Luigi Carrer

le 12 février 1801, naissait à Venise Luigi Carrer, de Pietro, commerçant dans la Ruga di Rialto, et de Margherita Dabalà.

Son père, contraint de fermer sa boutique partit à Sovilla, près de Nervesa, où il avait une petite propriété. Luigi Carrer est resté à Venise, sous la protection d’un oncle maternel, pour poursuivre ses études avec don Giobanni Insom. Le souvenir de ses périodes avec ses parents, dans leur propriété à la campagne sur les pentes du Montello, revient souvent dans ses poèmes en particulier Innoalla Terra écrit vers 1825.

En 1814, il fut envoyé à Trévise, où il montra, par dessus tout, un vif intérêt pour les leçons de rhétorique enseignées par Guiseppe Tavani.

Diplômé en Droit à Padoue en 1822, il a ensuite été professeur à Castelfranco Veneto, puis professeur adjoint de philosophie à l’Université de Padoue, et professeur de littérature à l’école technique de Venise.

Il a ensuite travaillé pour l’éditeur vénitien Girolamo Tasso, et en 1825, devint directeur de l’Imprimerie de la Minerva de Padoue, qui appartenait à Niccolò Bettoni, fameux éditeur de l’époque. En 1833 il a fondé à Venise, Il Gondoliere, dont il était rédacteur en chef.

Il fut un membre actif, et secrétaire adjoint, de l’Institut des Veneto des sciences, lettres et arts et membre de l’Ateneo Veneto.

En 1846, il fut nommé directeur et conservateur du Museo Correr, malgré l’opposition du gouverneur autrichien qui le considérait comme un ennemi.

Il est mort à Venise le 23 décembre 1850, assisté par Zannini Renier, qui avait pris soin de tous ses manuscrits, dont une abondante correspondance, encore en grande partie inédite de nos jours.

Quelques unes de ses œuvres :

  • Saggio di Poesie (1819)
  • Clotaldo, novella in versi (1826)
  • Ballate (1834)
  • Anello di sette gemme o Venezia e la sua storia, il Gondoliere, Venezia 1838
  • Osanna
  • Poesie, Felice Le Monnier, Firenze 1854
  • Vita di Ugo Foscolo a cura di Carlo Mariani,Moretti e Vitali, Bergamo 1995

Bibliographie :

Luigi Carrer (1801-1850). Un veneziano tra editoria, scrittura e poesia, a cura di T. Agostini, ed. Ateneo veneto, 2007

Poesie de Luigi Carrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :