Serenissimi

Ces extrémistes qui ont choisi la violence n’ont cessé, depuis de commettre des exactions violentes : menaces sur des élus, envoi de balles d’armes par plis postal à des responsables locaux, manifestation souvent violentes…

Le dernier « fait d’armes » de ces indépendantistes nostalgiques de l’époque fasciste de Benito Mussolini, aura été le « Référendum sur l’indépendance du Veneto » dont le résultat montrait que près de 90% des habitants de la région souhaitaient l’indépendance de la Vénétie, pour en faire la Padanie, la pays rêvé par les nostalgiques des camise negre. Stupeur alors des vénitiens donc certains apprirent alors « qu’ils avaient voté » alors qu’ils n’étaient pas même au courant de ce scrutin sur Internet, beaucoup n’ayant même pas un ordinateur. Après enquête on compris que ce scrutin organisé par un certain Gianluca Busato, sur le site plebiscito.eu n’était qu’un gros bidonnage. Certaines adresses IP ont voté plus d’une centaine de fois, et de véritables vénitiens habitants dans la région ont voté depuis la Suisse, la Bulgarie, la Slovaquie et d’autres régions regorgeant de mafias locales.

Le mercredi 2 avril dernier, les carabinieri du Ros, sur commission du tribunal de Brescia ont mené un vaste coup de filet contre ces terroristes encore actifs, après une enquête qui a débuté il y a environ trois ans. Au total, plus d’une centaine de personnes sont mises en accusation, notamment pour « varie iniziative, anche violente« . Et une vingtaine d’entre elles ont été arrêtées et écrouées. Des hommes et des femmes que l’on connaissait déjà, pour leurs actes violents, leurs discours incitant à la haine et au racisme, leur proximité avec la pègre également, appartenant à divers groupes d’extrême droite comme “Alleanze tra i popoli”, “Veneto Serenissimo Governo”, “Veneta Seressima armata”.

Giuseppe Segato est considéré comme l'ideologue de de ce groupe, on le voit ici avec Luigi Faccia.

Giuseppe Segato est considéré comme l’idéologue de de ce groupe, on le voit ici avec Luigi Faccia.

Ont été incarcéré-e-s : Luigi Faccia, qui avait participé à l’assaut de 1997, d’Agna (Padova); Tiziano Lanza, de Bovolone (Verona); Corrado Manessi, de Poncarale (Brescia); Roberto Abeni, de Castenedolo (Brescia); Angelo Zanardini, d’Ospitaletto (Brescia); Lucio Chievegato, leader des Forconi, de Bovolone (Verona); Patrizia Badii, de Firenze; Felice Pani, de Terralba (Oristano); Stefano Ferrari, de Sulzano (Brescia); Franco Rocchetta, ancien député et fondateur de la Liga Veneta, de Colle Umberto (Treviso); Renato Zoppi, de Monteforte d’Alpone (Verona); Maria Luisa Violati, d’Arqua’ Polesine (Rovigo); Erika Pizzo, d’Arqua’ Polesine (Rovigo); Maria Marini, de Montebelluna (Treviso); Roberto Bernardelli, d’Olgiate Molgora (Lecco); Elisabetta Adami, de Villafranca (Verona); Andrea Meneghelli, d’Isola della Scala (Verona), Luca Vangelista, de Verona; Corrado Turco, de Bovolone (Verona); Riccardo Lovato, de Padova; Michele Cattaneo, de Palazzolo sull’Oglio (Brescia) et Marco Ferro, d’Arqua’ Polesine (Rovigo).

Flavio Contin

Les ex « Serenissime » padoans de 1997, Flavio Contin de Casale di Scodosia et Giancarlo Orini, de Castegnato (Brescia) ont été placés en résidence surveillée.

Gianluca Marchi, directeur du journal d’extrême droite l’Indipendenza a été placé en garde à vue et ses ordinateurs ont été saisis.

Toutes et tous sont accusés des crimes d’association à des fins de terrorisme ou de subversion de l’ordre démocratique et fabrication et possession d’armes de guerre.

Parmi ces « armes de guerre », les activistes avaient construit un nouveau « tank », qui à été saisi à Casale di Scodosia. Il s’agissait d’un ancien tracteur agricole Fiat transformé en une sorte de véhicule blindé sur chenilles, équipé d’un canon de 12 mm. Il était destiné à recevoir encore un système de vidéo-caméras et un lance flamme. Avec cet engin (un altro carro armato gigantesco), les sécessionnistes voulaient véritablement « voler instaurare un clima di terrore » selon les propos de Tiziano Lanza, de Bovolone (Verona) dans une longue conversation téléphonique interceptée, où il évoquait les méthodes de financement de l’Alliance (entre racket et financements occultes, sous un couvert de dons sur un compte ouvert dans une banque locale). Il était on ne peut plus clair sur les intentions de la bande de terroristes en cols blanc et cravates « Andatevene dall’Italia e chiedete perdono per 147 anni di crimini contro la nostra popolazione e di ruberie . Andatevene e vivrete, rimanete e morirete… poichè instaureremo veramente il clima di terrore, sai come ci divertiremo, la mafia anche qua… »

Giancarlo Orini, qui appartient à la frange la plus radicale de la Ligue du Nord avait déclaré « Ma è arrivato il momento di combattere, ragazzo… se stiamo qui a aspettare, qui tra poco salta tutto.« 

Arresti secessionisti: il capannone di Casale dove costruivano il "tanko"  Le foto del capannone di Casale di Scodosia dove Flavio Contin e altri aderenti alla cosiddetta "Alleanza" stavano progettando un nuovo "tanko" installando un "cannoncino"

Arresti secessionisti: il capannone di Casale dove costruivano il "tanko"  Le foto del capannone di Casale di Scodosia dove Flavio Contin e altri aderenti alla cosiddetta "Alleanza" stavano progettando un nuovo "tanko" installando un "cannoncino"

Arresti secessionisti: il capannone di Casale dove costruivano il "tanko"  Le foto del capannone di Casale di Scodosia dove Flavio Contin e altri aderenti alla cosiddetta "Alleanza" stavano progettando un nuovo "tanko" installando un "cannoncino"

Arresti secessionisti: il capannone di Casale dove costruivano il "tanko"  Le foto del capannone di Casale di Scodosia dove Flavio Contin e altri aderenti alla cosiddetta "Alleanza" stavano progettando un nuovo "tanko" installando un "cannoncino"

Ce nouvel engin était destiné à servir lors d’une opération spectaculaire à nouveau sur la piazza San Marco ces jours-ci, destinée à obliger par la violence, le gouvernement italien à abandonner la Vénétie et d’autres régions du nord de l’Italie à l’autonomie (ou plutôt aux autonomistes).

L’engin avait récemment été testé avec son armement monté.

Le scénario prévu était à quelque chose le même que celui qui a réussi en Crimée récemment, les indépendantistes, aidés par des troupes de mercenaires, de mafieux et de nationalistes venus de régions de l’ex-Yougoslavie prévoyait la prise par les armes des principales institutions de Venise. « Se riusciamo ad andarci con un mezzo così gigantesco, invece di otto forse saremo in ottocento, ben equipaggiati, con maschere antigas, qualcuno appostato con mitra e tutto e ci sarà anche gente all’estero, come me, che convocherà una conferenza stampa. E quando l’azione sarà fatta sarà coordinata mezza Italia perchè lo faranno anche i piemontesi, lo faranno anche i sardi, ciascuno nel loro sistema, ma sarà sincronizzato con la nostra, perfino la ‘napulitania, vogliono chiamarsi così« .

Ces gens là sont tellement surs d’eux qu’ils ne se cachaient pas de leurs intentions. Flavio Contin, le membre le plus âgé du commando de 1997 se vantait dans la presse il y a peu « Sono orgoglioso di averlo fatto, ma oggi non porterebbe risultati per il popolo veneto. Anche se questo è un momento diciamo favorevole perché c’è la crisi economica e la tassazione è sproporzionata, lo stato italiano ha preso le contromisure ormai da un pezzo » et il avait conclu par un surprenant avertissement « Dico che quando si è trattato di indipendenza, il Sud Tirolo aveva dalla sua l’Austria, la Crimea ha dalla sua la Russia di Putin mentre il Veneto non ha nessuno. Quello che serve oggi non sono i referendum ma il coraggio. »

Les juges d’un tribunal ayant estimés qu’ils ne sont pas des terroristes, les principaux instigateurs ont été remis en liberté, ils vont donc pouvoir fête San Marco « à leur façon ».

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. RANLIAL
    Avr 26, 2014 @ 01:04:53

    Cela semble incroyable ! Penser pouvoir envahir ainsi Venise par la force ! alors que la circulation automobile est interdite !!! Que tout est contrôlé …Un mauvais film !!! La comparaison avec la Crimée est étrange et je ne pensais pas que ce qui se passe malheureusement en Ukraine actuellement puisse donner des idées à des extrémistes qui veulent l’indépendance de la Vénitie . Je pense qu’il faut se méfier de toutes les informations et désinformations dont nous abreuvent les médias à propos des conflits en Ukraine .Qui mène le jeu ??? Qui a des intérêts dans toute cette violence ??? Qui a intérêt à mettre la panique , la guerre en Europe ??? Soyons vigilants et informons nous le plus possible , à des sources diverses et variées du monde entier , pour ne pas subir la pression des médias français qui essaient de nous faire des lavages de cerveau !!! ET QUE VENISE CONTINUE A NOUS FAIRE REVER , Et qu’elle soit une ville de PAIX , de BEAUTE , grâce aux hommes qui l’ont faite si belle et qui reste une référence VILLE UNIQUE pour le monde entier.

  2. oliaiklod
    Avr 26, 2014 @ 09:51:38

    Pourtant, regardez, hier, jour de la fête de San-Marco sur la piazza, le drapeau russe qui flotte à travers les drapeaux d’extrême droite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :