Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Aujourd’hui, nous vous emmenons à la découverte d’un délicieux jardin privé, caché dans le sestiere de Dorsoduro, que les lecteurs des livres consacrés aux jardins secrets de Venise connaissent, au moins en photo, et rêvent de découvrir un jour…

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

En réalité, ce jardin est bien caché au milieu des maisons, et ne se devine pas, même si, dans le cas improbable ou une porte, celle qui y mène, a été malencontreusement laissée entrouverte. Il est ainsi à l’abri des regards indiscrets et des « touristes incorrects ».

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Ce jardin appartient à une femme merveilleuse, une artiste dont nous aurons l’occasion de vous parler.

On accède au jardin, soit en traversant la maison, soit en empruntant un passage abondamment fleuri entre la maison et le mur mitoyen.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Tout en longueur, il est une oasis de fraîcheur et de calme, tout près d’endroits touristiques et populeux. Sa créatrice a souhaité un endroit naturel, et, en certains points, la nature semble vouloir reprendre ses droits, surtout quand certaines plantes, plutôt des pestes végétales, aimeraient bien coloniser l’espace. Il faut donc éliminer impitoyablement les palmiers, enfant du seul Chamærops excelsa qui fleurisse régulièrement dans la lagune de Venise.

Les boules de verres dans le jardin sont une tradition, en Autriche. Elle viennent donner une note colorée quand, en hivers, le jardin a perdu ses fleurs.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

C’est en 1960 que, sur les conseils de Peggy Guggenheim, la maitresse de maison a acheté cette propriété. la maison et son jardin ont appartenu autrefois à Pierantonio Michiel, qui y fit, probablement, le premier jardin botanique de Venise. Pierantonio Michiel fut directeur du Jardin Botanique de Padoue, le plus ancien d’Europe, où l’on acclimatait les plantes venues d’Orient grâce aux échanges commerciaux.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Des grands arbres cachent les quelques maisons voisines, toutefois, les Magnolia grandifora, Ficus carica, Taxus et autres laissent traverser la lumière et le soleil. Les asters d’automne et les anémones du Japon étaient en pleine floraison.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Le peintre Giorgione, amateur de concerts bucoliques et défenseur de l’alliance entre la musique et la peinture, aurait chanté dans ce jardin, selon notre hôte.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Mais, plus récemment, ce lieu a enchanté de nombreux artistes, dont Erza Pound qui était en admiration devant les floraisons de roses.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Une ancienne margelle de puits accueille aujourd’hui des violettes et un Begonia evansiana qui a trouvé-là un espace qui lui convient.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un bananier, autrefois, produisait même des régimes. Victime du gel, au début du Carnaval 2012, des pieds commencent à réapparaitre.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Autour d’une clairière engazonnée, un jardin à l’anglaise, très fleuri à l’automne, quand nous l’avons visité, est orné de statues du XVIIème siècle.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

Au cœur du jardin, une petite chartreuse permet d’accueillir les invités de la maitresse de maison, qui profitent ainsi de la beauté du jardin, d’un espace de calme au cœur de Venise, et d’un accès direct à l’extérieur pour aller visiter la Sérénissime.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

la maison au fond du jardin

Pour découvrir de nombreux jardins plus ou moins secrets de Venise, nous vous recommandons les lectures suivantes:

Jardins secrets de Venise de Mariagrazia Dammicco et Marianna Majerus,
Jardini segreti a Venezia de Cristiana Moldi-Ravenna,
Verde Venezia de Tudy Sammartini et Cesare Gerolimetto.

Un jardin bien caché dans Dorsoduro

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Muriel
    Mai 17, 2014 @ 08:05:26

    Magnifique! J’aime cet air de jungle luxuriante! Merci pour le partage!

  2. Sylvie Saerens
    Mai 17, 2014 @ 09:12:26

    Ma-gni-fi-que !!! Quelle frustration de ne pouvoir le visiter mais on comprend bien puisqu’il est privé🙂 j’imagine et je rêve à partir de vos belles photos…

  3. fata trilli stéphanie
    Mai 17, 2014 @ 09:25:48

    Quel magnifique jardin ! Cela donne envie d’aller le visiter tellement il est beau…

  4. duplantier
    Mai 17, 2014 @ 16:49:07

    Quelle qualité de vie ! Vivre sans jardin, je ne peux l’imaginer. Je comprends donc bien le bonheur de la propriétaire de ce magnifique espace !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :