Nouvelles Utopies du Carnaval

Due bautte sul fondamente Nuove - Vittorio Emanuele Bressanin

C’est probablement sa valeur commerciale qui a assuré et justifié la pérennité du Carnaval de Venise tout au long des longs siècles de son histoire.

Mais il existe aussi un lien entre le Carnaval et l’histoire de la curiosité, y compris scientifique. Chargées d’émerveiller, les attractions du Carnaval invitent à découvrir, par-delà la magnificence des fêtes, des mondes inconnus, des géographies inédites.

Une dimension qui est de l’ordre de l’utopie continue d’être, en quelque sorte, un des moteurs du Carnaval de Venise. En s’offrant comme ville du théâtre, des spectacles et des plaisirs dont on ne peut jouir en général, même sur une durée limité, Venise incarne l’utopie d’une fête que chacun peut vivre, au présent, dans un temps différent. Le Carnaval de Venise alimente un illusion. Il nous rappelle que Venise est la ville du masque et une fenêtre ouverte sur un monde à inventer.

Vittorio Emanuele Bressanin

On est cependant confronté aux contradictions du nouveau Carnaval. Au sein de la classe politique à Venise même et dans la province, une alternative semble vouloir se dessiner entre les exigences du tourisme commercial et populiste, avide d’évènements marquant les imaginations, et es partisans d’une pratique culturelle plus approfondie et maîtrisée. L’évolution, ces dernières années de l’Agenda du Carnaval de Venise où l’on peut trouver un nombre de plus en plus grand d’activités culturelles en est le fruit le plus visible dès à présent.

Vittorio Emanuele Bressanin

Le fait marquant du début du XXIème siècle à été l’appropriation du Carnaval par les sphères spéculatives du tourisme de masse. Mais c’était sans compter sur l’esprit de résistance des vénitiens qui, comme on le voit bien cette année, n’hésitent pas à utiliser tous les moyens à leur disposition pour se réapproprier l’espace et la fête, les projets nouveaux du Carnaval de Burano ou de celui des paroisses populaires de l’Est de Castello avec le Carnevale di Casteo nous montrent que la voie d’un carnaval touristique pour les étrangers n’est plus la seule issue.

Vittorio Emanuele Bressanin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :