La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Nous avons évoqué les traditions de cette fête dans notre article du matin : Pont votif.

La fête de la Salute résume l’histoire et la tradition de la lagune : c’est dans cet esprit que l’on peut comprendre l’habitude de manger le plat emblématique de cette journée : la castradina

La castradina

Le castradina est une ancienne recette à base de viande de mouton salé, fumé et séché, utilisé pour faire une soupe savoureuse dans laquelle on ajoute des feuilles de chou, des oignons et du vin. Les vénitiens connaissaient ce plat dès 1173. En effet, dans les approvisionnement du doge Sebastiano Ziani, il est fait mention de sicce vero carnis de Romania et de Sclavinia : viande de mouton en provenance de Roumanie et de Sclavinie (qui correspond à peu près, actuellement, à la Bosnie et à l’Albanie). La castradina est arrivé à Venise jusqu’en 1914 sur des tartans battant pavillon turc et austro-hongrois et était servie directement à partir des bateaux amarrés sur la riva degli Schiavoni (le quai des slaves).

Il s’agit également d’un hommage rendu a la fidélité des Dalmates. Durant la très longue période d’isolement dont Venise a souffert au moment de l’épidémie de peste, ils furent les seuls a ravitailler les habitants en nourriture. Mais ils ne pouvaient leur offrir que du mouton, très répandu dans leurs territoires. Ainsi, pendant ces dix-huit mois, les vénitiens se sont essentiellement nourris de cette viande au goût relevé.

En souvenir de cette période sensible, on mange la castradina pendant la fête de la Salute.

Traditionnellement on mange ce plat la veille de la fête de Notre-Dame de la Santé. C’était donc au menu de la soirée d’hier.

La vidéo réalisée par Stefano Sofiato, illustre la recette de ce plat historique que nous avons traduite pour vous (Surtout pour notre ami grenoblois Bernard qui salive depuis des jours) :

Couper en morceaux le cuissot de mouton (salé et fumé). Après la première demi-heure de cuisson il est conseillé de changer l’eau (avec le gras qui s’y est déposé) avant de continuer. Faire cuire lentement dans un bouillon de légumes à base d’eau, de céleri, d’oignon, de thym et de carotte et avec l’ajout de vin (500 ml). Le faire bouillir lentement pendant environ deux heures. Ensuite, ajouter un chou frisé coupé en petits morceaux que l’on aura précédemment fait revenir dans une poêle avec beaucoup de beurre et d’oignons hachés (verze sofegae). Cuire encore pendant une heure, saler et poivrer.

Comme il s’agit d’un plat très relevé, il est préférable d’en avertir les convives, car il pourrait ne pas être du goût de palais peu habitués aux saveurs fortes. La soupe est servie très chaude.

1. En variante, vous pouvez laisser mariner tout le gigot une nuit dans l’eau et du vin rouge avec les carottes, le céleri et les épices (par exemple, les clous de girofle, la cannelle canne etc … ).

2. En dehors de la tradition, vous pouvez faire le cuisseau rôti, ou en carpaccio ou en ragoût.

Source : La cucina veneziana, P. Zatta, Terra Ferma, 2009

Voir également l’article dans e-Venise : La Castradina, Plat Traditionnel de la Fête de la Salute

La Festa de la Salute (Santé) est sans aucun doute la fête la « moins touristique ». Elle évoque un sentiment religieux populaire très sincère.

La journée est fériée pour la plupart des fonctionnaires de la ville.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Comme la fête du Redentore, cette fête commémore à la fois une terrible épidémie de peste, celle de 1630-1631, mais aussi le vœu prononcé par le doge dans le but d’obtenir l’intervention de la Vierge. Dès hier soir, les jeunes vénitiens et les étudiants on commencé une veillée spirituelle.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Encore aujourd’hui, le 21 novembre, des dizaines de milliers d’habitants défilent devant l’autel central de l’imposante Église de la Salute pour célébrer un engagement long de plusieurs siècles et confirmer la gratitude que la ville ressent envers la Vierge Marie.

Chaque année, au moment des festivités de la Salute, on construit provisoirement un pont de barques qui traverse le Grand Canal.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Ce pont votif relie la zone de San Moisè et Santa Maria del Giglio à la basilique dédiée à la Vierge Noire, à l’emplacement du trajet utilisé par le traghetto : depuis le campo del Traghetto à Marco jusqu’à la calle del traghetto à Dorsoduro. Dès l’aube commence une interminable et lente procession qui converge de toutes les parties de la ville vers le pont provisoire et l’église bâtie par Baldassare Longhena.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Les vénitiens vont, toute la journée (et les jours suivants jusqu’au week-end) traverser ce pont de barque, à pied, avec enfants et poussettes, même les handicapés en fauteuils roulant, les anciens, lentement, cane à la main, avec le souvenir des festivités du passé.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Au début du siècle dernier, le pont de barque partait encore des Jardins Royaux pour arriver près des la Douane de Mer.

Le Pont Votif sur barques, vers 1900. Photo de la Collection de Franco Donadoni

Le Pont Votif sur barques, vers 1900. Photo de la Collection de Franco Donadoni

Au bout de la calle, ce cortège tourne vers la gauche, sur la calle, puis le campo San Gregorio, puis de chaque côté de l’église pour arriver, par les deux ponts, sur la fondamenta della Salute. La circulation est tellement dense que la police est obligée d’instaurer des sens unique dans presque tout Dorsoduro.

Madonna della Salute 1966. Photo de Candido Spinazzi

Tout le long du trajet, on vous propose des cierges à l’effigie de la Vierge Noire. Cette année, les prix ont prodigieusement augmenté…

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Les enfants piaffent, car c’est autre chose qui les attire déjà.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Ensuite, tous les vénitiens d’acque e de tera doivent patienter, faire la queue pour entrer dans l’église de la Madona de la Salute, cierge à la main.

Madonna della Salute 1966. Photo de Candido Spinazzi

Et cela fait 380 ans qu’il en est ainsi !

La festa della Madonna della Salute a Venezia Par Francesco Zanin (1835 - 1893)

La festa della Madonna della Salute a Venezia
Par Francesco Zanin (1835 – 1893)

Une grande messe, avec une longue procession de tout le patriarcat vénitien sur le campo de la Salute : les Congregazioni del Clero ainsi que les séminaristes, ont suivi le Patriarche de Venise le long du grand canal. Procession qui a été observée par tout ce que Venise compte d’officiels et d’élite soigneusement triée.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Cette messe pour les notables à été célébrée par le Patriarche de Venise Francesco Moraglia qui a profité de cette fête en l’honneur de la Vierge pour évoquer la place des femmes dans notre société « Aujourd’hui, notre culture – et pas seulement – trouve difficilement un espace adéquat pour la femme, pour sa créativité et son talent particulier. Mais une société façonnée presque exclusivement par des modèles masculins finit par prendre des formes de machisme, avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur notre culture« .

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Dans l’église, les offices religieux se succèdent toute la journée.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

En silence, chacun-e allume son cierge et fait ses prières, pour lui, sa famille, celles et ceux qui sont dans son cœur.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

C’est une ambiance particulière qui nous fait penser aux grandes manifestation liturgiques que nous connaissons dans la culture orthodoxe.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Sous le grand lustre, la ferveur des vénitiens est intense.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Tous les vénitiens, et celles et ceux qui se sentent proche de la culture lagunaire, se retrouvent ainsi unis pour commémorer dans la ferveur une partie de leur histoire et participer à ce rite qui marque leur destin commun.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Puis il y a la lente procession silencieuse devant la La Mesopanditissa cette Vierge Noire qui trône au dessus du maître autel. Cette icône byzantine du XIIIème siècle a été rapportée de Crète par Francesco Morosini en 1672.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

La Mesopanditissa (Madonna della Salute - Venezia).

Comme tout festival populaire et religieux, le sacré et le profane s’entremêlent intimement. D’un côté, dans la basilique, les prières ferventes qui se répondent en écho à la lumière tremblante de milliers de cierges allumés par les croyants.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Au dehors, dès le bas des marches, dans une atmosphère de foire, la foule qui se répand au milieu des échoppes colorées de sucreries et de fritelle (fritoe en vénitien), de châtaignes grillées et de barbe à papa.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Autrefois on offrait aux enfants des pinocade et des baudruches, promis auparavant s’ils avaient été sages pendant les prières. Désormais, les ballons colorés et métallisés sont gonflés à l’hélium, brillant longtemps dans le ciel lorsqu’ils s’échappent des mains des petits et retrouvent ainsi la liberté.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Et cette longue procession commencé à l’aube va se prolonger toute la journée, jusque tard dans la soirée. C’est extraordinaire comme cette fête automnale fascine toujours autant malgré le froid, les pluies et le brouillard et est capable d’émouvoir et d’entraîner les touristes, rares en cette saison, au sein du flot incessant de pèlerins qui bloquent calli et campi, entre les murmures des prières et les appels des vendeurs de friandises.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Un cierge pour la Vierge Noire et un ballon pour les enfants, voilà bien deux symboles de l’identité vénitienne transmise de génération en génération depuis des siècles, au delà même des considérations religieuses ou philosophiques.

La Fête de la Madonna la Salute à Venise

Merci à Adriana Maximciuc, Alberto Alberti, Alessandro Macuz, Candido Spinazzi, Stefano Sofiato, Stephanie Dupont, et quelques autres pour leur aide et leur complicité!

Voir également la vidéo tournée, l’an dernier par Daniela et Luca sur le site e-Venise : Vidéo de la Fête de la Madonna de la Salute 2012 à Venise

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Stephanie Dupont
    Nov 21, 2013 @ 22:39:33

    Très beau post… c’est fabuleux… une très belle fête !!!
    Belle soirée…

  2. Michèle Golinvaux
    Nov 21, 2013 @ 23:43:07

    Article très intéressant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :