Federico del Campo (1837 Lima, Pérou – 1927 Rome, Italie)

L’artiste péruvien Federico Del Campo est né à Lima, au Pérou en 1837, il a suivi des cours, puis travaillé comme assistant à l’Académie du peintre italien Leonardo Barbieri (c.1810-c.1873).

Lorsque Federico avait 30 ans, son patron, le sénateur Goynch, lui a payé un voyage d’études en Europe.

Federico voyagé dans toute l’Europe, en plus d’étudier l’art à Paris, il s’est rendu en Italie et en Espagne, à Madrid, où il complète sa formation de dessinateur à l’école des Beaux-Arts San Fernando. Il y côtoie le peintre madrilène Lorenzo Valles (1830-1910), qui, depuis 1853, travaille essentiellement en Italie.

Sur les conseils de Lorenzo Valles, Del Campo s’établit à Venise où il retrouve une importante communauté d’artistes de toutes nationalités qui, selon la tradition de l’époque, sont venus étudier et travailler en Italie.

Del Campo rencontre l’artiste autrichienne Antonietta Brandeis (1849-1920), se lie d’amitié avec le peintre vénitien Giacomo Favretto (1849-1887), et se mêle à la « colonie d’artistes espagnols » présente à Venise.

Cette communauté réunit des peintres comme Rafael Senet y Perez (1856-1926), Mariano Fortuny (1838-1874), ou Martin Rico y Ortega (1833-1908), tous déjà célèbres et prisés sur la scène internationale.

En 1880-1881 Federico Del Campo, a présenté des tableaux dans les expositions du Salon de Paris en 1880 puis à l’exposition internationale de Madrid en 1881. Dont, ses  « Vues de Venise »…

La plupart des œuvres de Federico, sont de images extrêmement détaillées. Doté d’une palette vive, d’une maîtrise technique remarquable et d’un grand souci du détail qu’il peint avec une extraordinaire précision, Del Campo est reconnu comme l’un des meilleurs peintres de « vedute » de la seconde moitié du XIXème siècle.

Les principaux acheteurs étaient de riches touristes américains et européens.

En 1887, Del Campo travaille en Sicile, puis à Naples, mais, tout comme son grand rival italien Rubens Santoro (1859-1942), l’essentiel de son œuvre consiste en des vues et scènes de Venise.

Célèbre de son vivant, Federico Del Campo est décédé en 1923.

Federico del Campo was one of the finest painters of Venetian views in the latter half of the nineteenth century. Born in Lima, Peru, Del Campo studied in Madrid with Lorenzo Valles (1830-1910), an artist who himself worked in Italy, dying in Rome in 1910. Del Campo exhibited a « View of Venice » in 1881 in Madrid and, since he had painted in Assisi several years before, it is clear that he had travelled extensively through Italy by this time. The main body of Del Campo’s work, like that of his rival Rubens Santoro (b.1859), who also painted in Capri and Naples, consists of Veneitan views.

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Muriel
    Juil 29, 2014 @ 08:48:59

    Ah que je suis contente de découvrir ce peintre! La peinture est fine, limpide, et humaine. On retrouve la Venise que nous connaissons aujourd’hui, mais habitée par son peuple du 19ème siècle.

    Etonnante vision que ces gens puisant de l’eau dans la cour du Palais des Doges, des lavandières lavant leur linge dans le canal, puis l’étendant au mur sur un fil, ou cette gondole encore avec felze, et ce gondolier qui repeint son poteau d’amarrage…

    J’ai trouvé cette petite vidéo sur le peintre (à regarder avec ou sans le son!) : http://www.youtube.com/watch?v=bBy7dNtjcJs

  2. RANLIAL
    Août 06, 2014 @ 08:29:39

    Très jolis tableaux, ainsi que la vidéo ; merci .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :