Le Réveil du Lion

En 1848 le lion ailé de saint Marc, emblème de Venise, devient le symbole de la liberté retrouvée.

Le réveil du lion est d’ailleurs le titre d’une lithographie satirique de 1848 représentant le fameux lion en train de mordre le postérieur d’un soldat autrichien.

Il ruggito del Leone

Alors qu’en 1797 le lion ailé représentait un ordre révolu, en 1848 il symbolise l’espoir de l’indépendance. La première affiche du Gouvernement provisoire de la République, rédigée par Daniele Manin en personne et qui appelle au calme, porte sur son en-tête le lion de saint Marc après plus de cinquante ans d’absence

La Gazzetta di Venezia exhibe à partir du 21 mars 1848 le lion de saint Marc avec au fond une forteresse sur laquelle flotte un drapeau, symbole de la terre ferme.

Gazzetta di Venezia

Alors que la guerre s’intensifie à partir du 29 janvier 1849, et conformément à la tradition, le lion tient désormais entre ses pattes non seulement le Livre, mais également une épée pour souligner l’effort de guerre qui aboutira à la proclamation de la résistance à tout prix au mois d’avril 1849.

Vers la fin du mois de mars, Manin reçoit une lettre signée d’un « vétéran » de la Sérénissime expliquant qu’il faut scrupuleusement appliquer les canons héraldiques dans la représentation du lion de saint Marc, car celle-ci est des plus fantaisistes. Bien qu’isolée, cette lettre s’inscrit dans un courant de restauration de la symbolique républicaine propre à Venise.

En 1848, le lion est donc un symbole politique identitaire, utilisé pour susciter l’adhésion du peuple vénitien dans un sursaut de patriotisme local. Or le symbole de saint Marc n’évoque pas seulement la cité de Venise, mais également son ancien empire. Aussi le drapeau de Venise se doit-il d’être un appel aux anciennes possessions adriatiques pour qu’elles se joignent à l’ancienne Dominante dans son combat pour la liberté. Cette idée de soulèvement des territoires de l’ancienne Sérénissime est l’aboutissement ultime de la « résurrection » de Venise : non seulement la ville renaît de ses cendres, mais l’empire est prêt à ressurgir, fondé cette fois-ci non plus sur la domination d’une cité, mais sur la lutte commune pour la liberté des peuples.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :