Scène de Carnaval dans un village

Carnaval

 

La scène figure ici le combat de Carnaval et Carême. Le premier est assis sur un tonneau, une broche garnie de viande à la main.

Carême est représenté par une religieuse, elle aussi à califourchon sur un tonneau, et brandissant du poisson – le plat maigre.

Un cortège entoure chacun d’eux. Derrière Carnaval, on aperçoit notamment un couple, l’homme brandissant gril et couteau, la femme portant un collier de saucisses. On reconnaît du côté de Carême des enfants portant sur le front la croix du mercredi des cendres, et jouant de la crécelle. Derrière eux, deux mystérieux personnages cagoulés semblent tirer un lourd fardeau.

Traditionnellement, le combat de Carnaval et Carême peut être assimilé à celui du Vice et de la Vertu – mais le vice se cache ici des deux côtés, et peut être aussi bien représenté par la gloutonnerie que par la piété hypocrite.

D’après Marlier l’invention de cette composition revient à Peter Bruegel le Jeune. L’artiste a certainement en tête le fameux Combat de Carnaval et Carême peint par son père, un grand tableau réunissant de nombreux personnages, aujourd’hui conservée au Kunsthistorisches Museum de Vienne.

Pierre Bruegel le Jeune réinvente le sujet dans un cadre restreint, et en donne une vision moins métaphysique: on est ici en présence d’une scène burlesque, plus que d’une réflexion sur l’humanité en lutte avec ses passions.

Le Museum of Fine Arts de Boston présente une autre version de l’œuvre, attribuée à Pierre Bruegel le Jeune, qui met en scène les mêmes personnages, dans un décor extrêmement simplifié. Marlier mentionne également un exemplaire passé en vente le 7 juillet 1926 à la Galerie Fiévez…

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Muriel
    Déc 08, 2014 @ 09:02:22

    Très intéressant…Satirique et blasphématoire! Même Bruegel l’Ancien n’avait pas installé la nonne de cette manière provocante!

  2. Muriel
    Déc 08, 2014 @ 09:03:31

    Otez-moi d’un doute : vous possédez le livre de Marlier?

  3. oliaiklod
    Déc 08, 2014 @ 09:24:56

    De quel livre de Georges Marlier parlez-vous ?
    Je ne possède que deux de ses ouvrages : La Peinture ancienne au Musée Van Maerlant et Journal de voyage dans les Pays-Bas. Mais les mythiques Ambrosius Benson et la peinture à Bruges au temps de Charles-Quint ou Érasme et la peinture flamande de son temps me sont encore inconnus.

  4. Muriel
    Déc 08, 2014 @ 09:53:30

  5. oliaiklod
    Déc 08, 2014 @ 10:04:08

    Ouhhh là !!!
    On le trouve dans beaucoup de bibliothèques municipales (il est disponible à celle proche de chez moi où je le consulte si j’en ai besoin), et chez les antiquaires sérieux à moins de 200 €uros.

  6. Rétrolien: simpleNewz - Olia i Klod RSS Feed for 2014-12-08
  7. Muriel
    Déc 08, 2014 @ 11:38:13

    Merci pour les tuyaux!😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :