Les sept martyrs

Dans la nuit du 1er au 2 août 1944, il y eu une grande fête à bord des bateaux de la marine allemande (la Kriegsmarine) amarrés le long de la Riva dell’ Impero. Les soldats burent beaucoup, et la majorité d’entre eux étaient ivres, faisant tellement de bruit que cela avait provoqué la colère des habitants.

RSI

Lorsque la disparition d’une sentinelle sur une embarcation fut constatée, le commandement allemand, persuadé d’un attentat commis par les partisans, n’a pas hésité à ordonner immédiatement des mesures de rétorsions qui se voulaient exemplaires par leur brutalité.

Ils ont aussi voulu donner une « leçon » aux habitants de la Via Garibaldi, zone toujours antifasciste.

À l’aube du 3 Août, des patrouilles allemandes ont fouillé toutes les maisons, et ils ont raflé plus de 500 personnes – hommes et femmes – qui étaient alignés le long de la via, mains en l’air et face au mur. Ils sont restés ainsi pendant deux heures avant d’être contraint à assister à l’exécution de sept partisans, après quoi 136 hommes ont été emmenés en prison comme otages.

On est allé chercher des prisonniers politiques, qui n’avaient rien à voir avec cette disparition, puisque déjà incarcérés, détenus à la prison de Santa Maria Maggiore ou dans la tristement célèbre Ca’ Littoria. La Ca’ Littoria était le siège du Pnf, où les partisans et les suspects étaient torturés.

A six heures du matin, les Sept Martyrs, comme les a appelé aussitôt la « vox populi« , étaient disposés en rangée, mains liées, le dos à la lagune, entre deux poteaux verticaux sur la Riva. Un officier allemand lu à haute voix la sentence et a ordonné au peloton de 24 soldats de tirer, face à la foule terrifiée.

L’aumônier de la prison, don Marcello Dell’Andrea, qui avait accompagné la vedette des condamné, les confessant et en communiant (seul Vivian s’y était opposé), a tenu près d’eux le crucifix. Un instant avant le tir, Vivian a crié « Viva l’Italia libera » et un autre condamné a plaidé « Vendicateci ».

Les allemands ont ensuite forcé des enfants à nettoyer le sang avec des balais et des seaux d’eau.

Quelques jours plus tard, les eaux de la lagune ont rendu le corps de la sentinelle allemande. La dépouille de ce soldat n’avait aucune blessure: le marin était tombé dans l’eau et s’était noyé ivre.

Ils étaient:

Aliprando Armellini, 24 ans, de Vercelli, un combattant partisan ;

Gino Conti, 46 ans, chef de la Résistance dans le Cavarzerano ;

Bruno De Gasperi, 20 ans, de Trente ;

Les frères Alfredo Gelmi, 20 ans, et Luciano Gelmi, 19 ans de Trento (ces trois jeunes hommes étaient des insoumis de Salò) ;

Girolamo Guasto, 25 ans, d’Agrigente,

Alfredo Vivian, 36 ans, vénitien, ouvrier à Breda, commandant de l’armée partisane dans la région de Piave, le seul sept déjà condamné à mort pour le meurtre d’un marin allemand sur la Piazzale Roma le 13 Décembre 1943, et le seul à être proposé par le commandement allemand, tandis que les six autres ont été signalés par la Questura et par le Comando della Guardia nazionale repubblicana.

Alfredo Vivian fut délégué à la jeunesse communiste à Breda et à Marghera entre 1930 et 1932. En 1936, il a émigré en France. Entre 1937 et 1939, il a été bénévole pendant la guerre civile espagnole, où il fut blessé. Avec la défaite de la République Espagnole a été arrêté et emmené dans un camp de concentration en France, où il est resté pendant 2 ans et demi. En 1941 a été rendu par les fascistes français et a été condamné à cinq ans de réclusion à Ventotene. Il a été libéré le 25 Juillet 1943. Il a organisé un GAP surnommé « Venezia », opérant dans la ville lagunaire et dans la province, notamment à San Dona di Piave. Arrêté grâce à un piège tendu par les fascistes, avec la complicité de trois jeunes femmes, il a été horriblement torturé à plusieurs reprises, mais il n’a jamais parlé.

Riva dei sette Martiri

3 août 2013

69e ANNIVERSAIRE DE L’EXÉCUTION DES SEPT MARTYRS

Aliprando Armellini 24 ans – Vercelli
Gino Conti 46 ans – Cavarzere
Bruno De Gasperi 20 ans – Trento
Alfredo Gelmi 20 ans – Trento
Luciano Gelmi 19 ans – Trento
Girolamo Guasto 25 ans – Agrigento
Alfredo Vivian 36 ans – Venezia

PROGRAMME:

18h15 Rassemblement dans la via Garibaldi c / o le siège de l’Anpi;
18h30 Début de la parade pour les monuments aux partisans et
Riva dei Sette Martyrs;
19h00 Commémoration officielle c / o la pierre tombale des Martyrs.

7m2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :