La naissance de Venise, entre mythe et légendes

Cronaca

Les origines de Venise sont encore un chapitre sombre de l’histoire du Moyen Age, dont les sources que nous avons, viennent nous dire, entre autres choses, un mélange, souvent inextricable, entre la réalité et la légende.

La seule chose certaine, c’est que Venise est née vraiment byzantine, et cela c’est maintenu pendant plusieurs siècles.

Les Vénitiens (ou  “Venetici” comme on les appelaient les Byzantins) ont élaboré déjà au Xème siècle, une légende, dont il existe des traces dans l’œuvre de Constantin VII Porphyrogénète (empereur érudit sur ​​le trône de Byzance de 913 à 959), selon laquelle leur ville a été fondée dans « un lieu désert, inhabité et marécageux » au moment de l’invasion d’Attila, le roi Hun, quand qui a dévasté le continent vénitien, détruit Aquilée et d’autres petites villes. L’histoire était destinée à ennoblir l’origine de la ville lagunaire grâce à un événement dramatique qui a touché fortement l’imaginaire collectif.

Mais la réalité est plus modeste : les Vénitiens  se sont installés dans des territoires qui n’étaient pas déserts et les migrations ont eu lieu au cours d’une longue période. Les îles où Venise s’est formée étaient en fait déjà habitées à l’époque romaine. Nous avons pour preuve une lettre de Flavio Aurelio Cassiodoro, sénateur romain qui était responsable des Ostrogoths, à qui nous devons une description de la lagune, dans une lettre où il a ordonné, en 537-538 avec le transport maritime des denrées alimentaires entre l’Istrie et Ravenne.

Ils auraient dû passer par la voie interne (la voie Septem Maria qui allait de Ravenne à Altino et, par conséquent, à Aquilée) sous le contrôle de « tribuni marittimi delle Venezie« . Cassiodore décrit l’environnement de la lagune dans lequel il est possible de naviguer, même lorsque les conditions météorologiques ne permettent pas de s’aventurer en mer.

Et il ajoute :

Les habitants ont leurs maisons à la manière des oiseaux aquatiques, avec bateaux amarrés au large comme s’ils étaient des animaux, et leur seule richesse consiste dans la pêche et la production de sel.

La ville liée à la naissance de Venise faisait partie de la province de Venetia et Histria, dixième région à l’époque de l’empereur romain Auguste et qui devint une province lors de Dioclétien dans le troisième siècle, après la réforme du système administratif. La région a été nommée ainsi du noms des deux populations primordiales : les Veneti et les Histri.

Les Byzantins sont apparus dans la région en 539.

En 568, conduits par leur roi Alboin, les Lombards de Pannonie, ont envahi l’Italie dépassant les Alpes juliennes. En quatre an , la quasi-totalité de l’Italie du nord du Pô a été conquise et l’invasion a mis fin à l’unité territoriale de la région de Vénétie, à l’est, les Byzantins ont conservé quelques places à proximité de Padoue, Monselice, Oderzo, Altino et Concordia.

Les autorités ecclésiastiques craignaient ces envahisseurs, encore en grande partie païens, et le premier à donner l’exemple a été le patriarche d’Aquilée, Paolino, qui, avec le trésor de l’église a fui dans la lagune près du château Grado.

Autour de l’an 715 (ou selon une autre chronologie vers 697) les îles de la lagune ont commencé à désigner leur propre chef, et c’est ainsi qu’à commencé la longue série des « doges » Vénitiens.

Charlemagne mit fin au royaume des Lombards en 774, mais en 806 quand Charlemagne donna Venise, l’Istrie et de la Dalmatie à son fils, en sa qualité de roi d’Italie, l’empereur Nicéphore Ier, pour réaffirmer le droit de Byzance, envoya une flotte dans la lagune vénitienne. Il s’en est suivi une guerre franco-byzantine-vénitienne qui trouva son terme dans la Paix d’Aix en 812. Le doge Obelerio fut déposé et remplacé par Zuane Partecipazio, par la volonté Constantinople, marquant ainsi la dernière intervention directe de Byzance dans la vie vénitienne.

Le duché, bien que formellement soumis à Byzance, se dirigea vers une autonomie croissante, durant des siècles, tout en maintenant un lien étroit avec l’empire. Difficile de dire quand Venise est devenue indépendante, en tenant compte du fait que cela est arrivé sans chocs violents, mais seulement comme un processus naturel d’évolution.

Nascita di Venere par Botticelli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :