La bataille navale de Pola

700px-Repubblica_di_Venezia

Les Génois, après avoir organisé une flotte commandée par Luigi Fieschi, saccagent la Grèce et les colonies vénitiennes souhaitant l’intervention de la leur ennemi ce qui se produit le 30 mai 1378 par l’amiral vénitien Vettor Pisani.

Venise gagne, mais elle est immédiatement obligée de se retirer en raison de l’arrivée dans l’Adriatique d’une seconde et plus puissante flotte commandée par le très habile Luciano Doria.

Réfugiée dans le port de Pula (Pola), la flotte vénitienne se trouve alors bloquée par une flotte de vingt navires génois à l’embouchure du port.

Vettor Pisani, conscient de la suprématie en nombre de la flotte ennemie, et sachant qu’une flotte, commandée par Carlo Zeno arrive, ne veut pas livrer combat.

Mais il ne réussit pas à se faire obéir de ses subalternes qui livrent bataille malgré ses ordres.

De l’ensemble de la flotte vénitienne, seulement sept galères réussiront à s’échapper du piège et à se réfugier dans le port de Porec (Parenzo).

Le 7 mai 1379, devant le port de Pola, la défaite est totale : 700 morts, 2415 prisonniers aux mains des génois.

La nouvelle, apportée par un arbalétrier qui a nagé de la côte istrienne à celle vénitienne, provoque la panique dans la ville.

Pisani est ramené à Venise, emprisonné, jugé et, le 17 juillet condamné à six mois de prison ainsi que 5 ans d’interdiction de toute fonction publique. La flotte est réorganisée mais il est déjà trop tard: Chioggia, Malamocco, Poveglia, San Erasmo tombent.

PiantaChioggia

Les denrées alimentaires sont bloquées, Les Hongrois attaquent l’Istrie, la fin de la république est proche. Pourtant, alors que tout semble perdu, la ville retrouve confiance en elle-même.

Battaglia di Ostia

Les commentaires sont fermés.

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :