La ville où fut inventé le ghetto

La première mention d’une présence juive à Venise date de 1090. Il s’agit alors, probablement, de marchands juifs originaires d’Allemagne ou du Proche-Orient.

Ils ne sont pas autorisés d’abord à s’établir dans la ville elle-même, mais dans l’île voisine de Spinalunga où se trouve le quartier juif (la Giudecca). En 1366, la permission leur est accordée de demeurer dans Venise : sauf les prêteurs d’argent, qui sont cantonnés à Mestre, sur le continent. Le cimetière juif du Lido est créé en 1386.

Au XIVème siècle, une première charte autorise les Juifs à s’installer moyennant finance. Cette charte définit les droits et devoirs des Juifs. Elle ne sera néanmoins pas renouvelée quelques années plus tard.

Il faut alors attendre un siècle pour que les Juifs soient à nouveau autorisés à s’installer, cette fois définitivement. Le site d’une fonderie leur est attribué. Le terme de ghetto provient d’ailleurs de ce site. En effet le terme de « geto » désigne la fonderie, nom qui servira ensuite à désigner tout quartier réservé aux juifs.

Marco Marcuola - Un mariage juif, Venise, vers 1780

Le 29 mars 1516, le gouvernement de la Sérénissime République décrète :

 li Giudei debbano tutti abitar unidi in la Corte de Case, che son in Ghetto appresso S.Girolamo, et acciocchè non vadino tutta la notte intorno, siano fatte due porte, si debbino aprir la mattina la Marangona (la campana grande di S.Marco) e la sera sieno serrate a ore 24.

Il faut se souvenir que les lois qui ont, de tout temps, restreint la liberté des juifs ont été dictées par l’Église de Rome.

La vie des Juifs à Venise n’est pas de tout repos. Ils sont astreints à porter un signe distinctif sur leurs vêtements : un cercle jaune,qui sera remplacé un siècle plus tard par un chapeau jaune puis en 1500 par un chapeau rouge. Il leur est interdit de posséder des biens fonciers. Les prêcheurs antisémites, dont le plus célèbre est le franciscain Bernardino da Feltre, suscitent contre eux l’hostilité populaire. Des accusations de meurtre rituel conduisent trois Juifs au bûcher en 1480, et en 1506 un Juif est lapidé par la foule pour la même raison.

Cependant, dans une Europe où les Juifs sont partout pourchassés et exclus, Venise apparaît comme un havre de paix. C’est ainsi qu’après l’expulsion des Juifs d’Espagne (1492) et du Portugal (1497) un grand nombre d’exilés y trouvent refuge.

Marco Marcuela - Une circoncision

La population croissante et l’interdiction de s’établir en dehors du ghetto ont vu la naissance des immeubles les plus hauts de la ville, pouvant atteindre 8 étages, une exception à Venise. Le ghetto nuove étant devenu trop petit, la ville attribue, en 1541, le quartier de la vieille fonderie aux Juifs d’origine orientale qui sont à leur tour relégués dans ce geto vecchio, vieux car étant le site d’une fonderie plus ancienne et pour finir le ghetto nuovissimo sera destiné aux Juifs d’origine occidentale.

De fait, le nombre des Juifs passe de 900 en 1552 à 4.800 en 1655. A cette époque sont édifiées les grandes synagogues du ghetto. La communauté juive de Venise, divisée en trois groupes : Allemands (tedeschi), Orientaux (levantini) et Occidentaux (ponentini), est alors une des plus prospères d’Italie. Ses synagogues sont magnifiques, ses imprimeurs produisent de remarquables ouvrages juifs, ses artistes et ses intellectuels sont renommés sur tout le continent.

Le déclin commence au XVIIIème siècle. Le poids des impôts, les revers de fortune des armateurs, l’attraction exercée par la ville de Livourne, font que les Juifs de Venise deviennent à la fois moins riches et moins nombreux. En 1766, on n’en compte plus que 1 700. Les discriminations dont ils sont l’objet ont considérablement affecté leur position sociale : la plupart font désormais office de fripiers.

A de la chute de la république, suite à l’invasion par Napoléon, la ségrégation est supprimée mais les Juifs n’obtiennent l’égalité des droits qu’au XIXème siècle.

Jacopo dei Barbari, Le Ghetto de Venise, gravure sur bois, 1500.

Les commentaires sont fermés.

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :