La Paix de Zara

En 1356 le roi Louis 1er de Hongrie a envahi le Frioul, alors vénitien, pour lancer, plus tard, une offensive en Dalmatie.

Le monarque hongrois a pu réunir une armée de 50.000 hommes en alliant à ses propres troupes celles envoyées par le Duc d’Autriche, les comtes de Gorizia, Alberto et Mainardo, du seigneur de Padoue, Francesco da Carrara, du patriarche d’Aquilée, et de l’empereur du Saint Empire Romain germanique. C’est ainsi qu’en 1356, la grande coalition s’est imposée aux vénitiennes à Asolo, Ceneda et Conegliano, et qu’elle vint mettre le siège devant la forteresse de Trévise.

Peu après, l’armé hongroise-croate attaquait Zadar, Trogir, Split et Dubrovnik. Si ces trois dernières villes se donnèrent spontanément au souverain, Zadar ne tomba aux hongrois que par la trahison.

Anéantis par la puissance de cette armée, et craignant pour leurs propres territoires, les vénitiens se sont résignés à signer une paix qui leur était défavorable.

Le 18 février 1358, un traité de paix fut signé à Zara (Zadar), devenue capitale dalmate du Royaume de Hongrie, entre Venise et le roi de Hongrie.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le traité stipulait que Louis Ier le Grand, roi de Hongrie, avait tout pouvoir sur la Dalmatie dont Zadar et les autres villes dalmates, du Quarnar aux Bouches du Cattaro, y compris Dubrovnik. Venise avait réussi à conserver la côte d’Istrie et la région de Trévise, contrainte, toutefois, d’annuler du titre ducal toute référence à la Dalmatie.

De plus la paix de Zadar accordait aux villes dalmates la liberté de commerce. Louis de Hongrie est entré triomphalement à Zadar, consentant de grands privilèges à sa noblesse.

La paix entre Venise et la Hongrie ne dura qu’une quinzaine d’années. La reprise des hostilités fut liée à la guerre entreprise en 1372 par Venise contre Padoue l’alliée de Louis Ier de Hongrie en Italie du nord-est.

Padoue fut vaincue et dut accepter des conditions très sévères. En 1378 une grande coalition se rassembla contre Venise avec a sa tête Gênes, le soutien des princes autrichiens, du patriarcat d’Aquilée et du roi Louis Ier de Hongrie. Venise occupa les villes dalmates en 1378 mais fut défaite sur mer par Gênes et la flotte hongroise.

La paix de Turin conclue en 1381 repris les conditions du traité de Zadar. La Dalmatie resta sous la domination hongroise et Venise dut payer un tribut annuel de 7 000 ducats d’or.

La mort du roi Louis Ier en 1382 ouvrit une période de troubles politiques dans le royaume de Hongrie. Venise en profita pour rétablir ses droits sur Zadar et la Dalmatie qu’elle achèta en 1409 pour 100 000 ducats au prétendant Ladislas Ier de Naples. La république vénitienne conservera la région jusqu’en 1797.

Traité de Zadar

Sources bibliographiques :

Pal Engel,Gyula Kristo et Andras Kubinyi Histoire de la Hongrie Médiévale, Tome II « Des Angevins aux Habsbourgs » P.U.R Rennes (2008) (ISBN 9782753500945)

Les commentaires sont fermés.

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :