Contro Venezia passatista

Noi ripudiamo l’antica Venezia estenuata e sfatta da voluttà secolari, che noi pure amammo e possedemmo in un gran sogno nostalgico.
Ripudiamo la Venezia dei forestieri, mercato di antiquari falsificatori, calamita dello snobismo e dell’imbecillità universali, letto sfondato da carovane di amanti, semicupio ingemmato per cortigiane cosmopolite, cloaca massima del passatismo.
Noi vogliamo guarire e cicatrizzare questa città putrescente, piaga magnifica di passato. Noi vogliamo rianimare e nobilitare il popolo veneziano, decaduto dalla sua antica grandezza, morfinizzato da una vigliaccheria stomachevole ed avvilita dall’abitudine dei suoi piccoli commerci loschi.
Noi vogliamo preparare la nascita di una Venezia industriale e militare che possa rovinare il mare Adriatico, gran lago Italiano.
Affrettiamoci a colmare i piccoli canali puzzolenti con le macerie dei vecchi palazzi crollanti e lebbrosi.
Bruciamo le gondole, poltrone a dondolo per cretini, e innalziamo fino al cielo l’imponente geometria dei ponti metallici e degli opifici chiomati di fumo, per abolire le curve cascanti delle vecchie architetture.
Venga finalmente il regno della divina Luce Elettrica, a liberare Venezia dal suo venale chiaro di luna da camera ammobiliata.

Le 8 juillet 1910, 800.000 tracts ont été jetés, depuis la Tour de l’Horloge, par les peintres et poètes futuristes, sur la foule qui revenait du Lido. Ainsi a commencé une campagne qui a agité Venise pendant rois ans, opposant les artistes futuristes aux édiles traditionalistes et chrétiens.

« Nous rejetons l’ancienne Venise épuisée dévolue aux plaisirs profanes, que nous possédons dans un grand rêve nostalgique. Nous répudions la Venise des étrangers, le marché des antiquaires falsificateurs, la calamité du snobisme et de l’imbécilité universelle, lité effondre de la caravane d’amants, et baignoire des courtisanes cosmopolite, cloaque maximal du passé.
Nous voulons guérir cette ville de la pourriture. Nous voulons faire revivre et ennoblir les vénitiens, qui ont oublié son ancienne grandeur, mortifiés par une lâcheté écœurante… nous comblerons les canaux avec les ruines des bâtiments lépreux, nous brulerons les gondoles, chaises à bascules pour crétins… » …

Le Manifeste du futurisme a été écrit par Filippo Tommaso Marinetti, l’un des acteurs les plus importants du courant futuriste. Le discours aux vénitiens proclamé par Marinetti le 27 avril 1910 à la Fenice a suscité une terrible bataille, les futuristes ont été hués, les traditionalistes battus.

« Vénitiens !

Quand nous avons hurlé tuez le clair de Lune, nous avons pensé à vous, vieille Venise trempé de romantisme !
Mais maintenent, notre voix s’est amplifiée, et s’ajoute à d’autres notes : Nous allons libérer le monde de la tyrannie de l’amour ! Nous en avons assez des aventures érotiques, de la luxure, de la sentimentalité et de la nostalgie ! » …

La violence et l’agressivité se retrouvent explicitement dans le Manifeste du futurisme. Les artistes souhaitaient en effet résoudre les problèmes de l’époque par la violence, par la guerre. Cette violence se retrouve dans les œuvres futuristes : La Charge des lanciers (1915), une peinture sur toile de Umberto Boccioni illustre bien cet hymne à la violence et à la guerre. En fait, l’idéologie belliciste de Marinetti n’était pas partagée par les autres futuristes. Leur adhésion à la guerre ne s’est faite que dans le cadre historique du post-Risorgimento qui voulait accomplir la libération de l’Italie du Nord de la domination autrichienne.

En écrivant le Manifeste du futurisme, Filippo Tommaso Marinetti a voulu annoncer la naissance du futurisme et en présenter les idées principales. D’emblée, le ton était donné : le mouvement se voulait provocateur et souhaitait créer le scandale. Mais bien plus qu’un mouvement, le futurisme se révéla être une véritable façon de penser et de vivre, ce qui se ressent à la lecture du manifeste. N’oublions toutefois pas que le manifeste expose avant tout une position intellectuelle et que la violence de certains arguments avait d’abord comme objectif de créer la polémique, de « choquer le bourgeois »…

Filippo Tommaso Marinetti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :