Coup de Théâtre à la Fenice

Le 22 novembre était inaugurée la saison lyrique 2014-2015 du Gran Teatro La Fenice, à Venise, en présence de tout le gratin local, édiles corrompues mises en cause dans l’affaire du Mose inclues, pour une représentation de l’opéra de Verdi Simon Boccanegra, étaient présent, Paolo Costa, ancien maire et président de l’autorité portuaire, Adriano Panatta ancien champion de tennis, etc.

Coup de théâtre à la Fenice - 000

Coup de théâtre à la Fenice - 000a

Mais à peine la dernière note de musique de la première partie avait-elle retenti, que les personnalité présentes, parmi les plus influentes dans la lagune, eurent la surprise d’une pluie de tracs colorés avec un texte qui leur mettait en mémoire quelles sont les véritables priorités des résidents vénitiens aujourd’hui.

Coup de théâtre à la Fenice - 004

Cette action spectaculaire nous a fait penser au canular du théâtre Goldoni, quand, le 12 mars 1945, les patriotes du Groupe Garibaldi avaient pris en otage les nazis et les fascistes italiens qui eurent également droit à une pluie de tracs.

Image extraite du film Senso

Cette scène à plus tard été reprise dans le film Senso… (mais nous vous reparlerons de tout cela dans des articles, déjà rédigés, qui seront publiés l’an prochain).

Voici le texte qui était imprimé sur les tracs lancés le 22 novembre à La Fenice :

Coup de théâtre à la Fenice - 007

DIAMO UN FUTURO A VENEZIA:

una città meravigliosa e unica al mondo, fatta a misura d’uomo e che tale vuole restare!

BASTA alberghi in questa Città! Basta cambi di destinazione d’uso a suon di mazzette!

Basta con la spoliazione culturale e identitaria della città d’acqua!

CHIEDIAMO: CASE, SCUOLE E SERVIZI PER I RESIDENTI. ARIA PULITA per i nostri polmoni e per i nostri figli in quella che, essendo una città pedonale, dovrebbe essere al riparo dai problemi di inquinamento tipici delle grandi città.

PROPONIAMO: il blocco dei cambi di destinazione d’uso nei sestieri a vocazione residenziale; incentivi e agevolazioni per chi vive e lavora nella città d’acqua; limiti dimensionali alle grandi navi autorizzate ad entrare in laguna. ESIGIAMO che gli introiti della tassa di soggiorno riscossa a Venezia vengano utilizzati per gli scopi previsti dalla normativa che l’ha istituita, con precedenza assoluta ai servizi pubblici locali.

DICIAMO: NO allo scavo del Contorta, SÌ alla cantieristica minore, alle attività artigianali, ai negozi di prossimità, SÌ al diritto di votare un referendum per ridefinire i confini comunali e riavvicinare i cittadini alle Istituzioni che dovrebbero rappresentarne le esigenze specifiche, a Venezia come a Mestre. Autonomia amministrativa e Statuto Speciale, per liberarci dalle troppe incrostazioni e dai conflitti di interesse che hanno ingessato queste due città.

25 Aprile: LIBERIAMO le energie vive di VENEZIA.

Coup de théâtre à la Fenice - 003

DONNONS UN AVENIR A VENISE

Une ville merveilleuse unique au monde, construite à l’échelle humaine et qui veut le rester.

ASSEZ d’hôtels dans la ville ! Nous en avons assez que l’usage des bâtiments change au gré des pots de vins.

Assez avec la dépossession et l’identité culturelle de a ville d’eau !

NOUS DEMANDONS : DES MAISONS, DES ÉCOLES ET DES SERVICES AUX RÉSIDENTS. UN AIR PUR pour nos poumons et pour nos enfants dans ce qui est, avant tout une ville piétonne, et qui doit être protégée contre les problèmes de pollution typiques des autres grandes villes.

NOUS PROPOSONS : le blocage des changements de destination de l’usage des quartiers à vocation résidentielle, des incitations et subventions pour ceux qui vivent et travaillent dans la ville d’eau. La limitation de la taille des navires autorisés à entrer dans la lagune.

NOUS EXIGEONS que les recettes des taxes se séjour prélevées à Venise soient utilisées aux fins prévues par la loi qui les ont créées, avec priorité absolue aux services publics locaux.

NOUS DISONS NON au creusement du canal Contorta. OUI à la construction navale mineure, aux activités artisanales, aux commerces de proximité, OUI au droit de se prononcer par référendum pour redéfinir les limites communales et rapprocher les gens des institutions qui devraient représenter leurs besoins spécifiques. L’autonomie administrative et le statut spécial pour libérer Venise et Mestre, baisser les impôts et libérer les deux villes de trop de conflits d’intérêts divergents.

25 aprile : LIBÉRONS les énergies vives de Venise.

Coup de théâtre à la Fenice - 002

Le Gruppo 25 aprile est une plate-forme civique qui agit pour Venise et sa lagune, qui compte dans ses rangs l’avocat Marco Gasparinetti.

Comme vous pouvez le voir, les préoccupations des vénitiens sont loin des roulettes des trolleys dont nous vous avons parlé il y a deux jours. Nous avons appris entre-temps que les tallons hauts étaient aussi dans le collimateur de capitano di mar, pour les mêmes motifs : bruit et dégradations. Donc, touristes et vénitiens, devraient, pour plaire au gouvernement, aller en chaussons dans les calli humides, en tirant des brouettes dont les roues seraient gonflées à l’air… nous attendons la suite des aventure de ce gavroche de la lagune avec un vif intérêt, ceci d’autant plus que le message des vénitiens semble être bien arrivé en mains propres.

Coup de théâtre à la Fenice - 006

Message bien reçu, mais fin de non recevoir si l’on en croit les déclarations faites dans la presse locale. Le préfet Zappalorto, commissaire du gouvernement dans la ville de Venise montre ainsi combien il est ouvert au dialogue.

Colpo di scena 2

Colpo di scena 1

Colpo di scena 3

Les membres du commando du Groupe 25 aprile remercient également les travailleurs du théâtre et la police pour leur patience et l’équité dont ils ont fait preuve dans l’identification des auteurs d’un geste, pourtant fait avec respect.

Coup de théâtre à la Fenice - 001

Si la police voulait les noms de ces patriotes, ils suffisait de nous les demander, les voici : Alfa, Altana, Bravo, Barena, Bricola, Cocàl, Dolfin, Freccia, Manin, Panama et Zane.

Coup de théâtre à la Fenice - 005

Ci dessous, quelques photos pour illustrer les véritables préoccupations des vénitiens :

Coup de théâtre à la Fenice - 101

Coup de théâtre à la Fenice - 100

Coup de théâtre à la Fenice - 102

18 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Pierre Bureau
    Nov 24, 2014 @ 00:20:00

    C’est bien gentil et bon enfant, mais:
    – d’une part Gasparinetti roule pour un certain groupe d’aubergiste;
    – d’autre part les « residenti » de Venise (dont au demeurant je fais partie), c’est comme le légionnaire romain de la fin de l’Empire ou le sidérurgiste des années 90 et 2000: on en parle beaucoup pour le glorifier, mais c’est une espèce en voie de disparition, qui a des objectifs divergents et qui, de toute manière, ne vit que du tourisme à quelques rares exceptions près (tous les parents d’élèves dans la classe de ma fille vivent soit du tourisme, soit de la mairie).

    Vous auriez pu rappeler que Paolo Costa est un ex-maire (ex-recteur d’université et ex-ministre) très controversé et réputé infiniment plus corrompu (le scandale des appartements de l’Area Junghans, par exemple, en 2004-2005) que son successeur dindon de la farce Orsoni.

  2. Yvonne
    Nov 24, 2014 @ 00:30:55

    Bravi to this group who is fighting hard to retain Venice as a living city for the residents, not us tourists!

  3. Line Larivière
    Nov 24, 2014 @ 02:54:44

    Autant j’ai aimé Venise quand je l’ai découverte, autant j’aime ces Vénitiens du Gruppo 25 aprile. Si Venise semble avoir parfois un air légèrement lépreux et semi-comateux, ses citoyens sont bien vivants et fort en gueule.
    Longue à Venise et à ces Vénitiens patriotes, qu’ils soient en pantoufles ou en talons hauts.

  4. M. Vaudenay
    Nov 24, 2014 @ 08:19:22

    Bravo les vénitiens. Vous faites preuve de beaucoup de bon sens. Je vois enfin la figure de ce monsieur Zappalorto qui veut nous faire venir pieds nus et avec des bagages à l’hélium…Mais avec un carnet de chèque, quand même, cela ne fait pas de bruit

  5. Politeo
    Nov 24, 2014 @ 08:41:04

    bravissimi ! Siete un MITO !

  6. oliaiklod
    Nov 24, 2014 @ 09:17:24

    Nous avons un dossier spécial sur Paolo Costa, à paraître en fin d’année…

  7. lion
    Nov 24, 2014 @ 09:47:18

    Bravo à ces vénitiens courageux qui veulent préserver leur cité unique et merci

  8. Agnès de Maniquet
    Nov 24, 2014 @ 10:48:48

    Avis tout à fait partagé par une française amoureuse de Venise. Les Européens aussi doivent se mobiliser pour que Venise conserve son âme et sa beauté et… ses habitants! Encourageons ces actions de réaction à la corruption.
    Quelle honte pour ces élus de la plus belle ville du monde de n’y voir que leur profit personnel!

  9. giudecchina
    Nov 24, 2014 @ 10:50:09

    Bravo pour le panache du Gruppo ! Que M. Gasparinetti « roule » pour quelqu’un, c’est à mon avis fatal : on n’a jamais vu un avocat ne rouler pour personne… Cependant, il faut bien faire quelque chose : dans une ville gangrenée comme l’est Venise, quelle autre solution que d’instaurer un contre-pouvoir qui soit un tant soit peu puissant? Ce qui implique de ne pas rêver : l’idéalisme pur et désintéressé n’aurait aucune chance de succès dans le monde où nous vivons. C’est très moche, mais c’est comme ça.
    J’ai pu moi-même constater la relative indifférence des derniers Vénitiens (il y en a encore quelques-uns) en rentrant d’une manif de No Grandi Navi, et je trouve l’analyse de Pierre Bureau très juste. Mais j’en connais aussi, tout près de chez moi, qui se bougent, font vivre leur quartier avec les moyens du bord, pétitionnent et soutiennent les initiatives des associations civiles. Il me semble même que la société civile italienne agit beaucoup plus et mieux que la société civile française qui… n’existe tout simplement plus.
    Alors, on peut dire que tout cela ne sert à rien, qu’il manque une volonté générale (ce qui est hélas vrai, comme partout), mais No Grandi Navi, Poveglia per Tutti, le Gruppo et les autres ont le mérite d’au moins tenter quelque chose. Ne les idéalisons pas, mais ne les décourageons pas non plus : il en sortira peut-être quelque chose… avant qu’il ne soit définitivement trop tard.

  10. RENARD
    Nov 24, 2014 @ 10:54:44

    Mais le combat sera dur car ces « revendications » depuis déjà longtemps exprimées ont du mal à trouver en Italie un soutien fort et croissant.Mais j’apprécie qu’une manifestation « smoking et talons hauts » puisse être « perturbée » par ceux dont le combat est légitime. Comment faire pour que ces revendications soit reprises par d’autres que les résidents eux-mêmes ? A l’heure d’internet, cela devrait trouver appuis. Merci pour le dossier à venir concernant Paolo Costa .

  11. Claudio
    Nov 24, 2014 @ 10:59:14

    Bel article Claude, complet et bien documenté pour les francophones… En ce qui concerne les résidents, (dont je fais également partie) pour répondre à Pierre Bureau, j’en connais un paquet qui ne sont pas ni le tourisme ni à la mairie : peintre, électricien, toubib, boucher, marchand de tabac, cafetier, marin, mécaniciens aux chantiers navals, etc…. Enfin ceux de la vie de tous les jours que je côtoie…
    Sinon bravo pour le groupe 25 avril qui illustre la réponse que j’avais fait à la Giudecchina…

  12. oliaiklod
    Nov 24, 2014 @ 11:50:48

    Tu voies, Claudio, c’est ce que je t’ai annoncé hier…
    Et puis, si tu lis le commentaire de la Giudecchina qui t’a précédé de 9 minutes ce matin, elle est très proche de toi dans son analyse.
    C’est tout de même vrai qu’à Venise, il y en a qui sont bien content tant que ce système perdure (et qu’ils se remplissent les poches). L’histoire de la Sérénissime République est pleine de ce genre de compromis douteux, ce n’est donc pas nouveau.
    Après, tout n’es pas non plus « béni des dieux » dans ces groupes civiques, et en grattant un peu on trouve des intérêts personnels derrière. C’est humain, après tout, mais si cela fait avancer les choses, et tant que cela maintient la pression sur les édiles…

  13. Marco Gasparinetti
    Nov 24, 2014 @ 16:24:43

    PAS d’aubergistes, Monsieur Pierre Bureau, NI dans le groupe ni dans ma famille, et je n’ai pas l’honneur ni le plaisir d’avoir fait votre connaissance, à Venise. N’ayant pas l’habitude de porter des jugements sur les personnes que je ne connais pas, je vous saurais gré de bien vouloir vous inspirer de la même correction. Merci pour les commentaires moins personnels que celui-ci, quand même… j’y retrouve toute la sympathie et l’amour pour Venise, qu’inspirent l’auteur de ce blog. Marco Gasparinetti

  14. Françoise
    Nov 24, 2014 @ 16:47:12

    Tout à fait d’accord avec vous. Bien que n’habitant hélas pas Venise, j’y reviens le plus souvent possible, toujours avec un regret quand je la quitte. J’ai soutenu concrètement Poveglia per tutti et ces associations dont vous parlez sont absolument nécessaires et dignes d’être soutenues par les non résidents du monde entier car Venise appartient à l’Humanité et non pas à quelques profiteurs.

  15. giudecchina
    Nov 24, 2014 @ 17:16:19

    Tout à fait d’accord avec vous, Claude : un système perdure parce qu’il se trouve des gens pour y trouver leur compte (sinon le bulletin de vote est fait pour dire « stop »), et beaucoup d’autres qui semblent n’avoir… aucune opinion sur la question quand on en discute avec eux (en ce qui me concerne, c’est du vécu, précisément avec l’électricien, le marchand de tabac et le charcutier). Au milieu de tout cela, un nombre plus ou moins élevé de courageux (mus par des intérêts personnels ou non) essaient de faire bouger les choses ; cela s’est toujours passé ainsi au cours de l’Histoire, et je reconnais volontiers avec Claudio que Venise a été, en matière de résistance, beaucoup plus efficiente que d’autres cités (au sens antique du terme). Ce n’est pas rabaisser cette ville magnifique ni insulter son histoire que de regarder la situation en essayant de conserver un minimum d’impartialité : les temps sont durs et les citoyens sont fatigués, voire fatalistes, à Venise comme ailleurs. Mais il y a deux choses qu’on ne peut pas enlever aux Vénitiens (c’est d’ailleurs ce que j’ai répondu à Claudio) : leur panache (là je redis : bravo le Gruppo) et leur vrai sens de la solidarité, dont je peux personnellement témoigner…

  16. Rétrolien: #Anteprima Fenice: Rassegna stampa provvisoria | Gruppo 25 aprile
  17. oliaiklod
    Nov 25, 2014 @ 11:15:52

    Je crains qu’il y ait eu une confusion… le monsieur à lunette et cheveux gris en photo avec un tract à la main est le directeur de La Fenice.

    Le docteur Commissario Prefettizio Vittorio Zappalorto, né à Trévise le 5 janvier 1956 est un petit bonhomme a la figure rondouillarde, légèrement dégarni sur le devant et avec une calvitie naissante sur le crâne…

  18. Rétrolien: Dicono di noi (rassegna stampa e video) – prima parte | Gruppo 25 aprile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :