)
16:00 h Rendez-vous costumé sur les Zatterre (ponte longo) pour le coucher du soleil
16:10 h Q.B. Trio, Gran Teatro, piazza San Marco
16:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
16:30 h Comic Carneval, via Garibaldi, Castello
17:00 h Mario Stefani e Venezia, présentation du livre de Flavio Cogo, Ca’ Zanardi, 4132 Castello
17:00 h The M’&M’, Morris Vespignani et Marcella Maini, Gran Teatro, piazza San Marco
17:30 h Carnival Pub Crawl rdv arrêt vaporetto Ca’ Rezzonico (org. Venice Events – 40,00 €uros)
16:00 h Danses d’époque et chocolat chaud « Cotillon », Hôtel Danieli (org CCI – 100,00 €uros)
18:00 h Dj set Lounge par Massimo Labraca, piazza San Marco
18:00 h Carnaval des crocodiles, Techno par Cirq au F30 restaurant pizza, Gare S. Lucia
19:00 h Le Barbier de Séville, dirigé par Diego Matheuz, au Theatro La Fenice
19:00 h Venezia Tout simplement le meilleur spectacle en ville au Teatro San Gallo (51,00 €uros)
19:00 h Reggae Rastanob DJ, campo Santa Margerita (Org. Venetiae Alumni – Wahwahclub – Marciano e Pier Dickens Inn)
19:00 h Visite guidée « Meurtres et Mystères », rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 21,00 €uros)
19:45 h Pharmakos Live (Reggae), au Paradiso Perduto, Giardini della Bienale
20:00 h Piazza san Marco DanceHall, piazza San Marco (Gratuit)
20:30 h Interpreti Veneziani: Concerts Musique Classique à Venise, église San Vidal (26,00 €uros)
20:30 h Musica a Palazzo : Le Barbier de Séville, palazzo Barbarigo-Minotto (64,00 €uros)
21:00 h Collegium Ducale : Vivaldi & Baroque, palazzo delle Prigioni (28,00 €uros)
22:30 h Tag Club Carnival Party, à la Vecchia Malvasia, S. Marco 2586

La météo à Venise, du 26 février 2014 :

Merci Infostrada !

Depuis notre arrivée à Venise, nous étions avec une connexion internet qui ne servait à rien. Connecté, oui, mais impossible d’ouvrir une page. Trois jours pour la compagnie italienne pour rétablir un service que nous payons toute l’année… bon, nous sommes de retour en ligne, et nous pourrons reprendre comme prévu…

Excusez-nous pour cette disparition involontaire !

Belle éclaircies, soleil voilé, la météo réelle est moins pessimiste que les prévisions. La bora devrait faire son retour, mais si elle oublie nous ne nous en plaindrons pas !

Les marées à Venise pour le 26 février 2014 :

ICPeSM

Des marées tout à fait normales…

Pierre et Babar et la Freeze Party

Carnaval de Venise 2014

Le soleil se levant à 6:58 heures, la journée va débuter tôt pour les photographes et les costumés courageux qui veulent profiter de ce moment exceptionnel.

17:00 h Freeze party suivie d’une passegiatta en costumes sur la piazza, piazzetta San Marco (rendez-vous à 16:50 h)

Rendez-vous sur la piazetta, devant la Porta della Carta, dans un triangle fait par : les trois personnages de marbre rouge, l’escalier de la logieta du campanile et l’entrée de la bibliothèque Marciana.

Au coup de sifflet, chacun-e s’immobilise là où il ou elle se trouve dans la pose qu’il ou elle souhaite, aussi incongrue soit-elle. Il ne faudra plus répondre à la moindre sollicitation jusqu’au double coup de sifflet final.

Ensuite, les costumés se regrouperont pour une passiegata en cortège « spontané » sur la piazza, la piazzeta et le mole avant une dispersion de toutes et tous.

Certains profiteront de cette journée pour aller dans îles, à Burano, où les attendent, à l’affut, de nombreux photographes. 😦

A l’Ateneo Veneto, Campo San Fantin, 1897,  aujourd’hui, à 18:00 heures, sera donné un concert Pierino e il lupo de S. Prokofiev et Babar l’elefante de F. Poulenc.

Pierre et le loup est une œuvre célèbre du compositeur russe Sergueï Prokofiev. L’histoire de Pierre, un garçon plein de vie, qui, avec l’aide d’un chat, d’un canard et d’un oiseau est capable de capturer un loup horrible.

L’éléphant Babar est un personnage de fiction créé par Jean de Brunhoff en 1931. Un jeune éléphant appelé Babar quitte la jungle, visite une grande ville et retourne à la jungle pour amener les autres éléphants profiter de la civilisation. En 1945, le compositeur français Francis Poulenc a mis en musique l’histoire de Babar.

Par l’ensemble MusicaVenezia : Marco Paladin, directeur ; Ilaria Pasqualetto, narrateur (italien) ; Roberta Reeder, doublage (anglais) ;  Gian Luca Sfriso (piano).

PierLupo

A la Casa del Cinema, Palazzo Mocenigo – San Stae 1990, dans le cadre du festival du film de Carnaval, « microcosmes et micromonde » par le prof. Gian Piero Brunetta projection à :

  • 16:30 heures : Arthur e il popolo dei Minimei (Arthur et les Minimoys), de Luc Besson, 2006
  • 18:30 heures : Nel paese delle creature selvagge (Max et les Maximonstres – Where the Wild Things Are), de Spike Jonze, 2009.

Entrée libre, réservation fortement recommandée : 0415241320

Casa del Cinema

Votre programme du Carnaval de Venise du mardi 25 février :

6:45 h Rendez-vous costumé sur le mole de San Marco pour le lever du soleil à 6:58 h
10:00 h La casina dei biscotti, dans les jardins de la Biennale
10:00 h Pasticciamo insieme, Gran Teatro, piazza San Marco
10:00 h Colori e fantasia di frutta al cioccolato, campo San Giacomo dell’Orio
11:00 h Concours de la Maschera più bella, piazza San Marco
11:00 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
11:30 h Visite de la Basilique San Marco rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 19,00 €uros)
12:15 h Le magnifique Palais des Doges et les secrets de sa prison rdv entre les deux colonnes de San Marco (org. Venice Events – 32,00 €uros)
13:00 h ZiganCafé Projec, Gran Teatro, Piazza San Marco – Gratuit
13:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, campo San Polo
13:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, piazza Ferretto, Mestre
14:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
14:30 h Visite guidée de Venise et tour en gondole, rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 40,00 €uros)
15:00 h Concours de la Maschera più bella, piazza San Marco
15:00 h Carnival Photography Tour, rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 65,00 €uros)
15:30 h Carnaval des anciens avec le Groupe Anzaiani Autogestito Castello Est, Patronato Salesiani Leone XIII, Castello
15:30 h Grand Canal de Venise Excursion en bateau, rdv Office de changes – Riva degli Schiavoni (org. Venice Events – 43,00 €uros)
16:00 h Rendez-vous costumé sur l’isola di San Giorgio pour le coucher du soleil à 17:50 h
16:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
16:30 h « Arthur e il popolo dei Minimei » de Luc Besson, 2006, Casa del Cinema
16:30 h Désignation de la Maria del Carnevale 2014, piazza San Marco
16:30 h Chocolat chaud en costumes, Gran caffè Lavena (org. CCI – 50,00 €uros)
17:00 h Les 12 Maries en privé, cloître de San Salvador, siège de Telecom Italia Future Centre.
17:00 h Vol du Lion – Svolo del Leon, piazza San Marco
17:00 h Zumba Fitness Pasta Party, avec Maela, Lucia et Simone, via Garibaldi, Castello
17:00 h Freeze party suivie d’une passegiatta en costumes sur la piazza, piazzetta San Marco (rendez-vous à 16:50 h)
17:30 h Carnival Pub Crawl rdv arrêt vaporetto Ca’ Rezzonico (org. Venice Events – 40,00 €uros)
18:00 h Chanteurs d’opéra, palazzo delle Prigioni (28,00 €uros)
18:00 h Carnaval des crocodiles, Rock au F30 restaurant pizza, Gare S. Lucia
18:30 h « Nel paese delle creature selvagge » de Spike Jonze, 2009, Casa del Cinema
18:00 h Dj set Lounge by Massimo Labraca, Gran Teatro de la piazza San Marco – Gratuit
19:00 h La Traviata, dirigée par Diego Matheuz au Teatro La Fenice
19:00 h Venezia Tout simplement le meilleur spectacle en ville au Teatro San Gallo (51,00 €uros)
19:00 h Live Band Ska, campo Santa Margerita (Org. Venetiae Alumni – Wahwahclub – Marciano e Pier Dickens Inn)
19:30 h Le Sacre du Printemps, concert à quatre mains al piano de Ezio et Anna Lazzarini à L’ateneo Veneto
20:00 h Piazza san Marco DanceHall, piazza San Marco (Gratuit)
20:15 h Diner dansant « Il Minuetto », Hôtel Danielli (org. CCI – 270,00 €uros)
20:30 h « Ponyo sulla scogliera » de Hayao Miyazaki, 2008, Casa del Cinema
20:30 h Musica a Palazzo : Duos d’Amour, palazzo Barbarigo-Minotto (64,00 €uros)
20:30 h Interpreti Veneziani: Concerts Musique Classique à Venise, église San Vidal (26,00 €uros)
20:30 h Mille Nuits d’Arabie, palazzo Tiepolo Passi (520,00 €uros)
21:00 h Musica in Maschera : Opéra ballet à la Scuola Grande dei Carmini (20,00 à 50,00 €uros)

La météo à Venise, du 25 février 2014 :

bla

Les marées à Venise pour le 25 février 2014 :

ICPeSM

bla

Ils seront tous devant l’Arsenale !

2.514 visiteurs !

C’est le nombre de visiteurs en moyenne chaque jour sur notre page la semaine dernière, entre lundi dernier et hier soir minuit.

1.5000 visiteurs quotidiens en décembre, 2.000 en janvier…

Vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux, mais aussi et surtout, avec plus de 600 abonné-e-s, de plus en plus fidèles à notre rendez-vous quotidien, et nous vous en remercions de tout cœur.
Vous êtes également de plus en plus nombreux à suivre notre actualité en direct sur notre page Facebook Olia & Klod venexiani ce qui nous conforte dans le fait que c’était une bonne idée que de vous proposer ce service nouveau.

Carnaval de Venise 2014

Ce lundi matin à 10:00 heures les costumophages seront devant la porte de l’Arsenale, 2407 Castello, pour montrer au monde entier vos nouveaux costumes, ou plutôt, pour vendre le plus cher possible les photos de vos costumes.

Ce rendez-vous, autre fois confidentiel, est devenu désormais un moment qu’attendent tous les journalistes, toutes les télévisions, tous les photographes, pour montrer le Carnaval au monde entier. Bref, ce qui était autrefois une rencontre conviviale entre des amoureux des costumes et du Carnaval de Venise, est devenu un lieu archi bondé ou plus personne ne voit plus personne, et où les racailles qui vendent les photos de nos créations se précipitent pour gagner de l’argent sur le dos des passionnés.

C’est le premier rendez-vous  des costumé-e-s à Venise !

Certes, ce rendez-vous était l’occasion de se retrouver. Bref, la convivialité a disparue au profit de la spéculation, et il était grand temps de mettre un terme définitif à ce genre de comportements. Depuis quelques semaines, le projet avait mûri dans certaines têtes excédées, mais on nous avait demandé de tenir le secret car avec plus de 2.000 visiteurs par jour… Donc : n’allez pas devant l’Arsenale ce matin, et donnez la préférence au rendez-vous qui a été communiqué, en secret, par le bouche à oreille…

Vous aurez donc le choix : soit aller parader devant les professionnels de la vente de photos devant l’Arsenale, soit vous retrouver entre photographes et costumés amis, sous la protection de la Vierge Noire.

Si vous êtes spectateurs ou touristes, inutile de chercher des costumés devant l’Arsenale, vous n’y verrez que des civils désespérés.

Samedi, 85.000 personnes étaient présentes, sous la pluie, sur la piazza San Marco pour admirer les douze plus belles filles de Venise portées par de beaux et fringants jeunes hommes. Quelques que soient vos inclinaisons, il y en avait donc pour tous les goûts et sans le vouloir, le Carnaval de Venise se montrait subversif à une période où, ici aussi, les conservateurs crient partout qu’une famille c’est une maman à la maison, un papa au travail qui font de nombreux enfants.

Les belles ont du affronter le froid et la pluie, et, heureusement, il y avait des grands-mères (l’incontournable vera nona italiana), fières mais attentives, pour leur apporter assistance et un peu de chaleur.

Nipote Maria

C’est avec leurs belles robes, une nouvelle création de l’Atelier Pietro Longhi, que, trempées mais dignes, les 12 Marie ont étés acclamées par le public de San Marco.

Marie

Vous découvrirez le reportage avec de superbes photos, posté par Fausto Maroder sur le blog Alloggi Barbaria : Festa delle Marie 2014

Un gabbiotto a été installé devant la gare Santa Lucia, pour vendre aux touristes à peine débarqués tout ce qu’il pourraient avoir besoin, et même ce qu’ils ne souhaitent pas. Vous y trouverez même des produits exclusifs proposés par Ve.La et directement importés de Chine.

Gabbiotto

Dimanche, la piazza était noire de monde, sous un radieux soleil qui brillait dans un ciel bleu. Plus de 105.000 personnes (selon les estimations de la Police de Venise, soit plus de 10 personnes au mètre carré) étaient venues voir le célèbre Vol de l’Ange au dessus du plus beau salon du monde.

Une telle affluence a provoqué ce qui était prévu par la Police, qui a fermé l’accès à la piazzale Roma dès 11:00 heures du matin, pour diriger dans un premier temps les véhicules vers Tronchetto et le Port, puis c’est le ponte della Liberta qui fut partiellement fermé quelques heures.

San Marco foule

Julia Nasi, 22 ans, élue l’an passé la plus belle vénitienne, s’est préparée sans apparente appréhension, dans un beau costume fleuri qui n’est pas sans rappeler les costumes traditionnels ukrainiens, avec des fleurs dans ses cheveux blonds où seules manquaient quelques nattes pour que Julia devienne une égérie à Kiev… hasard ou clin d’œil des organisateurs à l’actualité.

Julia Nasi

C’est avec le sourire qu’elle nous a salué avant de s’élancer gracieusement.

Le salut de l'Ange

L'ange du Carnaval de Venise 2014

Vous avez pu découvrir les premières photos, quasiment en direct sur notre compte Facebook Olia & Klod venexiani (que nous vous invitons à aimer pour recevoir les dernières images du Carnaval de Venise 2014). A présent, voici la vidéo complète :

Lundi 24 février

6:45 h Rendez-vous costumé sur le mole de San Marco pour le lever du soleil à 7:00 h.
10:00 h Rendez-vous costumé dans un lieu secret qui vous sera communiqué par le bouche à oreille
10:00 h La casina dei biscotti, dans les jardins de la Biennale
10:00 h Colori e fantasia di frutta al cioccolato, campo San Giacomo dell’Orio
10:00 h Pasticciamo insieme, Gran Teatro, piazza San Marco
10:30 h Secrets du Carnaval de Venise et de la vie à l’époque de Giacomo Casanova, rdv devant La Fenice (org. Venice Events – 35,00 €uros)
10:30 h Q.B. Trio, Gran Teatro, piazza San Marco
11:00 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
11:00 h Concours de la Maschera più bella, piazza San Marco
11:30 h Visite de la Basilique San Marco rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 19,00 €uros)
11:30 h The Bee’s Knees, Gran Teatro, piazza San Marco
12:10 h The M’&M’, Morris Vespignani et Marcella Maini, Gran Teatro, piazza San Marco
12:15 h Le magnifique Palais des Doges et les secrets de sa prison rdv entre les deux colonnes de San Marco (org. Venice Events – 32,00 €uros)
13:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, campo San Polo
13:00 h Patinage sur glace – tous les jours du 7 décembre au 4 mars, piazza Ferretto, Mestre
13:00 h Concours de la Maschera più bella, piazza San Marco
14:00 h Rendez-vous costumé sur la campo San Giovani e Paolo
14:00 h Rendez-vous costumé campo Santa Maria Formosa
14:30 h A la découverte du palazzeto Bru Zane, visite guidée en français – gratuit
14:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
15:00 h Concours de la Maschera più bella, piazza San Marco
15:00 h Alla scoperta del Palazzetto Bru Zane, visite guidée en italien – gratuit
15:30 h The Bee’s Knees, Gran Teatro, piazza San Marco
15:30 h Grand Canal de Venise Excursion en bateau, rdv Office de changes – Riva degli Schiavoni (org. Venice Events – 43,00 €uros)
16:00 h Disco Dance des années 70, avec DJ Gringo, via Garilbaldi, Castello (gratuit)
16:00 h Rendez-vous costumé sur l’isola di San Giorgio pour le coucher du soleil à 17:48 h
16:00 h Rendez-vous costumé sur les Zatterre (ponte longo) pour le coucher du soleil à 17:48 h
16:10 h Q.B. Trio, Gran Teatro, piazza San Marco
16:30 h Théâtre itinérant « I segreti di Venezia », départ de la piazza San Marco(org. Oltrex – 29,00 €uros)
17:00 h The M’&M’, Morris Vespignani et Marcella Maini, Gran Teatro, piazza San Marco
17:30 h Carnival Pub Crawl rdv arrêt vaporetto Ca’ Rezzonico (org. Venice Events – 40,00 €uros)
18:00 h Carnaval des crocodiles, Rock au F30 restaurant pizza, Gare S. Lucia
18:00 h Dj set Lounge par Massimo Labraca, piazza San Marco
18:00 h Défilé costumé sur le thème des années 80 via Garibaldi, Castello
19:00 h Venezia Tout simplement le meilleur spectacle en ville au Teatro San Gallo (51,00 €uros)
19:00 h Visite guidée « Meurtres et Mystères », rdv entrée du Musée Correr (org. Venice Events – 21,00 €uros)
19:00 h Live Band ’80s – ’90s, campo Santa Margerita (Org. Venetiae Alumni – Wahwahclub – Marciano e Pier Dickens Inn)
20:00 h Concert avec Nemanja Radulovic et Susan Manoff, palazzo Grimani Marcello (Org. ARIAH, 100,00 €uros)
20:00 h Piazza san Marco DanceHall, piazza San Marco (Gratuit)
20:30 h Musica a Palazzo : La Traviata, palazzo Barbarigo-Minotto (64,00 €uros)
20:30 h Interpreti Veneziani: Concerts Musique Classique à Venise, église San Vidal (26,00 €uros)
20:30 h Duos d’amour au Palazzo Barbarigo Minotto (60,00 €uros)
21:00 h Mocambo Swing (Gipsy Swing), au Paradiso Perduto, Giardini della Bienale
21:00 h Collegium Ducale : Vivaldi & Baroque, palazzo delle Prigioni (28,00 €uros)

La météo à Venise, du 24 février 2014 :

Le soleil est revenu sur Venise : la preuve en image …

Venise au soleil

Profitez-en bien car cela ne vas pas durer très longtemps, la pluie sera de retour dès demain, et la bora en glaciales rafales à plus de 50 km/h vous accompagnera pour la fin de la semaine.

Ce lundi sera donc la journée idéale pour profiter pleinement et à 100 % du carnaval comme il vous plaira. Allez où vous voulez, pavanez-vous du matin au soir si vous êtes en costume, et profitez du soleil pour réaliser des milliers de photos si vous êtes photographe ou touristes (photos que vous partagerez avec bonheur avec les costumés, plus tard, au lieu de tenter de les vendre, ce qui est un délit en France).

Meteo Venise 24 02 2014

Les marées à Venise pour le 24 février 2014 :

ICPeSM

La marée sera tellement basse à 13:00 que vous pourrez aller chercher les crabes pour votre déjeuner…

24/02/2014 00:20 h minimum 20 cm
24/02/2014 06:15 h maximum 50 cm
24/02/2014 13:40 h minimum -15 cm
24/02/2014 20:30 h maximum 40 cm

.

Previous Older Entries

Tous les articles des derniers mois…