Des changements sur la riva

Ce n’est certes pas un actualité toute récente, dont nous allons vous parler aujourd’hui, mais de changements qui ont modifiés durablement ce superbe panorama de Venise qu’est la riva degli Schiavoni.

Sur cette photo, la statue équestre de Vittorio Emanuele II n’est pas encore présente. On notera la présence d’une estrade, qui servait à donner des spectacles de burattini, comme c’était très en vogue à l’époque.

On distingue bien les terrasses des cafés : le caffè delle Quatre Colonne, de Demetrio Cazzicali, et le caffè Brigiacco, des frères Giovanni et Cristoforo Brigiacco. Ces deux frères venus de l’Épire, lorsque la Grèce subissait la brutalité ottomane, ouvrirent ce café original, au rez-de-chaussée de l’Hôtel Royal Danieli. Un peu pour se distinguer des autres cafetiers, ils endossèrent l’habit oriental, et ces cafetiers originaux connurent vite un succès mondain. La position privilégié, devant le bassin de San Marco permettait de profiter de la douceur hivernale, et de la fraîcheur estivale.

Sur cette dernière photo, on voit l’ancien ponte del Vin, sans parapet.

En 1822, Giuseppe Dal Niel ouvrit une auberge dans l’antique palais qu’avait fait construire la famille Dandolo au XIVème siècle. Cette noble demeure avait été l’habitation de plusieurs familles patriciennes : les Gritti, les Mocenigo et les Bernardo. La position privilégiée face au bassin de San Marco et la splendide vue, donnère à l’entrepreneur l’idée d’en faire un établissement de luxe. Une des plus prestigieuses auberges de Venise. Il nomma son établissement Hôtel Danieli, puis Hôtel Royal Danieli.

En 1824, Giuseppe Dal Niel acquis le second étage à Elena Michiel, la veuve d’Alivise Bernardo, et, en 1840, la fille adoptive de Dal Niel, Alfonsina Clement racheta le premier étage à Filippo et Mario Nani, les héritiers Mocenigo. L’albergo Danieli a hébergé les plus grandes célébrités de l’Europe du XIXème siècle : Georges Sand et Alfred de Musset, Honoré de Balzac, Charles Dickens, Gabriele D’Annunzio, Richard Wagner…

Sur la photo, on voit qu’il existe des commerces alimentaires donnant sur le quai, et que le ponte del Vin à été refait selon un modèle qui rappelle la forme du ponte della Paglia voisin.

Quelques années plus tard, l’hôtel à récupéré de l’espace au pianoterra (pour y établir l’actuel bar – salon), il ne reste plus qu’un antiquaire et un tabac à l’angle de la calle delle Rasse. Sur la photo, on voit un métier aujourd’hui disparu (du moins sous cette forme) : un vendeur ambulant d’acqua e mistrà.

En 1910, sur un projet de Francesco Marsich, l’albergo Danieli fait l’objet d’une restauration radicale. L’édifice a récupéré de nouveau espaces, tous les commerces ont été éliminés. le portail d’entrée à été modifié, pour atteindre le niveau des fenêtres du premier étage. Plus loin, au dessus du caffè Orientale deux chambrettes ont été détruites pour faire place à un cinéma en plein air, dont on voit l’écran sur le mur mitoyen.

C’est en 1946-48 que, sur un projet de l’architecte Virgilio Vallor, on construisit un agrandissement de l’hôtel Danielli à l’emplacement du caffè des frères Brigiaco. Cette annexe de l’hôtel porte le nom d’Hôtel Danieli Excelsior.

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: L’Hôtel Royal du Lion Blanc | Olia i Klod
  2. RANLIAL
    Déc 08, 2013 @ 11:01:47

    Merci pour ces photos et ces infos.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :