Mort à Venise du peintre Paris Bordone

Dans une maison des Roberti, dans la corte  del Cavallo à la Madona dell’ Orto, le 19 janvier 1570, meurt, à l’âge de soixante-dix ans, le célèbre peintre Paris Bordonne après un mois de fièvres.

008-paris-bordone

Né à Trévise, Bordone eut Titien pour premier maître, mais le quitta très vite, déçu du peu d’intérêt que celui-ci portait à ses élèves, écrit Vasari, qui ajoute : « Désespéré de la mort de Giorgione, dont la manière lui plaisait plus que tout, et qui, en outre, avait la réputation d’enseigner avec amour tout ce qu’il savait, […] il se mit en tête d’étudier ses œuvres et de les copier, en sorte qu’il acquit bientôt une solide réputation » .

Il excita, dit-on, la jalousie de son maître par son talent, et se fixa à Venise et à Trévise (Adoration des bergers, Nativité, env. 1550, à la cathédrale), mais à Milan (Sainte Famille avec saint Jérôme, à Santa Maria presso San Celso), à Gênes, et même à Augsbourg, chez les Fugger. Il fut appelé en France par François Ier. On ne sait s’il vint en France, à la cour de Fontainebleau, en 1538, comme le dit Vasari, ou bien en 1559, selon le témoignage de P. A. Orlandi (Abecedario pittorico, 1704, Bologne) et de D. M. Federici (Memorie trevigiane sulle opere del disegno, 1803, Venise). En France il fit le portrait de ce prince et de plusieurs dames de sa cour, et revint comblé de richesses : on ne sait rien, en réalité, des œuvres qu’il peignit, « beaucoup de portraits de dames », dit Vasari, « et différentes peintures pour le roi, un tableau d’église pour Mgr de Guise, et une Vénus avec Cupidon. Pour le cardinal de Lorraine, un Ecce Homo, un Jupiter avec Io et beaucoup d’autres choses ».

Daphnis et Chloé (XVIe siècle), par Paris Bordone. Peinture à l'huile. (Musée du Louvre, Paris.)

Son style évolue peu. Il garde son goût des effets colorés, sa sensibilité au paysage, mais la disposition des figures et leur attitude trahit une recherche parfois laborieuse qui nuit à l’unité des compositions en même temps qu’une inspiration plus extérieure et superficielle (Les Saints Mystères, sacristie de la cathédrale de Trévise).

002-paris-bordone

001-paris-bordone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :