Ne vous retournez pas (1973)

Ne vous retournez pas (Don’t Look Now ou A Venezia… un dicembre rosso shocking) est un film italo-britannique réalisé par Nicolas Roeg, sorti en 1973.

Laura et John Baxter perdent leur fillette qui se noie accidentellement. Plus tard, le couple séjourne à Venise pour des raisons professionnelles. Des visions et des rencontres étranges ravivent chez le couple le souvenir de leur petite fille disparue.

Ne vous retournez pas (1973)

Adaptation d’une nouvelle de Daphné Du Maurier, c’est sans doute un des longs-métrage les plus étranges des années 70. Le film s’ouvre sur un drame terrible où le couple formé par Julie Christie et Donald Sutherland perdent leurs fille dans une noyade accidentelle. Dès cette première séquence, le ton s’avère déroutant avec un montage jouant le mimétisme entre les gestes quotidien des parents dans la maison et ceux de la fillette allant vers son fatidique destin. D’emblée cette dilatation inédite du temps qui aura cours tout au long du film se manifeste en distillant des petits indices de l’incident tragique à venir et plaçant déjà une facette prémonitoire mais inéluctable néanmoins face au évènements à venir.

Le fantastique s’insinue dans le film sans obéir à aucun code de genre établi. Film atypique donc puisqu’il s’ingénie à nager à contre courant.

Le film, son étrangeté, peut s’apparenter par certains aspects au réalisme magique flamand, et notamment au film Un soir, un train d’André Delvaux… et peut mettre le spectateur mal à l’aise en lui supprimant tous les repères auxquels il se raccroche habituellement. Et surtout en l’empêchant de prévoir la suite… ce n’est pas seulement un exercice scénaristique mais aussi graphique. Le montage de certaines séquences s’enchaîne ainsi à merveille (la noyade, la scène d’amour…) et confère un aspect esthétique rare à des décors ou des costumes d’une grande sobriété.

On a rarement vu Venise filmée ainsi, la photo grise et vaporeuse de Anthony B. Richmond prolongeant cette sensation de songe dérangeant.

Une véritable expérience filmique donc qui nécessite plusieurs visions pour en saisir toute les nuances, notamment lorsque arrive le terrible final où le titre en forme d’avertissement trouve son explication dans une scène stupéfiante

Distribution :

  • Julie Christie : Laura Baxter
  • Donald Sutherland : John Baxter
  • Hilary Mason : Heather
  • Clelia Matania : Wendy
  • Massimo Serato : Mgr Barbarrigo
  • Renato Scarpa : l’inspecteur Longhi
  • Giorgio Trestini : l’ouvrier
  • Leopoldo Trieste : le gérant de l’hôtel
  • David Tree : Anthony Babbage
  • Ann Rye : Mandy Babbage

Pour vous donner envie d’aller voir ce film, nous vous offrons la dernière scène du film…

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. ytaba36
    Mar 31, 2014 @ 00:32:03

    A genuinely creepy film! I need to watch it again.

    Have you seen The Comfort of Strangers (1990)?

    Yvonne

  2. BOUCHERAND GRAZIA
    Mar 31, 2014 @ 12:33:55

    Etrange et terrifiant. Effectivement après avoir vu ces quelques images on aimerait bien voir le film en entier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :