Le destin des traitres…

Il y a tout juste cinq cent ans, le 23 janvier 1515, le Conseil des Dix condamnait à mort le provveditore Orsato Priuli qui avait lâchement abandonné la forteresse d’Anfo au lieu de la défendre vaillamment.

Rocca d´Anfo

Cette forteresse de 350.000 mètres carrés nichée au dessus du lac Idro (connu dès l’Antiquité sous le nom de Brigantinus lacus) fit l’objet de travaux défensifs dès 1450 – 1490, réalisés par Gian Francesco Martinengo, à la demande de la République de Venise, qui utilisa cette forteresse dans la guerre contre les Visconti.

En 1512, elle fut conquise par les français qui la cédèrent peu après aux espagnols.

Reprise par les vénitiens en 1515, elle est presque aussitôt attaquée par les redoutables mercenaires du baron von Regendorf.

Orsato Priuli avait, avec ses hommes les moyens de résister et de défendre la forteresse, mais au lieu de cela, il l’abandonna aux troupes impériales leur ouvrant ainsi la voie vers Milan.

Le surintendant, fait prisonnier, fut cédé par les mercenaires au français, qui le vendirent à Venise.

Au cours du procès, il est apparu clairement qu’il avait cédé plus par peur que vraiment par trahison.

Il fût condamné à avoir la tête tranchée entre les deux colonnes de la Piazzetta.

Rocca di Anfo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :