124 centimètres !

20-11-2013

Venise est un peu compliquée ce matin, mais c’est Venise…

Réouverture de la Scuola Grande di San Marco

Demain, à l’occasion des fêtes de la Madonna della Salute, la Salle Capitulaire et la Salle dell’Albergo de la Scuola Grande di San Marco (Ospedale dei SS. Giovanni e Paolo) ouvriront toutes grandes leur portes pour que le public vénitien puisse admirer les trésors et splendeurs du passé.

Riapertura della Scuola Grande di San Marco

Riapertura della Scuola Grande di San Marco

Les étudiants et les chercheurs retrouveront la Biblioteca storica et le Museo di storia della medicina. Les amateurs d’art pourront de nouveau découvrir un patrimoine artistique exceptionnel (que nous vous ferons prochainement découvrir). Enfin, c’est un lieu cher aux vénitiens qu’ils vont se réapproprier avec plaisir.

Jeudi, 21 Novembre
Fête de Notre-Dame de la Salute

Visites guidées de 10h00 à 16h00
Concert d’ouverture par la
Filarmonica de la Fenice
17.30 heures

Locandina

Francesco Falletti di Castelman

Le tristement célèbre conte Francesco Falletti di Castelman est pratiquement oublié de nos jours, mais alors, au XVIIIème siècle, sa mauvaise réputation était bien établie : provenant de la région du Piémont, il faisait partie de l’aristocratie décadente de la république vénitienne et fut condamné en 1752 pour licence sexuelle et blasphème.

Giovanni Antonio Canal detto Canaletto, Capriccio con i cavalli della Basilica di San Marco posti sulla piazzetta

C’est pendant le Carnaval 1751 qu’éclate le scandale. On découvre que le conte Francesco vit dans sa maison du ponte dei Barcaroli, sur la contrada du rio San Fantin, en concubinage avec une certaine « Rosa Romana » alias Antonia Fontana. En réalité, on soupçonne qu’il ne soit pas réellement noble, et sa vie licencieuse défraye la chronique de l’époque.

Palazzo Molin del Cuoridoro

C’est par les écrits du Supremo Tribunale degli Inquisitori di Stato e degli Esecutori alla Bestemmia que nous en apprendrons un peu plus…

Blasphématoire et libertin, de caractère impénitent, et longtemps resté impuni, « mai pensando a riforma di sorta […] lontano dal timor di correzioni » écrit le professeur Paolo Cattelan, citant le Tribunal vénitien.

Palazzo Molin del Cuoridoro

Le 7 janvier 1752, il est jugé. Légitimement convoqué, mais absent, il est décrit comme « un noble étranger, cachant la lâcheté de sa naissance, habitué à usurper le caractère de noble condition, mais ayant une attitude coupable, honteuse, libertine et scandaleuse. Il a ouvert sa maison pour y donner refuge à plus de femmes qu’un seul parti, transformant sa maison en bordel et vivant du profit de mesdames.« 

Le probable bandit et peut-être faux conte Falletti sera condamné à la prison à perpétuité.

Le jeune Mozart, qui, vingt ans plus tard, logea dans la maison de Falletti s’inspira fortement de ses aventures. Les récits tirés de la vie réelle ont influencé l’œuvre du jeune compositeur et le professeur Paolo Cattelan a suggéré que le conte Falletti pouvait avoir inspiré le Don Giovanni de Mozart, étant donné les nombreuses similarités entre le personnage fictif et le personnage réel, non seulement en matière de style de vie, mais également d’attitude envers les autorités.

Andrea Appiani jr., Venezia che spera, ante 1861, Milano, Museo del Risorgimento.

Chaussures – Histoire et histoires – Partie I

Un costume vénitien ou historique se doit d’être parfait de la tête aux pieds. Or, justement, c’est souvent au niveau des pieds que l’on peut voir des choses qui rendent immonde le plus beau des costumes. Bottes de moto, tennis ou sabots de jardinage ont rarement leur place dans un beau costume.

Gravure d'après Jean-François de Troy

Nous ne vous montrerons pas « ce qu’il ne faut pas faire », si vous avez déjà été dans un carnaval dans le nord est de la France, vous comprenez de quoi nous parlons en matière de « costume mal fini. » .

Un petit voyage dans le temps, au niveau des pieds, vous donnera, nous l’espérons quelques idées pour vos prochains costumes.

Voici les plus anciennes « chaussures » que nous ayons vues… elles ont été trouvées près d’une tour de guet en Chine, et sont datées entre 400 avant J-C et le IIème siècle de notre ère.

Chaussures de la Limes Watchtowers

Ces chaussures sont en fibres végétales tissées. Elles proviennent d’un site connu sous le nom « tours de guet The Limes », une ligne de campements fortifiés destinés à assurer la sécurité du transport des marchandises à travers la région, le long de la la Route de la Soie, une série de routes commerciales terrestres qui traversaient l’Asie, de la Chine à l’Europe.

Ces objets ont été ramenés d’Asie centrale par l’explorateur et archéologue Sir Marc Aurel Stein (1862-1943). Le Victoria and Albert Museum possède environ 700 pièces de textiles antiques et médiévaux récupérés par Stein au début du XXème siècle. Les textiles vont du IIème siècle avant J.-C. au XIIème siècle de notre ère. Certaines pièces sont en soie tandis que d’autres sont faits à partir de la laine de différents animaux.

Maître anonyme allemand, XVème siècle. Le sortilège d’amour, c.1480. Huile sur bois, Leipzig, Museum der bildenden Künste.

Maître anonyme allemand, XVème siècle.
Le sortilège d’amour, c.1480.
Huile sur bois, Leipzig, Museum der bildenden Künste.

Au XVème siècle, nous retrouvons des chaussures de cuir, longues et basses.

Vers 1600

Vers 1735, cette paire est en soie brochée, bordée de cuir, ornée de ruban gros-grain et d’acier poli.

Paire de chaussures vers 1735

De telles chaussures délicates ont été conçues pour être porté à l’intérieur. Pour voyager, à cheval ou marcher à l’extérieur, les femmes portaient des bottes en cuir. La danse offrait une excellente occasion de montrer des chaussures élégantes normalement cachés sous des jupons. La passion pour les soies s’est vu jusque sur les chaussures pour femmes au XVIIème siècle. Jusque dans les années 1790, le cuir était très peu utilisé pour les chaussures, à l’exception des bottes.

Les talons courbés et les orteils pointus tournés vers le haut de ces chaussures sont typiques des chaussures des années 1730 des femmes. La semelle de la chaussure est en cuir avec la partie supérieure en soie. Un soin particulier a été pris pour adapter le motif floral sur le bout de la chaussure. Les sangles latérales  devaient normalement être maintenu fermées par une boucle en acier, taillé et polis pour simuler des diamants.

Arts et métiers dans la peinture vénitienne

Une très belle exposition présentée au Museo Nazionale de la Villa Pisani de Stra nous avait présenté les arts et métiers à travers la peinture vénitienne des XVII et XIXème siècles.

Une occasion unique de découvrir des chefs-d’œuvre et des maîtres du Veneto, souvent présentées pour la première fois, comme ce Barbier rustique de Da Molin Oreste (Piove di Sacco 1856-Padova 1921) qui fait partie d’une collection privée.

La modella une huile sur toile de Nani Napoleone (Venezia 1839-1899) provient du Museo Galleria d’Arte Moderna di Palazzo Forti.

Rotta Antonio (Gorizia 1828-Venezia 1903) à peint ce Calzolaio qui provient d’une collection privée.

La coupe au bol est pratiquée à ce garçonnet dans ce tableau de Da Molin Oreste (Piove di Sacco 1856-Padova 1921) La bottega dell’antiquario  de 1880. Cette huile sur toile provient d’une collection privée.

Il Sarto, de Zonaro Fausto (Masi Padova 1854-Sanremo 1929) provient également d’une collection privée.

Zasso Giuliano (Venezia 1833-1889) a peint cette Preparazione al ballo in maschera, huile sur toile qui est également dans une collection privée.

C’est encore grâce au prêt exceptionnel d’une collection privée que nous avons pu admirer l’œuvre de Bianco Pieretto (Pietro Bortoluzzi) (Trieste 1875-Bologna 1937) La scuola dei merletti a Burano qui date de 1905.

C’est en que 1896 Cima Luigi (Villa di Villa 1860-Belluno 1944) à peint I Fabbri, aujourd’hui dans une collection privée.

Également prêté par un collectionneur, ces jeunes femmes accortes peintes par Tito Ettore (Castellammare di Stabia Napoli 1859-Venezia 1941) dans Le mondine in Polesinede 1885.

Et nous terminerons ce voyage dans le temps, à la découverte des métiers d’autrefois, à Venise, avec cette charmante vendeuse de fruits et légumes immortalisée par Laurenti Cesare (Mesola, Ferrara, 1854-Venezia 1936). Cette Fruttivendola peinte en 1889 fait également partie d’une collection privée.

Baptême du Costa Diadema à Marghera

C’est sous une pluie battante que l’on a procédé à la cérémonie du baptême du nouveau et monstrueux paquebot amiral de la flotte Costa Croisières, sur le chantier Fincatieri à Marghera.

Présentant une jauge de 132.500 GT, le paquebot mesurera 306 mètres de long pour 37.2 mètres de large. Il comptera 1854 cabines, soit une capacité d’accueil maximale de 4947 passagers, servis par 1253 membres d’équipage.

Costa Croisières a investi environ 550 millions d’€uros pour la construction de son nouveau paquebot.

Baptême du Costa Diadema à Marghera

Baptême du Costa Diadema à Marghera

Baptême du Costa Diadema à Marghera

Baptême du Costa Diadema à Marghera

Baptême du Costa Diadema à Marghera

Le projet Costa Diadema a donné du travail à environs 1000 employés directs du chantier et selon les autorités locales 2500 emplois dérivés. Les avantages pour l’emploi couvriraient non seulement la construction, mais surtout pour la préparation de l’intérieur, avec des contrats pour 400 sociétés externes, dont la plupart sont italiennes. C’est du moins ce que clame haut et fort la propagande officielle de la Région de Venise en cette période de fort chômage et de faillites de nombreuses entreprises. Période aussi où la police a mis a jour de nombreuses malversations dans l’industrie locale en lien avec des organisations mafieuses.

Baptême du Costa Diadema à MargheraPhotos Candussi

Une fois mis à flot, Le Costa Diadema rejoindra ensuite le quai d’armement où son achèvement se poursuivra, en vue de sa livraison en octobre 2014, avec un départ inaugural depuis Venise le 5 novembre 2014, et… une parade dans le bassin de San Marco (c’est du moins ainsi que c’est toujours vendu sur le site de l’armateur – prix à partir de 1500 €uros). Il rejoindra Savone en 5 jours, port que sera par la suite son port d’attache.

Publicités Liebig

Images publicitaires de la société Liebig dans une série sur les costumes folkloriques russes, utilisée en Allemagne en 1906.

Fifurines Liebig - série sur la Russie

Le baron Justus Von Liebig avait lui-même choisit d’adopter le système des images pour promouvoir son extrait de viande. D’un côté, on pouvait voir une image, et au dos, une « réclame » pour les produits de la société allemande, et le fameux « jus extrait de viande » qui avait rendu la marque célèbre.

La première série de seize images, représentait l’usine d’extrait de viande située dans Frai Bentos. Une autre série de douze, suivit immédiatement, la même année, en 1872. Inutile de préciser que ces premières séries, devenues très rares, sont devenues la proie des spéculateurs au détriment des collectionneurs.

En effet, les images publicitaires Liebig font l’objet d’un véritable culte de collectionneurs partout en Europe.

Liebig

Liebig

Venise dans Assassin’s Creed 2

Assassin’s Creed II est un jeu vidéo d’action-aventure et d’infiltration développé par le studio Ubisoft Montréal (sous l’édition d’Ubisoft).  Le jeu est aussi paru en version PC en mars 2010, avec un système de protection anti-piratage qui a été vivement critiqué.

ASSCreed2-01

Le jeu débute à à Florence, en 1476, dans la peau d’Ezio, un jeune noble séducteur de 17 ans. On découvre sa famille, sa petite amie et ses ennemis. Un jour, sa famille est accusée de trahison, victime d’une conjuration. Son père et ses deux frères sont exécutés devant ses yeux. Il doit quitter la ville avec sa mère et sa sœur, se réfugiant dans le village de Monteriggioni où son oncle Mario tient une villa. Il lui révèle que le jeune homme est un Assassin, tout comme son père qui a été tué par les Templiers. Il débute alors sa quête de vengeance contre ceux qui ont tué les membres de sa famille. Sa longue aventure de 20 ans l’amène à voyager à travers diverses villes d’Italie telles que Venise et Forlì, et l’implique dans des évènements historiques comme la conjuration des Pazzi ou, dans des contenus supplémentaires du jeu, la bataille de Forlì ou le Bûcher des Vanités. Au fur et à mesure qu’il poursuit sa quête, il se rend compte qu’il est au centre d’une prophétie inscrite sur le codex de son ancêtre Altaïr.

ASSCreed2-02

Une partie du jeu a pour décors Venise, ce qui nous vaut des images saisissantes.

De belles images dont celles que nous avons sélectionnées pour vous si vous avez envie de renouveler vos fonds d’écran…

ASSCreed2-03

… et à l’approche des fêtes de fin d’année, une idée de cadeau qui vous rapprochera de Venise à l’époque du Carnaval…

Une fenêtre sur les zaterre

Philippe Sollers, de son vrai nom Philippe Joyaux, est né à Talence en Gironde le 28 novembre 1936, dans une famille d’industriels de la région bordelaise.

Philippe Sollers, habite régulièrement à Venise, plus précisément sur le zaterre, et sa fenêtre donne directement sur le canal de la Giudecca. Il connaît parfaitement la cité lagunaire et a écrit un Dictionnaire amoureux de Venise, à propos de son regard sur cette ville, dans laquelle il vit une partie du temps, et où nombre de ses romans se déroulent.

« L’espace est simplement doublé et organisé en reflet, comme un échiquier. Les canaux, les piquets, les ruelles, les quais, les bateaux, les places, les ponts, les puits, le dallage même orchestrent cette mise en jeu géométrique. Le temps, lui, ne peut être, à chaque instant, que vertical, étagé, feuilleté, poudroyant, ouvert. Venise est un entrelacement de chemins qui ne mènent nulle part et qui se suffisent à eux-mêmes ; une horloge où toutes les heures sont égales (…). Le masque et le visage coïncident, et, pour cela, nul besoin de carnaval. »

Entre Venise et Philippe Sollers c’est une histoire d’amour. Le grand écrivain nous fait découvrir une Venise secrète et nous ouvre des portes que seuls les amoureux connaissent..

Parfois, nous avons même l’impression qu’il nous fait peut-être l’honneur de parcourir nos lignes… et il arrive même que nos écrits réagissent sur des choses analogues… comme le problème des maxi navires de croisières dans Venise.

Sollers et l’activité maritime à Venise

Extrait de Journal de l’Année du Tigre (Journal de l’année 1998)
Sollers est dans son quartier général des Zattere, face à lîle de la Giudecca, la large voie de circulation des grands paquebots :

Jeudi 4 juin

Très beau temps,
Départ pour Venise. Air France étant e grève, je bascule sur Alitalia.
[…]

Voilà, j’y suis. Ciel bleu, 18 heures, les cloches.
Premier bateau : le Sea Goddess II, de Nassau . Lignes Cunard. Fantômes : Nancy Cunard, Aragon, ce dernier ratant ici son suicide en 1928. Il écrivait Défense de l’Infini (ce qu’il a fait de mieux, détruit en partie).
Immédiatement, les oiseaux : hirondelles frémissantes, folles, mouettes donnant le tempo, goélands ou cormorans plus lents.
Et, de nouveau, cette pensée toute simple : on ne voit jamais les oiseaux mourir.
[…]

Vendredi 5 juin

Du côté de la Riviera. Le quai a été restauré, large et lumineux. Premier remorqueur aperçu : Le Pardus. Premier bateau qui s’en va : l’Erotokritos, Minoan Lines. Tout est bleu, enveloppé, fabuleux.
« Comme toujours, ici, vers le dix juin, la cause est entendue, le ciel tourne, l’horizon a sa brume permanente et chaude, on entre dans le vrai théâtre des soirs » (La Fête à Venise).
[…]

Samedi 6 juin

A 7 h 15, devant moi, le remorqueur Hippos.
A 8 heures, le bruit des bateaux jusque dans l’église.
[…]

Dimanche 7 juin

Ciel nacré bleu-gris.
A 8 h 30, le Costa Victoria, de Monrovia, accompagné par le Novus, entre. C’est une grande ville blanche flottante, beaucoup de monde à bord.
Le Bolero, de Panama.
[…]

Lundi 8 juin

[…] Le Ionan Star.

L’entrée et la sortie des bateaux sur la Giudecca sont un grand cérémonial. C’est une affaire lente et grave, petits remorqueurs noir et blanc (Ausus, itanus, Streenus, Hippos, Pardus), pilotes, passagers figés sur les ponts. Le soleil se lève et se couche, les bateaux arrivent et repartent, les passants des quais, même sans regarder, sont attentifs. L’espace est fonction des navires.

Mercredi 23 septembre (septembre : le 2ème séjour annuel de Sollers à Venise)

[…] 11 heures. Entrée du Phedra (Minoan Lines) : Racine sur l’eau, en direct de Grèce. Juste derrière, la navette bleu et blanc Princess of Dubrovnik.
[…]

16 heures. Le Vista fjord, de Nassau, appartenant aux lignes Cunard, est remorqué en virtuose par le Pardus. En 1928, ici même, Louis Aragon s’est suicidé à cause de Nancy Cunard. Il s’est raté, mais se retrouve deux ans plus tard à Moscou, avec Elsa Triolet, c’est-à-dire sous la surveillance du KGB. Ces jours-ci, le Parti communiste français rencontre son homologue russe, de retour sur la piste du cirque mondial. Il admet même, c’est un grand événement, la possibilité de 1 ’homosexualité. Tel est, en quelques lignes, un petit roman historique du 20e siècle.

Plein soleil. Sortie de l’élégant Astra II, encore de Nassau.

L’Iran déclare que l’affaire Rushdie est « close ».

Mais la fatwa religieuse de Khomeyni est irrévocable. N’importe quel cinglé islamique peut donc l’accomplir un jour.

18 h 10. Sortie du Seabourn Spirit, d’Oslo. J’aime particulièrement ce bateau (cf. la fin de Studio).

Ciel violet (lie-de-vin), eau bleu-verte (turquoise). La lune, rognure d’ongle, avançant peu à peu depuis le couchant.

Maisons noires.

La nuit : roman.

Philippe Sollers
L’Année du Tigre

Allez à Venise sans quitter votre fauteuil avec le nouveau Google Map

C’est Giorgio Orsoni qui va être content, lui qui disait peu après son élection à la mairie de Venise : « si les touristes veulent visiter Venise, il n’ont qu’à acheter un bon livre et le lire chez eux« .

Quand aux autonomistes vénètes qui réclament le numerus closus, voilà qui pourrait bien les y aider, puisque l’on peut désormais déambuler dans les rues de Venise, découvrir les monuments de la Serenissime, sans bouger de chez soi, de son fauteuil, et sans se ruiner en chambre d’hôtel…

Et cette merveille nous la devons au nouveau Google et sa dernière version de Google Map couplée à Streets view.

Mais avant tout, le grand gogol a du s’affranchir d’un problème majeur : dans toutes les villes du monde, la prise de vue s’est toujours effectuée avec une voiture (une Volkswagen que Klod a suivi pendant tout un trajet en bus à Grenoble).

Mais à Venise, cela s’est fait à pieds, grâce à un trekker man dont nous vous avions parlé. Ce marcheur infatigable, seul capable de se déplacer entre les campis et les canaux, a parcouru 430 km à pied et 185 km sur un bateau.

Le résultat est saisissant.

Voici le lien pour vous rendre directement à Venise : Venezia

En image, le didaticiel pour prendre en main le nouveau Google map et visiter Venise facilement sans bouger de chez vous :

Gle_map-001Version plan détaillé avec nom des lieux et monuments

Gle_map-002Possibilité de zoom très détaillé

Gle_map-003On passe aisément de la version carte à la version satellite (bouton en bas à gauche)

Gle_map-004On pénètre même dans l’intimité des vénitiens

Gle_map-005Une barre de menu permet de voir photos et monuments à proximité

Gle_map-006Avec des infobulles pour vous renseigner

Gle_map-007Et d’accéder à une photothèque

Gle_map-008Depuis la carte, en déplaçant le bonhomme jaune qui est désormais en bas à droite, on peut évoluer dans la ville

Gle_map-009Et se retrouver à naviguer sur les canaux (sans se faire arnaquer par un gondolier)

Gle_map-010On marcher sur les quais (comme vous préférez).

Gle_map-011Diverses barres de menus peuvent vous donner des informations, comme la géolocalisation, l’adresse

Gle_map-012Mais aussi les « bonnes » adresses

Gle_map-013Que vous pouvez découvrir en photo (un endroit fréquenté par Klod…)

Gle_map-014Vous avez même des animations et des vidéos de découverte de monuments…

Un outil dont Klod est déjà accro, très fluide, rapide et d’une précision redoutable.

Nous n’avons pas encore beaucoup exploré et nous pensons que certains recoins de Venise ne seront pas accessibles, mais en tout cas, cela surpasse nettement ce qui existait déjà sur Venice Connected.

Google a également mis à disposition des utilisateurs un microsite pour vous permettre de comparer la Venise d’aujourd’hui avec des peintures de Carpaccio et César Vercellio représentant les mêmes lieux, ou la possibilité de voir les sites les plus remarquables en utilisant une carte de Venise 1838.

Investir dans l’immobilier à Venise

Beaucoup de nos lecteurs rêvent de pouvoir acheter un jour un appartement à Venise… mais parfois, le rêve peut, ici aussi, tourner au cauchemar.

Nous connaissons quelqu’un qui a acheté un « bel appartement dans un palais du XVIIème situé dans le sestière de Cannaregio ». Il s’agit d’une succession, un peu compliquée, et le lieu est resté fermé, sans pouvoir se vendre ou même s’habiter, de longues années. Quand on connait à quelle vitesse, un appartement, même habité à l’année, se dégrade à Venise, à cause de l’air marin et de l’humidité, on se doute de ce que ces gens allaient découvrir.

Il faut savoir qu’à Venise, tous les agents immobilier ne sont pas forcément dignes d’une confiance absolue. Voici donc à quoi ressemble « le bel investissement immobilier » que les acheteurs ont découvert :

***

Certain-e-s de nos lectrices et lecteurs nous ont fait part de leur volonté de soutenir financièrement notre blog, pour nous montrer leur attachement et pour profiter encore longtemps des informations contenues dans nos articles.

Si vous souhaitez fait un don, utilisez le lien ci-dessous :


Indiquer comme adresse e-mail du destinataire du don : klod5 [at] wanadoo.fr

Une histoire du gant et de la ganterie – partie I

Dans le cadre de nos recherches dans l’Histoire de la Mode à travers les siècles, nous avons décidé de partager avec vous une partie importante de nos découvertes… l’histoire des gants remonte à l’Antiquité, les gants du pharaon égyptien Toutankhamon, les plus vieux gants du monde, retrouvés en 1922 dans sa tombe, dateraient de 1350 av. JC.

Gant du Roi Toutankhamon

Le gant du pharaon Toutankhamon est rigoureusement identique à un gant moderne. Un gant avec la forme de la main et ses cinq doigts, sur les trois paire trouvées dans la tombe, et appartenant au même monarque, un autre modèle n’avait que deux doigts seulement. Ces gants, réalisés en fibres de lin, étaient certainement utilisés pour l’équitation ou le tir à l’arc. Le pharaon enfilait les gants après s’être fait enduire les mains d’un mélange d’huiles parfumées mélangées avec du miel, et par dessus une autre paire de gants, très fins, en soie.

Mais il est probable que cet accessoire était connu bien avant, puisque les premiers gants sont représentés sur les parois d’une grotte sous-marine du Paléothique supérieur, soit 27 000 ans avant notre ère.

L’Antiquité le considérait comme un simple accessoire de protection, comme le prolongement de la manche. Dans certaines traductions de l’Odyssée d’Homère, Laërte est décrit marchant dans son jardin avec des gants afin de se prémunir contre les mûres sauvages. Hérodote, dans son Enquête (440 av. J.-C.), raconte comment Léotychidas a été incriminé par un gantelet rempli d’une somme d’argent qu’il avait reçue comme un dessous de table. Xénophon rapportait dans la Cyropédie, que les Perses portaient des moufles en fourrure en hiver.

Chez les anciens Assyriens et les Égyptiens les gants étaient un symbole de noblesse, et il y attachait une grande importance. Le roi de Perse Cyrus II, qui vivait au VIème siècle avant JC, a fait exécuter certains de ses sujets juste parce qu’ils avaient osé se présenter devant lui sans gants.

Les Grecs et les Romains s’en servaient, lors des fêtes, afin de ne pas se brûler quand ils mangeaient avec les mains. Ces « gants de restauration » étaient fait en soie ou en lin.

Les gladiateurs, avant de pénétrer dans l’arène, se protégeaient les mains en les enroulant dans de longues bandes de peau tannée, laissant libres leurs doigts.

 Lucas Cranach l'Ancien. "Joachim II - prince élu." 1520. Gants de fer - un attribut indispensable du costume de chevalier

C’est à la fin de l’époque carolingienne que le gant est doté d’une signification symbolique. Au IXème siècle en effet, il entre dans la parure des évêques au même titre que la mitre et la crosse : il devient un symbole fort du pouvoir religieux.

Au cours du Moyen-âge, cette signification est renforcée et le gant devient synonyme de pouvoir politique et de ceux qui peuvent battre monnaie, percevoir des impôts, administrer la justice. Les chasseurs et les guerriers protégeaient leurs mains par des gants de cuir ou des doublures en tissu, recouvertee de plaques de métal. Puis le gant en métal est devenu une partie de l’ensemble de l’armure.

C’est à cette période que saluer quelqu’un en lui serrant la main sans ôter son gant est perçu comme une insulte… et que jeter son gant en travers du visage d’un homme revient à le provoquer en duel.

Portrait de Charles de Solier, Sieur de Morette,  peint par  Hans Holbein le jeune Le Raphaël du Nord

Les femmes ont commencé à porter des gants à partir du XIème siècle, ils étaient alors réalisés en lin et ornées de broderies.

(à suivre)

Licinio Bernardino - Portrait of a Lady

Previous Older Entries Next Newer Entries

Tous les articles des derniers mois…