Le coupable mort et décapité

Pietro Lando fils de Giovanni et Stella Foscari est élu soixante-dix-huitième doge de Venise le dimanche 19 janvier 1539.

Hélas, les fêtes de son élection sont perturbées par le quadruple homicide commis par Pietro Ramberti qui, pour de l’argent, tue sa tante Francesca Michieli, veuve de Bernardo Vielmi, leurs enfants et la femme de service, dans leur maison du campo di San Maurizio.

Pietro Ramberti était un jeune désœuvré  qui passait son temps au jeu et avec les prostituées. A court d’argent, avec la complicité de Giovanni Nasone de Gambarare, il a dépouillé la maison de sa tante morte de tous ses objets de valeur.

Finalement arrêté deux mois plus tard, les coupables avouèrent sous la torture. Le 13 mars 1539, la Quarantia Criminale prononça la sentence, déclarant que dans les prochains jours, Pietro Ramberti et Giovanni Nasone seraient décapités entre les colonnes de la Piazzetta.

Mais la veille de l’exécution, son frère, Lodovico, profitant d’une visite en prison prétextant un dernier adieu, lui a glissé dans la bouche une noix farcie avec du poison, lui évitant ainsi les tourments et la honte de l’exécution capitale face à la tour de l’Horloge.

Les deux condamnés furent tout de même décapités, même le mort, et le frère du condamné fut punis du bannissement à vie.

Les détails de cette sordide affaire sont dans les chroniques de Barbo et d’Agostini.

Pietro Ramberti

Les commentaires sont fermés.

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :