Lettre du Préfet Cassiodore aux Vénitiens

Cassiodore (en latin Magnus Aurelius Cassiodorus Senator) est un homme politique et écrivain latin, fondateur du monastère de Vivarium. Il est né vers 485 à Squillace, dans l’actuelle province de Catanzaro en Calabre et mort vers 580.

Cette lettre est écrite en l’an 537 après JC par le Prefetto Pretorio del Re Ostrogoto Vitige aux tribuns Maritimes Vénitiens.

537 D.C

Flavius ​​Magnus Aurèle Cassiodore était le petit-fils de Cassiodore II qui avait dirigé l’ambassade du pape Léon le Grand pour arrêter l’invasion d’Attila en Italie.

Flavius ​​Magnus Aurèle Cassiodore

En l’an 537 la récolte de vin et d’huile d’olive en Istrie avait été particulièrement abondante, et le préfet écrit aux Vénitiens pour les charger du transport maritime de ces produits à Ravenne, la capitale du royaume des Ostrogoths.

Dans cette lettre, on apprend qu’à cette époque les Vénitiens habitaient les marais côtiers de Ravenne depuis la sixième année. Cassiodore écrit, « … est bordée au sud par Ravenne et le Pô, à l’Est tout en profitant de la beauté de la côte ionienne… » Au siècle de Cassiodore la mer Adriatique était en fait considérée comme un bras de la mer Ionienne.

Nous apprenons que, à l’époque de Cassiodore déjà, les Vénitiens étaient célèbres comme d’habiles marins et constructeurs. Le préfet laisse, du reste, comprendre que la gloire et la noblesse de ces personnes sont bien connues depuis l’Antiquité.

Leur patrie est l’eau, et les navires peuvent les conduire dans tous les pays. Ils ont du reste une monnaie internationale, le sel, qui leur permet de commercer dans chaque pays. Ils savent comment faire face à la mer en colère, mais ils connaissent les chemins de navigation côtière et les voies navigables intérieures protégées, afin d’assurer la livraison rapide de leurs cargaisons par tous les temps.

À l’époque, les Vénitiens n’ont pas encore construit la ville que nous connaissons aujourd’hui. Leurs maisons sont éparpillées sur les ilots émergés proches des marais salants, tels qu’on peut encore les voir dans la lagune de Marano.

Le document est très important car, en plus d’établir une présence significative des Vénitiens comme une figure collective déjà bien définie et homogène dans le sixième siècle de notre ère, il montre qu’ils ont déjà des coutumes et des traditions très différentes des peuples du continent.

Casoni de la lagune de Marano

Tribunis maritimorum Senator, praef. praet.

1.Data pridem iussione censuimus ut Histria vini, olei vel tritici species, quarum praesenti anno copia indulta perfruitur, ad Ravennatem feliciter dirigeret mansionem. sed vos, qui numerosa navigia in eius confinio possidetis, pari devotionis gratia providete, ut quod illa parata est tradere, vos studeatis sub celeritate portare. similis erit quippe utrisque gratia perfectionis, quando unum ex his dissociatum impleri non permittit effectum.estote ergo promptissimi ad vicina, qui saepe spatia transmittitis infinita.

2.Per hospitia quodammodo vestra discurritis, qui per patriam navigatis. accedit etiam commodis vestris, quod vobis aliud iter aperitur perpetua securitate tranquillum. nam cum ventis saevientibus mare fuerit clausum, via vobis panditur per amoenissima fluviorum. carinae vestrae flatus asperos non pavescunt: terram cum summa felicitate contingunt et perire nesciunt, quae frequenter inpingunt. putantur eminus quasi per prata ferri, cum eorum contingit alveum non videri. tractae funibus ambulant, quae stare rudentibus consuerunt, et condicione mutata pedibus iuvant homines naves suas: vectrices sine labore trahunt, et pro pavore velorum utuntur passu prosperiore nautarum.

3. Iuvat referre quemadmodum habitationes vestras sitas esse perspeximus. Venetiae praedicabiles quondam plenae nobilibus ab austro Ravennam Padumque contingunt, ab oriente iucunditate Ionii litoris perfruuntur: ubi alternus aestus egrediens modo claudit, modo aperit faciem reciproca inundatione camporum. hic vobis aquatilium avium more domus est. nam qui nunc terrestris, modo cernitur insularis, ut illic magis aestimes esse Cycladas, ubi subito locorum facies respicis immutatas.

4. Earum quippe similitudine per aequora longe patentia domicilia videntur sparsa, quae natura protulit, sed hominum cura fundavit. viminibus enim flexibilibus illigatis terrena illic soliditas aggregatur et marino fluctui tam fragilis munitio non dubitatur opponi, scilicet quando vadosum litus moles eicere nescit undarum et sine viribus fertur quod altitudinis auxilio non iuvatur.

5. Habitatoribus igitur una copia est, ut solis piscibus expleantur. paupertas ibi cum divitibus sub aequalitate convivit. unus cibus omnes reficit, habitatio similis universa concludit, nesciunt de penatibus invidere et sub hac mensura degentes evadunt vitium, cui mundum esse constat obnoxium.

6. In salinis autem exercendis tota contentio est: pro aratris, pro falcibus cylindros volvitis: inde vobis fructus omnis enascitur, quando in ipsis et quae non facitis possidetis. moneta illic quodammodo percutitur victualis. arti vestrae omnis fluctus addictus est. potest aurum aliquis minus quaerere, nemo est qui salem non desideret invenire, merito, quando isti debet omnis cibus quod potest esse gratissimus.

7. Proinde naves, quas more animalium vestris parietibus illigatis, diligenti cura reficite, ut, cum vos vir experientissimus Laurentius, qui ad procurandas species directus est, commonere temptaverit, festinetis excurrere, quatenus expensas necessarias nulla difficultate tardetis, qui pro qualitate aeris compendium vobis eligere potestis itineris.

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. ytaba36
    Sep 16, 2014 @ 00:18:10

    Where is this letter held?

  2. oliaiklod
    Sep 17, 2014 @ 09:40:23

    Gigio Zanon take pics of it in the Archivio di Stato in Venezia.

  3. ytaba36
    Sep 17, 2014 @ 09:49:11

    Oh! thank you, Claude. Gigio is a legend …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :