Le guet-apens de S. Pietro in Olovolo

Giovanni Partecipazio est le second fils du doge Angelo Participazio. Il est associé à la gouvernance de Venise vers 817, en qualité de co-Dux (corégent), afin d’essayer d’instaurer un dynastie héréditaire.

Lorsque son père meurt en 827. Son frère, qui avait fait exiler Giovanni, Giustiniano, désormais âgé, lui succède. Resté sans héritier et sentant désormais la fin prochaine, il fait rappeler Giovanni de son exil à Costantinople et il le nomme in extremis co-Dux, en 829.

Le premier des problèmes que le nouveau régent doit affronter est le retour de Obelerio Antenoreo qui a précédé son père et qui a été exilé vingt ans à Constantinople. Il débarque à Vigilia, une ville de la lagune à proximité de Metamauco, recueillant un groupe de fidèles et réclamant le pouvoir avec le soutien semble-t-il du nouveau roi d’Italie Lothaire Ier. Vigilia et Malamocco se placent à ses côtés. Giovanni réagit brutalement et avec rapidité incendiant et détruisant les deux villes. Il tue Obelerio et expose sa tête aux rebelles comme avertissement avant de la planter sur un pieux à proximité de la frontière des terres de Lothaire.

Quelques années après, Giovanni doit fuir de Venise vers l’empereur Louis le Pieux à cause d’une révolte interne organisée par des nobles proches de la maison des Partecipazio, auxquels Giovanni se fie, ce qui le prend au dépourvu. Le siège de doge est alors occupé par le tribun Pietro Caroso qu’il garde moins de six mois. Une nouvelle révolte populaire permet aux Participazio de reprendre le pouvoir, aveuglant et chassant l’usurpateur. Le pouvoir est pris par l’évêque de Olivolo Orso Partecipazio et les tribuns Giovanni Marturio et Basilio Tribuno, pendant que les partisans de Caroso, parmi lesquels Domenico Monetario sont mis à mort. Le doge Giovanni rentre dans la ville en toute sécurité et consacre la basilique Saint-Marc, dont les travaux ont débuté avec son frère.

basilica

Le retour est de courte durée : le comportement dictatorial des Participazio et le choix de Giovanni de pactiser avec les pirates slaves qui menacent le commerce vénitien provoque la réaction des nobles qui, le soir du 29 juin 836, commandés par un Mastalici, organisent un guet-apens à la sortie de l’église de S. Pietro in Olovolo.

Ils capturent le doge, le tonsurent et l’obligent à se faire clerc à Grado, ville où il mourra. C’est Pietro Tradonico qui deviendra doge de Venise à sa place, interrompant la succession dynastique des Participazio. Immédiatement après son élection, il nomme corégent son fils Giovanni qui meurt avant lui, empêchant ainsi la transmission de sa charge. Il est analphabète et quelques documents avec son signum manus sont conservés au archive de Venise. Il combat les esclavons et les sarrasins qui ont pris Bari et Taranto, et qui battent Venise lors de la bataille de Sansego (petit île au sud de Pola). Il combat avec plus ou moins de résultats les pirates qui infestent les eaux de l’Adriatique.

 Doge_Angelo_Partecipazio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :