Friedrich Nerly

Né sous le nom de Christian Friedrich von Nehrlich à Erfurt en Allemagne, le 24 novembre 1807, il vint à Hambourg pour vivre avec son oncle maternel à la mort de ses parents.

Vue du Grand Canal avec le pont du Rialto

Le jeune enfant à pris ses premiers cours de dessin avec l’épouse de son oncle, puis avec un autre oncle, Heinrich Joachim Herterich, qui le prit plus tard comme apprentis dans son atelier lithographique. Il se lia à cette époque avec Johann Michael Speckters et  Philipp Otto Runge, également employés par son oncle.

Vers l’âge de 16 ans, il devint le protégé de l’artiste et écrivain baron Carl Friedrich von Rumohr.

Autoportrait

En 1928, Rumohr lui a payé son premier voyage en Italie, que le jeune artiste à choisi comme lieu de résidence définitive. Après six année passées à Rome il s’est installé définitivement à Venise fin octobre 1835. Il s’est tellement assimilé à la culture vénitienne qu’il a alors décidé de changer son nom en Nerly. Il a ensuite épousé Agathe Alginovich, une femme de la région, fille adoptive du marquis Maruzzi, ministre de Russie à Venise.

Un des rares contacts de son ancienne ville d’Erfurt fut le peintre Eduard Gerhardt, qui a séjourné chez lui à Venise à plusieurs reprises à partir de 1841.

Il s’est rapidement imposé comme l’un des plus importants peintres de vedute de son époque. Ses vues de la Piazzetta au clair de lune étaient si populaires qu’il en a peint trente-six versions.

Piazza San Marco bei Mondschein. 1847

Son propre fils, Federico Paul Nerly a été l’un de ses élèves.

Dans son atelier du palazzo Pisani, près du campo San Stefano, Nerly a élaboré des vues à couper le souffle, qui sont désormais célébrées dans le monde entier.

Il est mort à Venise le 21 octobre 1878.

FN02

FN03

FN04

FN06

Tous les articles des derniers mois…