La Libération de Venise

L’ordre d’insurrection générale fut donné à Venise le 25 avril 1945 et les négociations pour la reddition des allemands commencèrent le 28, si cette reddition fut effectivement signée le 2 mai, c’est la date du 5 mai qui fut retenue comme celle de la Libération de Venise… pourtant, quand les premières jeeps américaines arrivèrent piazzale Roma, les troupes allemandes avaient quitté la vile qui était donc libre.

Venezia1945

Dès le 27 avril, le commandant des Corpo Volontari della Libertà, Mario Coccon, avait pris contact avec le commandement allemand, pour négocier avec eux la capitulation.

Le 28 avril, à 6 heures du matin, la Guardia Repubblicana déposait les armes.

Dans la nuit du 28 et aux premières heures du 29 avril, les nazis présents à l’hôtel Régina s’enfuyaient, laissant sur place leurs prisonniers.

5 mai 1945, ouverture des portes du ghetto de Venise et libération de ses habitants

A 4 heures du matin, le 29 avril, le document stipulant la capitulation était signé.

Le 30, les forces alliées pénétraient dans Venise, précédées par une avant-garde néozélandaise.

Le 5 mai, les officiers alliés déclaraient Venise libérée, et dans un message aux vénitiens , le général Mark Clark « J’envoie à tous les citoyens de Venise mes félicitations pour leur insurrection, couronnée de succès, qui a conduit à la libération de leur cité…« 

La libération de Venise s’est faite au prix, dans les rangs des partisans dépendant de la place de Venise de 21 morts et 118 blessés.

Le 5 mai 1945, de grandes célébrations fêtaient la liberté retrouvée, avec des défilés sur la place San Marco, suivi d’un bal qui se prolongea longtemps dans la nuit.

5 mai 1945, libération de Venise

5 mai 1945, libération de Venise

5 mai 1945, libération de Venise

5 mai 1945, libération de Venise

5 mai 2

5 mai 3

5 mai  1

5 mai 4

Bibliographie :

  • 1943-1945. Venezia nella resistenza. Testimonianze, Giuseppe Turcato, Agostino Zanon Dal Bo, Comune di Venezia, Venezia 1976
  • La resistenza nel veneziano, vol. I, La società veneziana tra fascismo, resistenza, repubblica, Giannantonio Paladini, Maurizio Reberschak, Comune di Venezia, Venezia s.d. [1984]
  • La resistenza nel veneziano, vol. II, Documenti, Giannantonio Paladini, Maurizio Reberschak, Comune di Venezia, Venezia s.d. [1985]
  • Giulio Bobbo, Venezia in tempo di guerra. 1943-1945, préface de Marco Borghi, Il Poligrafo, Padova 2005

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :