Cardinalis pervertunt – 2 – Les sommets de la discorde

En ces temps, se tenait une importante réunion entre les cardinaux de l’ensemble des régions alpines, appartenant aux différents royaumes, de Venise comme de Savoie et de France…

Cardinalis pervertunt

Des discussions devaient porter sur un bon partage des âmes entre tous ces prélats, et aussi et surtout, à propos des fêtes qui seraient données dans chaque contrée, avec, sous entendu, le partage des fortunes qu’elles engendreraient.

N’oublions pas que tous ces représentants de la Religion avaient une foi absolue dans l’argent et l’or, ainsi qu’une inépuisable soif de puissance. Les plus habiles manipulateurs de l’époque parvenaient même à devenir les conseillers des rois de l’Europe entière, et disposaient, à leur service d’une véritable armée de mousquetaires pour accomplir en leur nom les pires crimes, les plus basses besognes.

Une de ces réunions si tint dans un village de Savoie, situé à peu près entre Annecy et Chambéry, et dont l’Histoire, fort heureusement ne retint pas le nom. Le petit bourg désolé de Chanas vit donc s’installer ces richissimes en pourpre qui se mirent aussitôt en chasse de tout ce qui portait jupons à trousser. La « religion du cul » étant, vous le savez désormais la principale activité, la plus féconde, en tout cas, de notre Pervertito Cardinale il fut l’un des plus actifs, dans ce domaine, dès son arrivée en ces lieux.

Aucun accord ne fut possible pour se partager la Savoie. Deux cardinaux tentèrent donc de la soumettre à leur volonté. L’un par le partage et la bonté, l’autre par le ruse, la discorde et la médisance. Devinez quel choix fut celui de notre Cardinalis pervertunt ?

Le Cardinalis pervertunt commença donc à organiser des fêtes à sa seule gloire, où les manants qui l’idolâtraient étaient dans l’obligation de lui assurer faste et honneurs. Il devait être servi comme l’un des plus grands princes d’Europe, on devait lui procurer les plus belles proies parmi les jouvencelles d’alentours, et faire en sorte que les veuves les plus argentées viennent lui faire allégeance et lui offrir la plus grande partie de leurs biens.

Il réussi même à se faire payer tous les frais liés à sas déplacements et séjours, cela au dépends de ses simples sujets, se moquant éperdument de toute loi en vigueur dans le royaume.

Cardinalis pervertunt

Découvrez la suite des aventures du Pervertito Cardinale prochainement sur notre blog !

Ce récit est une fiction. Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou ayant existé ne serait que coïncidence fortuite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :