La Torre del Caigo

La Torre del Caigo

La tour Caligo (torre Caligo ou torre del Caligo ou torre del Caigo) était un ancien fort qui se trouvait dans l’actuelle ville de Jesolo, sur les rives du canal Caligo , qui bifurque juste avant la rivière Sile. Il ne reste aujourd’hui que la base de ce monument.

Elle a des origines médiévales, mais a probablement été construite sur ​​un bâtiment existant de l’époque Impériale Romaine. On peut encore le voir grâce aux matériaux utilisés : des blocs de pierre à la base, puis des rangées de briques.
Giacomo Filiasi, dans son travail monumental sur l’histoire de la Vénétie, Annali Camaldolesi, cite  la Tour de Caligo, indiquant qu’elle avait été construite depuis 930.

La Torre del Caigo

Les anciennes cartes indiquent également une deuxième tour du même nom, vers l’embouchure du canal (à emplacement de Lio Maggiore). A cela s’ajoute un certain nombre d’autres bâtiments similaires connus, au XIVème siècle, sous le nom de Turris de Plave. Le long du canal Revedoli, les Torre da Fine et Torre da Rovedol avaient déjà disparues au XVIème siècle.

Ce système défensif, était utilisé dès l’Antiquité, pour assurer les voies navigables, protéger la plaine qui s’étendait jusqu’à Costanziaca, la petite lagune de l’époque et les canaux, cette tour eu, par la suite, pour principale fonction d’être  un péage où l’on s’acquittait des droits pour aller à pour Caligo. C’est ce que nous ont appris des documents de 1534 et 1577.

La navigation le long du Canal Caligo a été abandonnée en 1632, lorsque le marchand hollandais Daniel Nys a réalisé les écluses de navigation sur le Piave Vecchia.

La Torre del Caigo

Dès lors, la tour et les bâtiment alentour ont été laissés à l’abandon. Une carte de 1713 montre la tour préservée, dans son intégrité, mais plus tard, comme c’est la tradition dans la lagune, les pierres furent réutilisées pour d’autres constructions.

Au Moyen Age, San Romualdo fonda un monastère près d’ici, dont il ne reste plus aucune trace. C’est en mémoire de ce lieu saint qu’un berger qui faisait paître ses moutons près de la tour, a réalisé ces étranges bas-reliefs avec les lettres « S R ».

La Torre del Caigo

Depuis, la tour est devenue un lieu de dévotion populaire, comme la croix de fer de l’ancienne église de San Dona, au sommet du mur peut en témoigner. Cette croix a été placée là en 1927, après la destruction de l’église pendant la grande guerre.

La Torre del Caigo

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. RANLIAL
    Mar 28, 2014 @ 23:34:31

    Très beaux témoignages du travail des hommes , du passé ; couleurs magnifiques de ces pierres au soleil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :