L’incendie de la Chiesa dell’Ospedaletto

Il est 4:30 heures quand, ce matin du 4 mai 2010, un incendie, dont l’origine est criminelle, éclate dans une baraque de chantier accolée à un mur de l’église Santa Maria dei Derelitti, adjacente d’un hospice de la Barbaria delle Tole, dans le sestiere populaire de Castello.

Chiesa dell'Ospedaletto après l'incendie du 4 mai 2010 © photo Fausto Maroder

Chiesa dell’Ospedaletto après l’incendie du 4 mai 2010 © photo Fausto Maroder

Les flammes, bien que limitées, font exploser un vitrail qui montrait La Nativité de Marie, puis détruisent une toile d’Antonio Molinari, un artiste né à Venise dans la seconde moitié du XVIIème siècle, intitulée L’Annonciation et la Visitation.

La fumée a également noirci et endommagé des œuvres de Tiepolo, les fresques du plafond que l’on doit à Giuseppe Cherubini ainsi que le précieux orgue de la moitié du XVIIIème siècle.

« La natività di Maria prezioso quadro di Antonio Molinari, artista nato a Venezia nella seconda metà del ‘600. Vigili del fuoco e responsabili della struttura sono invece riusciti a salvare tutti gli altri dipinti presenti nella chiesa, tra cui diverse opere del Tiepolo. Secondo alcune indiscrezioni, il rogo si sarebbe sviluppato in un cantiere adiacente alla chiesa. Indagini sono in corso per capire la natura del rogo” (Article paru dans le quotidien La nuova Venezia du 5 mai 2010).

En réalité, les rares personnes qui ont pu voir les lieux après le drame, découvre un désastre que l’entrefilet du quotidien ne laisse pas présumer.

Le plafond est entièrement recouvert d’une couche de suie.

Les peintures et les fresques sont gravement endommagées, et nécessiteront une importante restauration.

Les putti, ces petits anges des corniches sont comme atteints de la variole, la fumée, le suie acide ont attaqué leur structure.

L’orgue baroque, une des plus belles d’Italie est réduite au silence, et si toute intervention pour la restaurer n’est pas suffisamment rapide, il se pourrait bien qu’elle soit réduite au silence, à jamais…

C’est une vision d’apocalypse qui choque toutes celles et tous ceux qui ont accès à l’église blessée après le drame.

Merci à Simone Toni qui nous a transmis les photos ci-dessous, prises après le sinistre.

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 001

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 002

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 003

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 004

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 012

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 011

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 005

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 006

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 007

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 008

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 009

Chiesa di Santa Maria dei Derelitti - 010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :