Le Belem sur les traces laissées par le Giorgio Cini

Lundi 11 février 2013, le Maire de Venise, Giorgio Orsoni, recevait le Président de la Fondation Belem, Nicolas Plantrou pour préparer le retour du trois mâts à Venise.


Traduction « Merci d’être venu ici à Venise et nous espérons vous avoir l’année prochaine en 2014 comme invité dans notre ville. Le Belem est évidemment le bienvenu ici à Venise parce que c’est un retour après une longue période. C’est un navire qui a été très aimé dans notre ville. »

Sur les traces de son passé, le trois-mâts français reviendra à Venise en 2014, 35 ans après son départ de la Cité des Doges.

1962 La nave scuola Giorgio Cini in partenza per la crociera estiva - Sandro Feruglio

1962 La nave scuola Giorgio Cini in partenza per la crociera estiva – Sandro Feruglio

Lo ha detto in persona Giorgio Orsoni, il sindaco di Venezia: la Serenissima aspetta la venuta del Belem nella primavera del 2014! Accogliendo nel suo ufficio municipale il Presidente della Fondazione Belem, il primo magistrato della città dei Dogi ci ha detto quanto i Veneziani hanno rimpianto la partenza del loro veliero nel 1979. Bisogna ricordare che a quell’epoca, da già 28 anni, questo bel veliero si chiamava il Giorgio Cini e faceva parte della storia marittima italiana.

Lors de son départ de la cité des Doges en 1979, les Vénitiens pleuraient leur trois-mâts. En effet, le Belem, alors dénommé Giorgio Cini, du nom du fils disparu du Comte Vittorio Cini, avait marqué le paysage vénitien pendant 28 années et l’histoire de la Fondation Cini, installée sur l’île San Giorgio Maggiore en face de la Piazzetta San Marco. Cette île qui abrite toujours les bâtiments d’un couvent bénédictin était un  magnifique écrin pour le Giorgio Cini, navire école pour les orphelins des marins et pêcheurs d’une époque révolue et pourtant si proche !

Belem Venise

Les projets vénitiens du printemps 2014 ne manquent pas pour le  Belem.  Le Maire de Venise a donné le coup d’envoi.

Dimanche 12 mai 2013, 160 anciens marins de la Giorgetta, nom affectueux donné par les élèves au trois-mâts Giorgio Cini, se sont retrouvés sur l’Ile San Giorgio Maggiore à Venise, dans les bâtiments de leur ancien Lycée professionnel maritime Scilla. Ces anciens marinaretti ont crée une association d’anciens pour accueillir leur Giorgetta au cœur de la Sérénissime, un rendez vous immanquable que certains vivront avec émotion et passion à bord lors de l’arrivée du Belem le week-end de Pâques.

Gianni Missiaja remet une plaque en hommage à l’équipage actuel du Belem de la part de tous les anciens marinaretti

Et, à l’occasion d’une de ces rencontres préparatoires à la venue du Belem à Venise, 50 ans après avoir navigué sur le Giorgio Cini en tant que marinaretti, Gianni Missiaja a remis à Nicolas Plantrou, président de la Fondation Belem et Jean-Alain Morzadec, commandant du Belem, une plaque en hommage à l’équipage actuel de la part de tous les anciens marinaretti.

Français et vénitiens ont imaginé de le faire revenir au cœur de la Sérénissime, de l’amarrer au pied du musée naval,  et puis, d’organiser – pourquoi pas ! – une parade de gondoliers à la rame pour son entrée dans l’Arsenal, étoffer et réécrire, grâce aux archives, l’histoire de la période italienne du Belem et enfin programmer des stages de navigation au départ et à destination de Venise pour les anciens marinaretti rêvant d’embarquer à nouveau.

Giorgio Cini

Durant 10 jours, le Belem fêtera son retour dans la Cité des Doges, accueillant à bord les nombreux vénitiens qui avaient pleuré en 1979 lors de son départ pour la France. Amarré en lieu et place de l’Amerigo Vespucci (le navire école de la Marine Nationale Italienne), près du musée naval, à l’entrée du Grand Canal, le trois-mâts français sera au cœur de nombreuses manifestations dont une Grande Parade en direction de l’Arsenal.

Giorgio Cini

Flash-back sur l’histoire de la période italienne du Belem ….

Après avoir été navire de commerce français puis yacht de plaisance britannique, le Belem devient navire-école italien entre 1951 et 1979. Une période qui débute lorsqu’un grand mécène vénitien, le Comte Vittorio Cini, rachète le trois-mâts à la famille Guinness. Il le confie à la Fondation Cini pour en faire un instrument au service de l’apprentissage des métiers de la marine. Le bateau, renommé Giorgio Cini, est alors converti en navire-école pour les élèves de l’Institut Scilla. Il est réaménagé pour loger un grand nombre d’apprentis et  d’élèves officiers et aussi permettre leur apprentissage. A la fin des années soixante, le navire-école, qui coûte cher à entretenir, est cédé successivement aux carabiniers de Venise puis au chantier naval de la ville avant d’être mis en vente. Alors que des souscriptions sont entreprises de part et d’autre des Alpes pour racheter le Trois-mâts, ce sont finalement les Caisses d’Épargne qui l’acquièrent le 27 janvier 1979 pour le confier à la Fondation Belem et prolonger  son rôle de navire école.

Giorgio Cini

Repères historiques

1896 – 1914  pavillon français – navire de commerce construit à Nantes , transporte essentiellement des fèves de cacao pour le chocolatier Menier.

1914 – 1951 pavillon britannique – rachat par le Duc de Westminster qui le transforme en yacht de plaisance puis le cède à Arthur Ernest Guiness ( qui le rebaptise Fantôme II)

1952-1979 pavillon italien – rachat par la Fondation Cini à Venise qui le transforme en navire-école pour les mousses de la marine italienne, le rebaptise Giorgio Cini (du nom du fils du Comte Cini, mort dans un accident d’avion). En 1965, jugé trop vieux, trop dangereux pour continuer à naviguer, il sert quelque temps de pensionnat aux marinaretti avant d’être vendu au corps des Carabiniers pour une lire symbolique… faute de moyens financiers, il sera cédé en 1976 aux chantiers navals de Venise pour une future mise en vente.

1979 – à ce jour pavillon français  – rachat par les Caisses d’Épargne qui le cède à la Fondation Belem, qui poursuit sa mission de navire école accueillant 1200 stagiaires par an.

Voir toute actualité du Belem, et la carte de son itinéraire en Méditerranée, ainsi que toutes les propositions de 30 stages de navigation inédits, de Toulon à Nantes en passant par les îles grecques et les activités proposées à bord sur le Blog du Belem.

Photos Fondation Belem

Vidéo retrouvée à l’occasion de la rencontre à San Giorgio Maggiore du 12 mai 2013

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. RANLIAL
    Déc 15, 2013 @ 10:36:19

    Merci pour ces infos.
    Je l’ai vu plusieurs fois à Marseille et chaque fois ce sont des moments magiques. La première fois que je l’ai vu, un matin très tôt, j’étais seule devant lui et je suis bien restée 1 heure à l’admirer… « j’étais en voyage,je naviguais, j’étais sur les mers du globe« …
    J’avais ensuite cherché plein d’infos sur le Belem. Depuis ,dès qu’il est à Marseille, je cours vite sur le port. Cette année ,il y avait beaucoup de monde dans la journée, mais le soir au coucher du soleil, il n’y avait presque plus personne et c’était magnifique ; A Venise, L’Arsenal est déjà un endroit que j’adore car c’est encore un endroit tranquille et où l’on est au cœur du passé de Venise ; J’aimerai pouvoir venir à Pâques.
    Le fait qu’il ait été un navire école est d’autant plus beau. Merci encore pour toutes ces infos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :