Comune Marino

Comune alta marea

Si vous êtes très observateurs, et nos lecteurs sont très attentifs quand ils sont à Venise, vous aurez peut-être remarqué, depuis l’eau, des inscriptions sur les pierres au ras de l’eau, avec, toujours la même lettre, inscrite, gravée ou peinte : un « C ».

Vous allez nous rétorquer que, pour les voir, il fut être en barque sur l’eau !

Et vous n’avez jamais fait un tour en gondole ou vous n’avez jamais pris le vaporetto ou la traghetto ?

Quand vous êtes en gondole, vous rêvez, dans le vaporetto, vous essayez de trouver une place assise, et sur le traghetto vous priez pour ne pas tomber dans l’eau…

N’empêche, ces inscriptions sont visibles un peu partout dans Venise !

Dans le centre historique, on en compte pas moins de 111 qui ont été identifiés et répertoriés. Si, nous vous l’assurons, il y a des gens qui ont osé faire cela !

Vers la fin du XVIIème siècle, les magistrati al Piovego ont estimé qu’il était nécessaire de définir une hauteur moyenne « au dessus de la plus haute eau » car, jusque là, on se référait au niveau de l’eau et au reflet du soleil qui laissent une trace sur la pierre, on appelait ce niveau le « Comune Marino » ou « Comune alta marea« .

Or, quand il s’agissait de réaliser des fondations de six pieds « sotto comune » à creuser dans un canal de cinq pieds « sotto comune« , ou de déterminer la hauteur d’un quai de deux pieds au dessus du « sopra comune« , il fallait définir tôt ou tard une mesure étalon qui soit commune à toute la ville et constante dans la durée.

On a donc, à cette époque, fait tracer, par divers moyens, un trait horizontal surmonté de la lettre « C » majuscule.

Toutefois, on ne sait pas vraiment comment ces niveaux de référence ont été tracés, car ils se retrouvent à des hauteurs différentes qui correspondent (à présent que l’on a le point « O » de la Punta della Dogana » à une hauteur comprise entre 40 et 45 centimètres). Mais cela nous permet d’en déduire tout de même que, en deux siècles, le niveau moyen de l’eau de la lagune est monté de 30 à 40 centimètres… pour retrouver les « tre piedi sora comun » exigés alors au dessus de ces marques pour les bordures des fondamente.

Comune alta marea

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Muriel
    Juin 09, 2014 @ 08:29:45

    Excellent! Je fais partie de ceux qui n’avaient pas remarqué cette trace! Je vais évidemment, et grâce à vous, avoir un oeil observateur au dessus de l’eau!

  2. RANLIAL
    Juin 15, 2014 @ 07:49:53

    Merci pour cette info .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :