Tornade

Tromba d'aria

Le 11 septembre 1970 une tornade atteignait Sant’ Elena, après avoir traversé la région depuis Padoue, et dévastait la pointe de Venise, provoquant la mort de 36 personnes et 5 milliards de Lires de dommages.

20:45 Une tornade s’est formée sur les collines Euganei, entre Teolo et Rovolon, et ravage Padoue, Albignasego, Ponte S. Nicola, Abano et Selvazzano, causant des dommages pour 2,5 milliards de Lires et la mort d’un homme.

21:15 La tornade est dans la province de Venise pénétrer dans la zone de Vigonovo et frappe Tombelle, Galta et Fossò : 10 maisons ont été détruites, et 30 toitures ont été arrachées, cinq personnes sont blessées .

21:20 Au dessus de Camponogara cla tornade détruit 25 maisons, arrache 120 toitures et provoque quatre blessés.

21:25 Dogaletto et Giare di Mira : 25 maisons inhabitables, 90 blessés, neuf autres blessés.

21:27 Fusina le camping « Fusina » est complètement rasés, 7 bungalows détruit, 30 tentes déchiquetées, 2.000 arbres abattus, 7 pylônes coupés. 1 mort et 14 blessés.

21:32 La tornade atteint l’île delle Grazie où elle frappe l’Hôpital (Ospedale delle Grazie) : arrache les tuiles, fait tomber les façades de certains bâtiments, désintègre l’ensemble de la balustrade sur la lagune. Les dommages sont estimés à plus de 150 millions de Lires.

21:35 Dans le bassin de S. Marco un bateau l’Aquilea est  chaviré. Une touriste est noyée.

21.36 Puis la tornade frappe le motoscafo ACNIL 130 qui coule en quelques secondes. On décomptera 21 morts .

Motoscafo 130

21:37 La tempête arrive à S. Elena .
Les troncs de la forêt de pins cèdent l’un après l’autre sous la puissance des éléments, les grands arbres sont déracinés et un homme meurt écrasé par l’un d’eux, 2 maisons sont détruites, 20 ont subi de graves dommages, des bars et des commerces sont dévastés.

21:40 La tornade atteint S. Nicolò del Lido, encore des arbres déracinés, les toits des maisons endommagées.

21:41 Punta Sabbioni : plus de 50 maisons touchées.

21h42 Ca’ Savio : le camping Ca’ Savio où il y avait environ 300 personnes est ravagé, détruit 80 tentes, 57 bungalows, 40 voitures. On y comptera 12 morts et 141 blessés.

Source : Il Gazzettino du 13 septembre 1970

Voir, également, en italien, ce document au format pdf très complet.

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Pierre Bureau
    Sep 11, 2015 @ 00:22:22

    Le 11 septembre 1970 une tornade atteignait Sant’ Elena, après avoir traversé la région depuis Padoue, et dévastait la pointe de Venise, provoquant la mort de 36 personnes et 5 milliards de Lires de dommages.

    20:45 Une tornade s’est formée sur les collines Euganei, entre Teolo et Rovolon, et ravage Padoue, Albignasego, Ponte S. Nicola, Abano et Selvazzano, causant des dommages pour 2,5 milliards de dollars et la mort d’un homme.

    21:32 La tornade atteint l’île delle Grazie … Les dommages sont estimés à plus de 150 millions d’€uros.

    Vous remarquerez une incohérence pour l’estimation des dégats faites par le journaliste:
    – D’abord pour 5 milliards de Lires, ce qui, en 1970, était une belle somme, difficile à quantifier en Euros en 2015 …
    – Puis 2,5 milliards de dollars 1970, i.e. l’équivalent, au moins, de 25 milliards de dollars 2015. En espérant que je ne me trompe pas en présumant qu’il s’agit de dollars USD, i.e. de dollars américains, et non de dollars guyanais (taux de change d’environ 2000 dollars guyanais pour 1 dollar US) et encore moins des dollars du Zimbabwé – là, on est à un trillion de trillions pour le taux de change …
    – Puis 150 millions d’euros de dégat – le journaliste était un visionnaire – pour compter les dommages en euros en 1970 …

    Blague à part, je suppose qu’il s’agit d’une erreur de votre traducteur automatique: 5 milliards de lires de dommage, dont la moitié, soit 2,5 milliards de lires, dans la province de Padoue, et l’autre moitié à Venise dont 150 milions de lires sur l’ile delle Grazie.

    Historiquement, c’est le plus gros accident mortel sur un vaporetto non lié à la guerre (je crois qu’il y eut 200 morts lorsqu’un vaporetto chargé de vénitiens se rendant à Marghera sauta sur une mine allemande en 45 ou en 46, dans l’immédiat après-guerre. On a du mal à se figurer qu’il y avait alors encore plus de 160.000 résidents à Venise, alors qu’il en reste moins de 50.000 – une fois déduit les habitants de Murano et Burano et du Lido – aujourd’hui en 2015).

    Cela fait froid dans le dos quand on sait qu’il y a régulièrement des « Trombe d’aria » – la dernière en Mai qui a dévasté un morceau de la Riviera della Brenta.

  2. oliaiklod
    Sep 11, 2015 @ 08:13:37

    Bien vu !
    Il a du encore écrire cela en rentrant de soigner les vignes dans les îles de la lagune… après on se demande pourquoi le stock de bouteilles baisse aussi vite 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :