Histoire de l’eau potable à Venise – 5° partie

Le réseau CGE de Venise

Lorsque nous avons publié notre article sur l’eau potable arrive à Venise… un de nos fidèles lecteur en a profité pour tenter de nous poser une colle :

Claudio

Avant c’était en général de l’eau de pluie qui alimentait les pozzi de la cité…. Ce serait sympa de développer cet article…. combien de temps les travaux ont duré? Par où passent les canalisations qui alimentent la ville? Par quelles sources et quelles nappes phréatique sommes nous approvisionnés?… J’avoue ne pas trop le savoir…. Toi, le champion des synthèse, pond-nous un bel article là-dessus….
Bien à toi

Nous avons déjà vu ensemble comment l’eau était distribué autrefois à Venise, grâce à un système de citernes et de puits, dans Histoire de l’eau potable à Venise – 1° partie

Puis, nous avons évoqué le contrat de la CGA et l’aqueduc de Venise qui apporte l’eau depuis la Brenta, dans Histoire de l’eau potable à Venise – 2° partie

Ensuite, nous avons étudié comment l’eau est distribuée dans la ville depuis le château d’eau de Sant’ Andrea, dans Histoire de l’eau potable à Venise – 3° partie

Puis nous avons vu comment le réseau s’est ensuite étendu au Lido et aux îles de la lagune, dans Histoire de l’eau potable à Venise – 4° partie

Mais depuis plus d’un siècle ce réseau d’eau potable a connu de nombreuses modernisations, dont, la plus spectaculaire, la construction d’un autre aqueduc…

Les tarifs pratiqués, 60 centimes le mètre cube, faisaient de Venise la ville d’Italie où l’eau était la plus chère, et en même temps, le débit offert par l’aqueduc ne suffisait pas pour une ville de 150.000 habitants.

L’arrivée des socialistes, et les interventions d’Elia Musatti au conseil communal pour dénoncer les énormes profits de la compagnie sur un service vital à la population, obligèrent à reconsidérer le problème de la distribution de l’eau dans la lagune.

C’est finalement l’ingénieur Paolo Milani, qui, le 15 septembre 1904, proposa le projet d’un second aqueduc qui doublerait la fourniture en eau. Cette conduite indépendante, ainsi que la construction d’un nouveau système élévation, permettrait à tous les vénitiens d’avoir de l’eau de qualité en quantité suffisante quel que soit l’étage.

Projet de Lavezzari de 1911

La proposition de Milani fut aussitôt … abandonnée, comme c’est souvent le cas dans l’histoire de Venise.

Des projets tout autant inutiles que farfelus virent le jour pendant toute cette période, comme celle de puiser de l’eau à 30 mètres de l’église San Zacharia, ou de faire passer une conduite à deux pas de la riva degli Schiavoni et de la piazza San Marco.

Pozzetto N° 18

Le 18 juillet 1911, une rupture de canalisation au niveau du puits d’inspection N° 18 priva d’eau la ville et toute la lagune. La dynamite utilisée par un pêcheur avait endommagé la canalisation. Il s’ensuivit une bataille au sein du conseil municipal, et la rupture de la canalisation mit en évidence un des atouts mis en avant par la compagnie à propos de l’existence d’un second aqueduc. De plus, argument décisif, la compagnie assurait que le prix du mètre cube passerait, ensuite de 60 à 48 ou peut-être même 40 centimes.

Cesare Saldini, envoya depuis Milan, au nom de la compagnie, un réquisitoire complet.  On chargea alors les ingénieurs Fulgenzio Setti, directeur de l’Office Technique Municipal, et Lavezzari de négocier le contrat préliminaire avec la compagnie. Ce contrat fut signé le 30 septembre 1911.

Travaux à Sant' Ambrogio

En 1912, avec le renouvellement de la concession, commencèrent six années de grands travaux, dont les plus notables furent :

  • Le nouveau siphon de la Giudecca
  • Le nouvel aqueduc depuis la Gazzera de Mestre à Sant’ Andrea
  • La seconde conduite de la Giudecca au Lido
  • Le château d’eau
  • Une nouvelle machinerie pour le distribution de l’eau

Plans du château d'eau de Sant' Andrea

Le 8 mai 1914, l’ingénieur Lavezzari informait le conseil municipal du commencement du chantier de construction du château d’eau. C’était le dernier chantier de cette grande opération de modernisations du réseau d’adduction de l’eau potable dans la lagune.

Depuis, c’est devenu le monument de plus remarquable de ce réseau, visible depuis l’arrivée à Venise, du ponte delle Liberta, ou depuis la terre ferme.

Construction du château d'eau en 1914

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. ytaba36
    Sep 05, 2013 @ 06:13:08

    Where is that recent water tower located?

    Yvonne

  2. Stephanie Dupont
    Sep 05, 2013 @ 07:45:12

    Très interposant cet article… comme toujours !!!

  3. oliaiklod
    Sep 05, 2013 @ 09:56:52

    It’s located behind de great parking of the piazzale Roma. Just near the church Sant’ Andrea.
    Château d'eau de Venise

  4. ytaba36
    Sep 05, 2013 @ 10:13:15

    So, there was one there before (your blog post, 3rd part of this story). Is the one we see near Sant’Andrea a replacement from the 1900s?? Thank you!

  5. oliaiklod
    Sep 05, 2013 @ 10:37:05

    Yes !
    One built around 1900 like a factory chimney. He was replaced by one that we always see.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :