Santa Maria della Carità

La fondation de l’église Santa Maria della Carità, probablement survenue au début du XIIème siècle, se perd dans son propre mythe…

Canaletto - Carita depuis san Vidal

Elle devait, selon le Sansovino (1581) être tout d’abord une petite construction en bois autour d’un chapiteau d’une image de la Vierge, célèbre pour différents miracles.

Seulement par la suite fut-il décidé d’en construire les murs. En 1134, quelques moines augustiniens de Santa Maria in Porto se déplacèrent de Ravenne à Venise et construisirent leur couvent à côté de l’église Santa Maria della Carità.

Selon la légende, en 1177, le pape Alexandre III, pour échapper à Frédéric Barberousse, resta six mois caché dans le couvent, et consacra solennellement l’église le 5 avril.

Depuis lors, chaque année, ce même jour, le doge et les Vénitiens de toutes les classes, et même les habitants des provinces, accourraient à Santa Maria della Carità pour acquérir l’indulgence du pape, concédée pour récompenser l’assistance reçue.

La venue d’Alexandre III à l’église par le Grand Canal, était facilitée par la construction d’un pont de barques, de Campo San Vidal à Compo della Carità, et cette coutume dura jusqu’à la fin de la République.

La façade de l’église peut être admirée dans une peinture conservée dans la salle 24 de l’Académie de Venise, et qui représente la rencontre entre le doge et le pape.

Des documents d’archives nous apprennent qu’à la fin du XIIIème siècle, l’église possédait un porche extérieur – à une certaine époque très commun à Venise – dont les uniques exemplaires qui ont survécu, même s’ils ont été remaniés, se trouvent aujourd’hui à San Giacomo di Rialto et San Nicolò dei Mendicoli.

Le campanile devait faire partie de ce premier édifice et fut laissé tel quel, même au cours de la restructuration du Quattrocento, jusqu’à ce que, le 17 mars 1744, désagrégé à la base, l’antique clocher ne tombe à tout jamais dans le Grand Canal provoquant une telle onde que les gondoles du traghetto furent projetées sur le campo San Vidal.

A cette époque déjà, elle abritait des tombes illustres, comme nous en déduisons des inscriptions publiées par Tassini (1876), qui existent encore partiellement au Séminaire. L’avènement du pape Eugène IV, Gabriele Condulmer de l’ordre des Chanoines du Latran, en 1431 et son long pontificat, jusqu’en 1447, apportèrent une nouvelle gloire et une nouvelle puissance aux moines de la Carità, qui, après des négociations exténuantes avec les confrères de la Scuola di Santa Maria della Carità, obtinrent d’agrandir l’église.

Chiesa di Santa Maria della Carità

On se souviendra également que :

  • le 17 mars 1355 fut décapité sur les marches de l’escalier des Géants, le doge Marino Fallier coupable de trahison.
  • le 17 mars 1434 on ordonna un grand recensement des maison de Venise pour établir le Cadastre Urbain, soit 500 ans avant la venue de Napoléon et de ses idées « novatrices » en la matière
  • le 17 mars 1648 une tempête à proximité de l’isola di Psarà envoya par le fond dix-huit galées et neuf navires vénitiens, parmi les victimes figurait également Giovan Battista Grimani, Capitano Generale « da Mar ».

Les commentaires sont fermés.

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :