Vittorio Zappalorto déclare la guerre aux trolleys

Venezia trolley

Si vous ne connaissez pas encore Vittorio Zappalorto : c’est le commissaire extraordinaire (une sorte de préfet spécial), nommé par Matteo Renzi pour remplacer le maitre Giorgio Orsoni et son Conseil municipal depuis leur démission après le scandale du Mose.

Un fonctionnaire nommé par le pouvoir, et aux ordres du gouvernement, chargé de veiller sur Venise et sa lagune en attendant d’hypothétiques élections qui permettraient aux vénitiens de choisir leurs édiles au suffrage universel.

Vittorio Zappalorto cumule dont tous les pouvoirs, comme si Venise était de nouveau occupée par un dictateur.

Désireux de sauver Venise des dangers qui la menacent, le commissaire spécial prends des décisions, qui sont donc sans appel.

Certes, il n’a rien décidé contre les marchands ambulants abusifs qui vendent des contrefaçons jusque devant les boutiques de luxe, et entravent la circulation sur les ponts de Venise.

Certes, il n’a rien décidé à propos du passage des grands paquebots de croisières dans le bassin de San Marco, malgré les injonctions de la Cour de Justice Européenne qui a récemment condamnée le gouvernement italien à ce sujet.

Non, le danger le plus grand et le plus immédiat pour Venise, ce sont les valises des touristes !

Opération Trolleys

En réalité, tout à commencé avec la mise en cause de la façon dont à été construit le pont de la Constitution (connu sous le sobriquet de Ponte di Calatrava, du nom de l’architecte catalan qui l’a conçu). Ce pont, qui relie la piazzale Roma à la gare santa Lucia, a déjà coûté une fortune en entretien, car les marches de verre sont régulièrement endommagées par les roulettes des touristes, qui sont pratiquement les seuls à l’emprunter. Comme la conception du pont fait l’objet d’une enquête judiciaire, tenter de faire porter la faute sur les touristes est une option facile pour l’État italien.

Donc, à compter du mois de mai 2015, l’utilisation de valises à roulettes sera interdite à Venise.

Seuls seront autorisés les chariots et autres trolleys munis de roues gonflées à l’air. Cela vaut pour tout ce qui circule sur roulettes dans Venise, les entreprises locales devront se mettre en conformité avec la loi locale d’ici là.

Toutefois, les résidents seraient exemptés : les vénitiens pourraient donc pouvoir aller faire leur courses avec leurs chariots, les mamans pourront utiliser les poussettes et landaus, et les enfants continuer à jouer avec les patinettes. Les anciens ne devraient pas risquer d’amendes à cause de leurs déambulateurs …

Des amendes de 100 à 500 €uros.

Officiellement, c’est pour lutter contre le bruit agaçant des roulettes de valises qui empêchent les vénitiens de dormir jour et nuit. C’est aussi pour lutter contre les dégâts causés par les valises des touristes sur les pierres d’Istrie qui forment les pavés des calli, ou les marches et contremarches des ponts. « L’obiettivo e’ di evitare che gli urti continui rompano i “masegni”, le maxi mattonelle in pietra d’Istria su cui si cammina in centro storico, e i ponti che solcano i canali. » 

Les vénitiens sont les premiers à railler cette décision qui est loin d’être leur priorité : grandi navi et moto ondoso font plus de dégâts que les valises des millions de touristes. Et leur quotidien est perturbé par beaucoup d’autres bruits plus gênants que celui des roulettes.

OPERAZIONE TROLLEY

Ma si tratta di cervelli funzionanti a bio-massa o di una sapiente e voluta simulazione di follia, concertata ad arte, per distogliere l’attenzione da temi importanti che coinvolgono il passato, il presente ed il futuro della nostra città tipo:

(s)bilancio comunale – 68 mln di euro
mose
casinò
gestione delle società municipalizzate,
mancata organizzazione logistica Expo2015
grandi navi
porto
aereoporto
città metropolitana.

Forse, e non so quanto la formula dubitativa sia accordabile, a Ca’Farsetti più di qualcuno deve ancora comprendere che il vento fra non molto gira….

Ai veneziani invece, gira da un bel po’.

Quo Libero et le trolley ennemi de Venise

Les touristes qui viennent avec des valises, sont ceux qui séjournent plusieurs jours à Venise, et s’ils doivent prendre le risque d’une amende faute d’avoir trouvé une valise à roues gonflables qui n’existe pas, ils choisiront tout simplement une autre destination moins compliquée où ils ne risqueront pas de se faire racketter par les autorités locales. Déjà, des hôtels ont confirmé avoir enregistré des annulations de réservations à partir du mois de mai, dès l’annonce de cette nouvelle loi. Les touristes qui dépensent leurs devises dans la cité lagunaire pourraient être moins nombreux à choisir cette destination.

Cette loi locale, favorise donc les touristes d’un jour, ceux qui arrivent le matin par train, sac à dos remplis de boissons, s’enivrent dans la ville, urinent n’importe où et font les pires bêtises et repartent ivres le soir s’ils en sont encore capables.

Cette loi local va faire le bonheur et la fortune des mafias roumaines et pakistanaises qui pullulent déjà en ville. En effet, les porteurs de valises illégaux étaient, jusqu’à présent surtout implantés autour de la gare Santa Lucia. Si les touristes doivent porter leurs bagages, on verra inévitablement ces porteurs clandestins pulluler dans toute la ville et harceler les touristes partout où ils seront. Le nombre d’arrivées de clandestins ayant explosé ces derniers mois, Venise deviendra un probable lieu privilégié pour qu’ils s’y établissent.

Trop Trolley

Les vigiles et les policiers qui peinaient déjà à faire respecter la loi sur le seul pont de la Constitution où cette règle est appliquable depuis longtemps (ainsi que l’interdiction de fumer, les talons hauts, etc..) se demandent comment il pourront verbaliser tous les touristes qui circulent chaque jour dans Venise, et surtout, s’ils auront un quota de PV à distribuer chaque jour, pour renflouer les caisses de la ville ?

 Évidemment, les partis les plus radicaux les conservateurs se frottent les mains à Venise. ceux qui souhaiteraient que la lagune devienne une réserve d’indigènes tenus à l’écart des dangereux étrangers se frottent les mains : Giovanni Furlanetto au nom du groupe extrémiste « Prima el Veneto » a décerné les palmes du courage politique au préfet du gouvernement « Ci voleva un commissario per fare gli interessi dei veneziani e di una citta’ che e’ patrimonio dell’umanita’. La precedente amministrazione non ha saputo affrontare il problema, abbandonando Venezia a una veloce ed inevitabile usura. Chi entra in citta’ deve sapere che sta visitando non solo la citta’ piu’ bella del mondo ma anche la piu’ delicata – conclude -. Ogni angolo e’ storia e va tutelato, quindi anche i ponti e i ‘semplici’ masegni.« 

Sur les réseaux sociaux, ce sont plus les railleries et les images détournées qui priment.

Les trolleys volants

24 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Claudio
    Nov 22, 2014 @ 00:18:35

    Mais Claude, cette interdiction est déjà démentie par Zapparloto lui-même… :
    « Niente freno ai trolley, solo ai carri-merci ». La versione del commissario
    „La bozza del nuovo regolamento edilizio fa riferimento ai mezzi di trasporto-merci come carri e transpallet. I trolley? E’ vero che danneggiano la pavimentazione, ma non saranno vietati”“
    La mesure est juste pour le transport des marchandises avec diables et transpalettes…
    Je te dirai que je n’y ai pas cru un instant tellement cette mesure aurait été inapplicable…

  2. Marsaudon
    Nov 22, 2014 @ 00:24:24

    Çe genre de voyou-larbin bon à rien mais prêt à tout n’ont hélas pas de frontières:
    Nous avons les mêmes à la maison….

  3. Massimiliano Liva
    Nov 22, 2014 @ 00:50:18

  4. Yvonne
    Nov 22, 2014 @ 01:28:28

    I’ve read that they have already backed down from this pronouncement!

  5. marie40
    Nov 22, 2014 @ 08:49:27

    Claude, tu es sur qu’il ne s’agit pas d’un canular de 1er avril ??? C’est trop gros !! Je ne peux pas croire que Venise en soit arrivée là ….

  6. oliaiklod
    Nov 22, 2014 @ 08:50:15

    OUI, nous avons également reçu un démenti postérieurement à la parution de l’article.
    C’est peut-être ce que l’on peut appeler une reculade devant l’ire populaire internationale, car dans le communiqué initial de la mairie, il était bien question des trolleys des touristes et du bruit qu’ils font, décision prise suite à de multiples plaintes des résidents.

  7. oliaiklod
    Nov 22, 2014 @ 08:51:01

    Tu as vu, Marie, tous les articles dans la presse italienne !

  8. M. Vaudenay
    Nov 22, 2014 @ 08:51:02

    Alors comment fait-on ? On porte la valise et quand on est âgée, ??? Il est vrai que des valises à roues gonflées d’air devraient être moins lourdes à porter !! Le ridicule ne tue plus, malheureusement !!! Je crois que je vais investir dans un gros sac à dos et une mallette. Je n’aurai pas beaucoup de vêtements de rechange, tant pis, je ne ferai pas de bruit mais je sentirai mauvais ! Et, en plus, je n’ai jamais emprunté le pont de la Constitution !!! Pourtant j’aimais bien ce grondement des roues sur les pavés, cela faisait ressortir le silence tout relatif des calle. On ne veut plus de touristes à Venise ? Ou alors seulement à bord des grandi navi ou dans des bateaux à moteur voguant trop vite.
    Tenez nous au courant, pur que l’on puisse préparer nos valises à l’air..

  9. oliaiklod
    Nov 22, 2014 @ 08:54:44

    Nous aussi, et avant le Carnaval on écoute les costumés qui arrivent : leurs valises ont un bruit particulier, car elles sont plus lourdes.

    Bon, il semble que le commissaire spécial du gouvernement Renzi-Merkell fasse marche arrière toute devant la révolution qui gronde dans la lagune et au delà des mers. Il a déclaré que jamais il n’a voulu handicaper les touristes … pourtant, c’était bien écrit ainsi, « les trolleys des touristes »

  10. RANLIAL
    Nov 22, 2014 @ 09:12:07

    C’est incroyable !!! risible !!! qu’ils refassent une partie du pont s’il est trop fragile !!! c’est vrai que les très grosses valises à roulettes peuvent endommager certains revêtements ; mais s’en prendre aux touristes !!!
    Ces hommes  » politiques  » ont des idées souvent étranges .

  11. alainguiducci
    Nov 22, 2014 @ 09:56:05

    Moi, ça me plaît bien de constater que la connerie humaine n’a pas de frontières. C’est finalement assez rassurant…

  12. lion
    Nov 22, 2014 @ 10:00:41

    Il faut se dépêcher d’inciter les magasins à fabriquer se genre de valises à air, ce serait plus silencieux mais pour l’instant espérons que cette nouvelle n’est qu’une blague

  13. giudecchina
    Nov 22, 2014 @ 10:18:55

    Hâtons-nous d’en rire avant d’avoir à en pleurer : quand on en arrive à ce point de grotesque, c’est que les choses vont vraiment mal et qu’il y a décidément quelque chose de pourri dans la république de Venise… Alors, une question se pose : que font les Vénitiens? C’est à eux d’empêcher leur ville de sombrer de toutes parts, pas aux visiteurs étrangers ; ou sont-ils à ce point désabusés (ou négligents) qu’ils préfèrent se tirer systématiquement une balle dans le pied?

  14. oliaiklod
    Nov 22, 2014 @ 10:30:43

    Klod, inspiré par le Beaujolais nouveau vient de déposer le brevet de La Zappalortata, la valise insubmersible :
    La zappalortata, la valise silencieuse et insubmersible

  15. M. Vaudenay
    Nov 22, 2014 @ 14:17:12

    Bon! je veux bien faire un effort :quand je serai à Venise, je porterai ma valise à roulettes sur les marches des ponts (ce que je faisais déjà d’ailleurs quand je le pouvais !!). Ainsi je n’abimerai pas les contre marches. Avant de pouvoir me procurer la Zappalortata !!

  16. Claudio
    Nov 23, 2014 @ 11:33:50

    Giudecchina votre commentaire m’interpelle :

    « Alors, une question se pose : que font les Vénitiens? C’est à eux d’empêcher leur ville de sombrer de toutes parts, pas aux visiteurs étrangers ; ou sont-ils à ce point désabusés (ou négligents) qu’ils préfèrent se tirer systématiquement une balle dans le pied? »

    Pourtant, je connais peu de cités où les habitants soient aussi réactifs et solidaires qu’à Venise… Les exemples se multiplient que se soit pour la « Poveglia », pour les « Luchetti », pour les arbres du Lido, pour les « Grandi Navi », pour le canal « Contorta », et j’en oublie, et j’en oublie…
    Vénitien depuis 5 générations (voire plus) je me sens concerné par votre commentaire et suis curieux de connaitre ce qui le motive…

  17. oliaiklod
    Nov 23, 2014 @ 11:38:03

    Notre article, à paraître demain te donne raison, Claudio, l’esprit des partisans vénitiens de 1945 habite toujours les vénitiens d’aujourd’hui…

  18. Claudio
    Nov 23, 2014 @ 11:43:43

    Oui Claude, mon oncle regretté, el Zio Cesare, était un des principaux responsables des partisans… Je ne te parle pas non plus de mon grand-père, Menotti-Giovanni farouche antifasciste et antinazi…

  19. oliaiklod
    Nov 23, 2014 @ 12:02:33

    Le commissaire a démenti, mais des journalistes ont trouvé le texte initial qu’il avait pondu : Non seulement les trolleys de touristes étaient bel et bien mentionnés dans le texte de loi (et meme déclinés : trolley, valises, chariots de voyages…), mais les talons haut étaient également interdits pour les dames.

    C’est donc bien ce que l’on peut appeler une reculade d’un haut fonctionnaire du gouvernement, envoyé à Venise pour solutionner les véritables problèmes, après une monumentale bouffonnerie sur un sujet totalement anecdotique dont les solutions sont probablement ailleurs.

  20. Rétrolien: Coup de Théâtre à la Fenice | Olia i Klod
  21. giudecchina
    Nov 24, 2014 @ 15:11:12

    Claudio, j’espère que vous ne vous êtes pas senti offensé par ce commentaire, qui ne concernait bien sûr pas ceux des Vénitiens que je connais et qui militent activement dans les associations (dont je suis aussi, à mon petit niveau, membre). Mais je constate quand même une chose : dans la rue où j’ai eu le bonheur d’acquérir un petit chez-moi, et où ne vivent que d’authentiques Vénitiens, je suis la seule à pendre à mon balcon le drapeau de No Grandi Navi. Quand il y a une manifestation de Poveglia ou de No Grandi Navi, ou une manifestation culturelle organisée pourtant par un enfant du cru, je n’y vois aucun de mes voisins, ni d’habitants des rues voisines que je croise souvent par ailleurs… Ce qui me donne l’impression (mais j’espère qu’elle est fausse) que seule une frange des Vénitiens se sent vraiment concernée…
    Ceci ne m’empêche pas, je l’ai dit sous l’article « Coup de théâtre… », de penser que les Vénitiens sont en effet beaucoup plus réactifs que, par exemple, les Français. J’ai toujours admiré Venise pour le caractère frondeur et résistant qu’elle a manifesté tout au long de son histoire, et j’espère qu’elle ne se résignera jamais.
    J’y sens pourtant dans les conversations au café du coin un certain fatalisme, ou une lassitude, je ne sais ; les temps sont durs partout, ce serait miracle que la Sérénissime en soit épargnée !
    Encore une fois, pardon si je vous ai offensé ; les choses vues « de l’extérieur » ont toujours une coloration différente, particulièrement lorsqu’elles concernent l’engagement citoyen – mais, s’il est un point indiscutable dont j’ai eu le privilège de bénéficier, c’est bien celui de la solidarité, présente partout….

  22. Claudio
    Nov 25, 2014 @ 12:10:57

    Merci de votre réponse Giudecchina… Sur le coup votre commentaire m’avait quelque peu « froissé » mais votre explication me rassure complètement… Quoique vénitien de sang, j’ai toujours vécu en France pendant ma vie active et il est vrai que partout où je suis passé je n’ai pas trouvé cet esprit solidaire et frondeur d’une partie des habitants de Venise… Ceci dit, ce n’est pas parce que j’ai participé à quelques manifestations de No Grandi Navi que je mets le drapeau à ma fenêtre, mais je ne peux que vous en féliciter… Mais il est vrai qu’il y a aussi une grande part de la population vénitienne qui est très individualiste et ne pense qu’à son intérêt… Et puis la génération avant nous n’avait pas la même réactivité, pour exemple mon papà ou mes zii… En revanche mes cousins cousines n’ont peur de rien et sont de tous les coups ou presque…
    Peut-être auront le plaisir de nous rencontrer un jour, à tout hasard voici le lien de mon blog, bien sûr, bien moins fourni que celui de mon ami Claude, véritable phénomène qui nous pond un article tous les jours… (je me demande comment il trouve le temps)….
    http://boaretto.unblog.fr/

    A presto…

  23. giudecchina
    Nov 25, 2014 @ 16:06:20

    Ce sera pour moi un grand plaisir et un honneur de vous rencontrer lors de mon prochain séjour (l’histoire de votre famille que vous ébauchez ici présente certaines similitudes avec celle de ce qui fut la mienne). Comme nous n’allons pas « squatter » le blog d’oliaiklod, je m’en vais, dès que j’ai un moment, visiter le vôtre – j’ai déjà entrevu en coup de vent qu’il est très riche et de sujets fort intéressants.
    Pour le reste, vous avez raison, un drapeau au balcon n’est pas une preuve de grand-chose – disons simplement que les pièces importées comme moi font avec ce qu’elles peuvent, et que je citais juste cela comme un exemple parmi d’autres dont je ne surestime aucunement la valeur…
    Je n’ai, d’ailleurs, pas rencontré personnellement de Vénitiens « intéressés » : ceux-là, je les vois de loin, « de l’autre côté » du (ou sur le !) canal de la Giudecca, et le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont là, et bien là. Mais en revanche j’ai rencontré des Vénitiens amers, fatigués des tracasseries quotidiennes (le super électricien qui m’a plusieurs fois dépannée dans l’heure et qui perd une demi-journée de travail pour me rapporter le certificat de conformité sans lequel son ouvrage ne vaut rien), et pour tout dire fatalistes : « c’est Venise », me dit ce même électricien quand nous causons de tout et de rien…
    Il n’est membre d’aucune association, ne militera jamais, se fiche de l’aberrant futur canal de Contorta… mais il est profondément généreux et solidaire, tout à fait à l’image des gens du quartier. Au fond, ils vont tous « laisser faire » (« qu’est-ce qu’on y peut? ») et se débrouiller ensuite dans un entre-soi suffisamment fort pour alléger le fardeau. Ce qui est déjà merveilleux quand on compare cette façon de faire à celle d’une petite ville ou d’un village français, où la vie quotidienne est tout aussi assommante mais la solidarité un voeu pieux… Et peut être dangereux aussi (c’est à cela que je pensais dans mon premier commentaire) : comment les militants des associations, les résistants d’aujourd’hui gagneront-ils leur combat s’ils se démènent seuls? Ils ont déjà contre eux la toute-puissante alliance de la finance et du politique, s’ils doivent y ajouter la vox clamans in deserto…
    Cet abattement moral est aujourd’hui constatable dans tous les pays européens (je ne connais pas les autres continents), qu’on l’appelle « crise de la citoyenneté » ou autres jargonnages sociologiques qui n’expliquent rien ; mais je suis bien d’accord que, proportionnellement à ce qui se passe dans d’autres villes, Venise résiste et bouge, et se tient en éveil quand d’autres sont totalement inertes (il n’est qu’à voir Paris, redevenue, comme aux pires moments de son histoire contemporaine, une réserve dorée pour princes qataris, starlettes des médias et intellos rétribués, le tout dans une indifférence assourdissante). C’est l’une des raisons pour lesquelles j’aime tant Venise… et les Vénitiens ! A presto donc…

  24. Claudio
    Nov 26, 2014 @ 10:23:53

    Maintenant que vous l’avez développé, j’adhère tout à fait à l’intelligence de votre discours…
    Pour ne pas « squater » le blog de Claude, comme vous le dites si bien, mettez un petit commentaire sur un des post de mon blog, ainsi j’aurai votre e-mail et pourrai vous communiquer le mien…
    A presto

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :