Portia

Portia par Henry Woods

Portia est le personnage féminin principal dans la pièce de William Shakespeare Le Marchand de Venise.

Dans la pièce, Portia non seulement réussit à épouser l’homme qu’elle aime, mais aussi d’éviter la mort de l’ami de son mari.

Bassanio, ruiné, demande à son ami Antonio de lui prêter de l’argent pour séduire Portia, une riche héritière. Antonio se présente chez le Juif Shylock pour lui emprunter de l’argent contre intérêt alors qu’il n’a cessé de l’insulter publiquement à cause de la pratique Juive de l’usure. Shylock propose à Antonio un marché : il pourra se dédommager d’une livre de chair d’Antonio en cas de non remboursement. Le jour de l’échéance, la dette n’étant pas réglée, Shylock exige son dû. Mais l’habileté de Portia, déguisée en docteur de droit civil, confond Shylock et sauve Antonio. Shylock, ridiculisé, spolié, converti de force et trahi par sa fille qui a rejoint le camp des Chrétiens, s’en va seul tandis que les jeunes triomphent, riches désinvoltes et sûrs de leur droits.

Une grande partie de l’action tourne autour des lettres.

Le fond de la scène est Venise, où Henry Woods a vécu à partir de 1878, après un premier séjour en 1876. Les couleurs vives et le sujet littéraire sont similaires dans le style et le contenu aux œuvres préraphaélites des artistes de cette époque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :