Mariagrazia Dammicco

Pendant tout le moi de mai, nous allons vous entraîner dans une partie méconnue de Venise, car cachée derrière les murs : La Venise verte des parcs et des jardins. Pour cela, nous irons suivre la meilleur des guides que nous pouvions trouver à Venise : Mariagrazia Dammicco.

Mariagrazia Dammicco

Le nom de Mariagrazia est indissociable du Wigwam Club Giardini Storici Venezia, l’association qui permet aux vénitiens de partir à la découverte des jardins du monde… et de Venise. En effet, elle est l’active présidente fondatrice de cette association vénitienne.

Elle est incollable sur les jardins de Venise dont elle connaît la moindre parcelle, le moindre bosquet ou parterre de fleurs. Et tous les jardiniers de Venise la connaissent et l’apprécient.

Diplômée en philosophie, cette journaliste a écrit tous les livres qui servent de bible aux amateurs de jardins, de Venise, et de jardins vénitiens.

Pour l’anecdote, nous lui connaissons également une passion secrète pour les confitures, dont elle a élaboré des recettes inédites. Ses ingrédients : radis, carottes, oignons, potirons, combinés avec des épices et d’autres arômes avec parfois de petits morceaux de fruits. Peut-être un jour écrira t’elle un livre de recette sur ces étonnantes (et délicieuses) confitures. Aimeriez vous connaître le secret de la confiture de radis à l’Amaretto, la marmelade d’oignons rouges à la vanille ?

Nous n’avons réussi à lui arracher seulement sa recette de confiture de tomates vertes, qui se difère de la notre, car nous la faisons avec des tomates qui sont de couleur vert chartreuse à maturité (comme les variétés Absinthe, Green Zebra, Evergreen, Gold and Green…)
Lavez bien un kilo de tomates entièrement vertes, les émincer et placer dans une casserole profonde avec le zeste et le jus d’un citron, un sac de pectine et porter à ébullition, en remuant souvent pendant environ 10 minutes.
Placez-les dans des pots à stériliser, tournés à l’envers pendant un quart d’heure.

Glycines004

Mais revenons à nos jardins…

Venise recèle plus de cinq cents jardins secrets, émeraudes serties dans un labyrinthe de ruelles, de canaux et de vieilles pierres, dont seules les mouettes, dans le ciel azuré, peuvent contempler l’éclat.

Jardins de palais, cloîtres d’anciens monastères, silencieux potagers, vergers, tous ces espaces verts racontent l’histoire secrète de la Sérénissime.

Ces jardins sont difficiles à débusquer. Ils resteront d’ailleurs à jamais méconnus de ceux qui, parcourant les rues d’un pas pressé, ne prennent pas la peine de lever les yeux pour repérer un lierre ou une glycine dégringolant d’un mur d’enceinte, ou de ceux qui, apercevant un portail entrouvert, ne pénètrent pas un bref instant dans la cour. Certains auront peut-être la chance de les admirer d’un balcon, ou de les observer d’un bateau à travers la grille de fer forgé d’une porte d’eau donnant sur le canal.

En fait, les jardins s’offrent aux jardiniers, et aux amateurs qui savent prendre le temps.

Sinon, vous pouvez toujours découvrir les Jardins Secrets de Venise dans les livres de Mariagrazia Dammicco :

Jardins secrets de Venise ; photographies de Marianne MajerusISBN:  2-08-201397-9

Guida ai giardini di Venezia – ISBN-13: 978-8897928126

Wigwam Club “Giardini Storici Venezia”
Via Ca’ Rossa, 2/b
30173 Mestre Venezia
Tel. 041 610791
giardinistorici.ve@wigwam.it

JSV

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Florence Boaretto
    Mai 23, 2014 @ 10:41:33

    Très joli livre que j’aime offrir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :