Les Courriers de Poste

La République de Venise a fondé sa fortune sur le commerce et donc, il était essentiel pour son activité de mettre en place un échange rapide et sécurisé d’informations.

Un service constant du courrier a donc du exister depuis des temps immémoriaux, utilisés tant par le gouvernement vénitien, que par le secteur privé, par exemple entre Venise et Constantinople. La route utilisée traversait les montagnes du Monténégro, les lettres convoyées jusqu’à Cattaro étaient ensuite transférées sur des bateaux, puis, jusqu’à la capitale byzantine, par des coursiers monténégrins recrutés par la Sérénissime qui appréciait leurs qualités de montagnards.

Au Rialto, centre des activités commerciales de Venise, dans la période antérieure à l’an mille déjà, les cursores sont parfois venus de loin, comme ces coursiers bergamasques du Val Brembana, qui étaient prêts, en des points stratégiques, pour attendre des mains des marchands les lettres à mener à destination. De ces contrées, quelques membres de la famille Tasso s’illustrèrent pour la longue expérience qu’ils acquirent dans le transport des messages.

Au XIIIème siècle, Venise a jugé important de codifier ce système de courriers, et, le 6 janvier 1305, le Maggior Consiglio a décidé que tous les coursiers opérant à Venise seraient sous l’autorité des Provveditori di Comun. C’est cette magistrature qui désormais fixerait les tarifs à appliquer.

Ainsi est née, le 10 mai 1489, la Compagnia dei Corrieri della Serenissima dont l’activité était réglementée par des lois consignées dans la Mariegola, un livre dans lequel ont été consignées toutes les délibérations votées par les responsables de la compagnie.

Santa Caterina d'Alessandria Sanite patronne des coursiers de la Poste

Cette compagnie restera active jusqu’à la chute de la République, et ses coursiers traversaient l’Europe entière, allant partout, où, surtout, il y a avait des foires et des marchés importants, rapportant des informations comme les prix pratiqués. Des barques postales (burchielli) transportaient le courrier dans toute la Vénétie, pendant que des antennes étaient créées à « l’étranger », comme à Rome, Milan Turin ou Lyon.

Dans les calli de Venise, subsiste toujours la mémoire de quelques postes étrangères. Près de SS Apostoli, il existe deux calle della Poste di Fiandra, où se trouvaient les maisons des barons de Taxis (une famille qui possédait de nombreuses lignes de Poste) mais aussi la calle della Posta di Fiorenza

Coursier de la Poste vénitienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :