L’eau monte chaque jour dans les calli de Venise…

Comme vous l’avez compris avec notre photo postée ce matin, Venise est sous l’eau, et cela fait une semaine que dure ce phénomène météo. Mais la hauteur de l’eau aujourd’hui est due à Cleopatra, une tempête qualifié de cyclone qui dévaste le sud de la péninsule et fait remonter les eaux de l’Adriatique.

Mais Venise, même sous l’eau reste une ville admirable qui inspire les artistes, comme en témoigne les images du vénitien et bordelais, Philippe Apatie.

Ce matin, les sirènes on sonné dès 7:08 heures. Mais l’eau est moins haute que cela avait été annoncé hier.

La photographe Renée Jacobs a voulu profiter de cet évènement exceptionnel, mais si marquant de Venise, pour continuer sa série sur les Grandes Capitales de l’Art. Elle a réalisé ces derniers jours une série de photos à Venise avec un de ses modèles italiens. Hier elles étaient sur la piazza, quand un photographe professionnel les a surpris, puis a transmis ses clichés à La Nuova di Venezia. Ce quotidien, habitué au fait et aux commentaires graveleux s’est empressé de les publier sans chercher à savoir de qui il s’agissait réellement, et s’en est pris de manière virulente aux touristes qui font des photos provocantes et interdites sur la piazza.

San Marco, una ragazza in lingerie sfida l’acqua alta

Non capita tutti i giorni di avere piazza San Marco allagata e completamente vuota come set fotografico per un servizio « sexy ». E così una modella stamattina ha approfittato della situazione per un’esibizione en plein air immortalata da una macchina fotografica.

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à VenisePhotos Agenzia Intepress publiées dans La Nuova di Venezia le 19/11/2013

Une belle fille dénudée dans la Nuova di Venezia, cela fait vendre du papier, et cela réveille les vieux réflexes raciste contre les touristes, et les réactions machistes et sexistes. Du pain béni pour augmenter les ventes.

Mais dans une ville qui est candidate pour devenir Capitale Européenne de la Culture en 2019, ces scandales à répétition autour d’artistes qui souhaitent simplement exercer librement leur art deviennent plus que préoccupants.

Ces derniers mois, nous avons eu droit à la polémique autour de Alison Lapper Pregnant l’œuvre de Marc Quinn à la Fondation Giorgio Cini, plus récemment la plainte déposée contre le photographe Hikari Keisho qui avait  lié le modèle Kristel à un lampadaire de la piazzetta…

Des photos réalisées par Renée Jacobs à Venise, voici ce que nous retenons :

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Bella Bernelli photographiée par Renée Jacobs à Venise

Les commentaires suite à la publication de ces photos dans la presse d’information locale et sur les réseaux sociaux ont été tellement virulents et décalés, que l’artiste à été contrainte de demander un droit de réponse, qui, à l’heure où nous écrivons, n’a été publié que par le collectif Venessia.com …

1) Can you explain us about you and your book? Why the pictures in Venice? There are part of a project?

2) Today we have pubblished the pictures you made in St.Mark’s Square. Have you decided to make the pictures with high water or it was a case?

3) We had a lot of comments about it, a lots not so positive. Somebody wrote us you had no respect of Venice and expecially during a tragedy happened in Sardinia Yesterday. What do you think?

Traduction de nos échanges privés avec la photographe Renée Jacobs:

Nous avons eu beaucoup de commentaires à propos de ces photos. Lorsque je travaillais au centre le la place San Marco, à un moment où elle était déserte, j’ai demandé qu’on ne nous photographie pas. Notre travail n’était pas de l’exhibitionnisme. Mais mon travail et notre souhait n’ont pas été respecté par ce photographe qui a ensuite vendu les photos sans ma permission. Je pense qu’il est important de souligner à nouveau que nous ne cherchions pas la publicité. Nous sommes allés au milieu de la place, soigneusement loin des gens. Quand nous avons vu des hommes avec des caméras venaient vers nous, nous leur avons demandé poliment de ne pas prendre des photos. Nous nous sommes éloignés et mon modèle fermé son manteau. Nous avons pensé qu’ils n’avaient pas pris ces photos. De plus, vous pouvez voir la différence dans la façon dont je dépeins des femmes dans mes photos et ces photos pour des tabloïds à l’italienne qui sont d’une vulgarité affligeante.

Je suis depuis un jour à Venise, coupée de l’actualité, et je n’étais pas informée de la tragédie en Sardaigne. Je suis venu à Venise juste après la signature de livres à Fotofever à Paris et mon travail vient d’être sélectionnée au Photissima Turin. J’ai exposé récemment à Bangkok et Tokyo. Je travaille actuellement sur le projet d’un livre sur l’Italie et la beauté des femmes italiennes. Les modèles avec qui je travaille sont généralement des amies. Je suis la gagnante du Prix de la photographie internationale 2008 de Fine Art Nude et mes photos ont été publiées dans le monde entier. Je suis l’un des photographes les plus primés, publiée et saluée aujourd’hui pour mon travail autour du nu féminin.

Je serais heureuse de vous rencontrer, même pour boire un café ensemble et vous montrer mon livre sur Paris  qui vient de sortir, et bénéficie de des critiques dithyrambiques. Ce livre a nécessité trois ans de préparation et c’est avec la même volonté de perfection que je travaille sur le livre consacré à l’Italie.

Quelques liens vers des articles de presse :

Renée Jacobs « Mes Petites Femmes de Paris »

Renee Jacobs a pratiqué le droit pendant des années avant de retourner à son premier amour – la photographie. Elle a commencé à créer de la magie érotique inspirée par les secrets et les histoires de ses amis. Son nouveau livre de photos intitulé Paris – Renee Jacobs est une collection d’images sensuelles prises dans et autour de la ville lumière

Paris par Renée Jacobs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :