Paolo Costa, président du port de Venise

S’il est quelqu’un dont nos lectrices et lecteurs ont souvent vu le nom dans notre blog, mais que nous ne vous avons jamais réellement présenté, c’est bien Paolo Costa, le Président de l’Autorité Portuaire de Venise.

Paolo Costa

Pier Paolo Costa est né à Venise le 23 juillet 1943. Il a épousé Maura Collarini que l’on peut souvent voir promener ses sacs de marque, en manteau de fourrure, sur les quais de la Giudecca, suivie de ses domestiques sud américaines et de carabiniers qui assurent sa protection.

Il a été Président du Conseil de l’AISRE (Association italienne des sciences régionales) de 1982 à 1984.

De 1985 à 1987 il fut membre du Comité scientifique pour le plan général des transports.

Diplômé en Économie et Commerce, il fut recteur de l’Université Ca’ Foscari de Venise de 1992 à 1996.

Il a participé à la formation du gouvernement Prodi 1, occupant à partir de 1996 le poste de Ministre des Travaux Publics, en remplacement d’Antonio di Pietro qui avait été obligé de démissionner, au bout de six mois, quand il apprit qu’il faisait l’objet d’une enquête. Paolo Costa quittera ce poste au ministère en 1998.

De 1997 à 2000 il a été membre du Conseil Municipal de Venise, avant d’en devenir le maire de 2000 à 2005.

Pendant son mandat, en 2003, il fut nommé commissaire à la reconstruction du Grand Théâtre de la Fenice qui avait été détruit par un incendie quelques années plus tôt.

Il a également supervisé la construction du grand parc de loisirs San Giuliano, ouvert en 2004, au cœur de la ville de Mestre, sur des terrains qui avaient servi de dépôt de produits hautement toxiques. De nos jours, c’est donc sur ce tas de déchets sur lequel on a tenté de planter quelques arbres que viennent s’oxygéner les citadins de Mestre.

Après la fermeture de l’usine Junghans, à La Giudecca, il défendit avec ardeur le projet immobilier où il réside désormais ce qui oblige ses voisins de palier à subir la garde, 24 heurs sur 24, d’agents de sécurité pays par l’État italien.

Il a été aussi, un des plus fervents défenseurs du projet Mose, et du choix du consortium qui en est l’unique gestionnaire et constructeur.

Élu député européen de 1999 à 2009, il y a été président de la Commission des Transports et du Tourisme.

Le 13 juillet 2007 il a été nommé commissaire spécial pour l’expansion de la colonie américaine de Vicence.

Depuis juillet 2008 il est Président de l’organisme gestionnaire du port de Venise. Il est également membre du Conseil directeur d’Assoporti, l’association représentant les principaux ports italiens.

Depuis le 14 juillet 2011 il a été nommé Président du Conseil d’Administration de la SPEA Ingegneria Europea.

Comme on peut le voir après ce bref résumé de sa biographie, ce fin politique, amis de Silvio Berlusconi et d’autres repris de justices italiens connaît beaucoup de monde, très hauts placés et un peu partout en Europe (ceci explique, peut-être, diront les mauvaises langues, pourquoi ses idées sont toujours approuvées par tous les gouvernements).

Certains, qui ont un œil averti et sont plus au fait des affaires vénitiennes auront également remarqué que dès qu’il y a eu d’énormes sommes d’argent en jeu dans la lagune, il s’est trouvé là.

Toutefois, il n’a jamais été inquiété par la justice italienne, bien que la vox populi, cette ingrate malfaisante, lui prêterait de nombreuses histoires d’enrichissement personnel et de corruption. Mais si cela était vrai, la célèbre Guardia di Finanza lui aurait causé, certainement des ennuis. C’est d’ailleurs un fait constant, tout autour de lui, ses amis, les hommes et les femmes qui sont en affaire dans ses projets, ses relations proches en Vénétie ont tous eu à faire avec la justice, dans des histoires de corruption, le plus souvent. Et notre cher Paolo s’en est toujours trouvé écarté… angélique innocent au milieu de crapules ou anguille agile qui a su passer, toujours, entre les mailles du filet, toujours est-il qu’il porte bien la poisse autour de lui et que celles et ceux qui enfreignent la loi devraient l’éviter comme la peste.

Comme il n’a pas encore fait assez de mal à Venise et aux vénitiens, il veut, désormais, faire creuser un nouveau canal pour faire passer les monstrueux paquebots de croisières et permettre à l’eau de mer d’arriver plus vite, plus fort et plus haut sur la millénaire cité lagunaire.  Il a même déjà choisi qui creusera ce canal, sauf que, entretemps, ces gens-là ont été jetés en prison pour corruption.

Solide comme un roc, à 72 ans, il ne semble pas avoir envie de prendre sa retraite…

… ce qui nous permettra de vous parler de lui encore longtemps.

Paolo Costa et Maura Collarini

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. M. Vaudenay
    Déc 30, 2014 @ 08:09:13

    bonjour. Après les bios de ceux qui aiment, ou ont aimé Venise, en voici une plus actuelle, plus « trash ». Il faut de tout pour faire un monde bien sûr. Le nom de Costa est-il lié à l’entreprise de croisières ?
    Finalement je préfère Horatio Brown…. Ou alors le vendeur de livres d’occasion que vous nous avez présenté il y a quelques mois…

  2. RANLIAL
    Déc 30, 2014 @ 10:44:16

    Je ne savais pas qu’il avait été pendant 10 ans député européen ! De plus président de la Commission des transports et du Tourisme ;!!!Très bien placé pour faire tout ce qu’il veut à Venise et en Europe !!!On comprend mieux pourquoi il n’a jamais été inquiété ! et pourquoi le Mose a permis à beaucoup de se remplir les poches et détruire Venise ! ainsi que ce canal qu’il fait creuser ; C’est HONTEUX.
    Je n’aime pas cette Europe qui brise les peuples pour les rendre uniformes et en faire des moutons .
    Je comprends mieux pourquoi les gens qui aiment Venise n’arrivent pas à se débarrasser des TRES GRANDS NAVIRES !!!!! LA MAFIA EST EUROPENNE.
    MERCI POUR CET ARTICLE.

  3. Venetian
    Déc 30, 2014 @ 13:32:41

    Très bon article. Toutefois, vous avez oublié de préciser quelques détails:

    1/ Costa est un nom très répandu et notre Paolo, vénitien, n’appartient pas à la famille génoise d’armateurs Costa (qui a d’ailleurs vendu depuis longtemps la boite de croisière au groupe américain Carnival).

    2/ Costa est un professeur d’université, des hauts-fonctionnaires qui sont l’équivalent italien des énarques en France (ce sont les profs de fac qui commandent en Italie), le seul organisme professionnel bien vivant à Venise et non lié directement au tourisme. Les profs de fac ont remplacé depuis longtemps les patriciens du Grand Conseil comme organe dirigeant de la Ville:
    – Mazzacurati, le parrain du Mose, était prof d’université,
    – ainsi que De Michelis, un prof de chimie devenu ministre des Affaires Etrangères de l’héritier spirituel du Duce, le grand Bettino;
    – tout comme le désormais plus célèbre des anciens maires, Massimo Cacciari – auteur admiré de livres que personne n’a jamais lu et ne lira jamais, dont une tome magistrale sur Nietzsche -,
    – Renato Bruneta, son grand rival, hiérarque du Parti Socialiste passé chez Berlusconi et ancien ministre,
    – Paolo Costa, ancien maire et dirigeant du Partito Democratico de Renzi, grand copain de Romano Prodi (le démocrate-chrétien centre-gauche, 2 fois premier ministre de l’Italie et ancien président de la Commission de l’UE, et membre des +100 conseils d’administration, pressenti pour présider l’Italie),
    – et encore ce cher M. Orsini, qui fit la une des journaux lors de son arrestation en juin dernier.
    De fait, l’université italienne est fameuse par un haut niveau de népotisme (mais elle garde de très bons spécialistes mondiaux – comme l’actuel maire de Rome – tiens ça fait penser à Mafia Capitale – ou Umberto Eco le pontifiant prof de sémiologie et excellent écrivain (pardonnez moi amis italiens, c’est plus facile de voir la paille dans l’oeil du voisin que la poutre dans le sien – et je pense à la France et à ses élites qui n’ont rien à envier à celles du Bel Paese).

    3/ Costa est un grand travailleur: on voit qu’il est obsédé à comprendre comment « sfruttare » quelques avantages dès qu’il est confronté à un problème. C’est un homme audacieux: en 2004, la mairie a lancé une opération immobilière pour ravaler une ancienne friche industrielle – dite l’area Junghans – à la Giudecca. Une partie des appartements devaient aller aux classes moyennes vénitiennes à un prix conventionné de 2500€/m2 – très intéressant, à peu près la moitié du prix du marché de l’époque. J’avais fait un dossier pour acheter – curieusement il fallait les déposer dans une agence immobilière et non directement à la mairie. Une commission devait ensuite faire une « graduatoria » des demandes , i.e. juger les plus méritants. Le seul à avoir réussi à acheter est Paolo Costa … qui déclara qu’aucun autre vénitien n’avait fait de demande (un conseiller de l’opposition raconta qu’il y en aurait eu plus de 500 – de demandes) et les appartements ainsi libérés de l’obligation de se faire acheter par des vénitiens furent vendus par une agence immobilière de Londres …au prix du marché bien entendu.

    4/ Comme déjà dit, Costa n’est pas particulièrement lié à Berlusconi. C’est un apparatchik de centre-gauche et membre du PD.

    5/ On ne peut pas lui mettre sur le dos tous les problèmes de la ville. Le Parc San Giuliano, ancien dépotoir de déchets industriels (non toxiques contrairement à ce que vous racontez), a fait l’objet d’une réhabilitation qui n’est pas si mal (comme il y en a dans à peu près toutes les villes industrielles françaises), considérant qu’il n’y avait pas d’alternative meilleure et viable du point de vue budgétaire – c’est facile de dire que toutes les boites locales se sont goinfrées là-dessus mais on est en Italie et c’était inévitable – maktoub – d’ailleurs en France aussi on fait pas mal. Beaucoup de gens de Mestre y vont le week-end au printemps. Et, au fait, ce n’est pas au centre de Mestre mais en périphérie.

    6/ L’histoire des grands navires de Venise: il y a à boire et à manger là-dessus. Meme si mon copain Alberto Gardin, comme tant d’autres, dit que cela n’apporte rien à Venise, cela fait vivre sans doute entre 5 et 10 mille personnes dans la province de Venise. Comme les industries ont disparu …Moi-aussi, cela m’ennuie beaucoup de voir passer ces HLM flottants sur le bassin de Saint-Marc, mais je peux réaliser que les porte-bagages, les motoscafistes, gondoliers (les nervis des partis au pouvoir à Venise – pour obtenir une licence faut la carte du PD comme tout un chacun sait – à Paris c’était la carte du RPR pour un HLM et maintenant celle du PS) et les gens du Port se motivent pour développer Venise comme port de croisière (le discours oficiel est qu’il faut arreter, que c’est très mal, etc… etc… dans la pratique tout le monde se rejette la responsabilité l’un à l’autre …). La mairie de Venise est hyper-endettée, merci à la politique clientèliste qu’elle mène depuis longtemps – ça fait penser aux anciens ports administrés par les communistes comme Le Havre ou Sète et qui avaient des milliers d’employés municipaux – et bien Venise ancienne ville communiste en a recruté aussi à pléthore et faut bien les payer …

  4. oliaiklod
    Déc 30, 2014 @ 13:51:56

    Nous avions souhaité faire bref et concis pour des lectrices et lecteurs qui ne sont pas forcément au fait de la politique vénitienne.
    Toutefois, vos éclaircissements sont les bienvenus et seront appréciés par toutes et tous.
    Pour le parc de Mestre, je tiens mes informations des opposants au projet, donc, nécessairement un angle de vue particulier.
    Pour ses liens avec Silvio Berlusconi, j’avais lu cela quelque part, sans pouvoir remettre la main dessus pour argumenter ma réponse aujourd’hui (l’article a été écrit il y a six mois).
    Pour le port, nous sommes partisans du projet de port à l’embouchure du Lido, ce qui n’enlèvera aucun emploi, et, au contraire devrait en créer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :