La violation de San Teodoro

Il y a des sites que nous aimons beaucoup consulter, régulièrement (pour ne pas avouer : quotidiennement), que vous trouverez dans nos liens sur Venise et dont nous vous parlons souvent.

Per l’amore di venezia et Mes Carnets vénitiens font parie de ceux que nous préférons.

Samedi 10 novembre, dans un billet titré « un autre spécial » nous avons eu le plaisir d’y voir partagées des splendides photos de la chieseta di San Teodoro, dite aussi Sant’Uffizio (à cause de l’Inquisition).

L’idée de ce billet est venue d’un autre, écrit il y a quelques années :

Le jeudi 13 août 2009 Anna Livia dans Mes Carnets Vénitiens avait publié : Chiesetta di San Teodoro

C’est toujours un plaisir de voir partager des images de la Venise secrète (la Venezia Nascota chère aux vénitiens) que la grande majorité des « touristes » sont à mille lieux de seulement imaginer. Cela fait partie des lieux où rares sont les privilégiés à pouvoir entrer, et qui sont cher à nos cœurs.  Nous étions donc heureux de ce partage d’une Venise inconnue…

… jusqu’au moment où nous avons lu les conditions dans lesquelles ces images ont été prises.

Anna Livia écrit : « Voici un des « exploits » de mon dernier séjour vénitien. Encore une grande porte mal fermée au bout d’un pont et hop me voilà qui passe sous la chaîne et qui file au bout de l’allée pour découvrir cet endroit dont parle Corto Maltese… » .

Et dans Per l’Amore di Venezia, on découvre que « encore un heureux hasard, la grande porte vert foncé  était légèrement entre-baillée,  personne ne m’a obligée à partir ce jour là: exceptionnel. 

Il y  avait trois ouvriers qui faisaient un travail sur la porte donnant sur la petite chapelle dans cette cours invisible aux yeux des passants nombreux dans le quartier; en toute discrétion, un sourire béat, silencieuse, m’extasiant devant ce mur où une collection de statues et colonnes étaient exposées, là, à savoir pourquoi… » .

Nous étions stupéfait de cette façon de procéder venant de personnes qui se disent « Amoureuses de Venise ». Pour nous, vous le savez, cela signifie en être également et surtout respectueux.  Pour tout dire, Klod était même scandalisé et prêt à courir au Patriarcat de Venise.

En effet, agir ainsi, n’est ni plus ni moins qu’une violation de propriété privée, chose qui scandalise et énerve les vénitiens. Le Patriarcat de Venise s’en est même offusqué, la preuve, lors d’une visite suivante : « Nous avons réessayé en juillet mais là un vigile nous a fait comprendre qu’il fallait dégager! » .

Pour nous, il n’existe que trois façons légales de visiter ce lieu :

  1. Profiter d’une des rarissimes visites guidées et commentées (en italien) par le Patriarcat de Venise.
  2. Faire la visite, guidée et commentée par un guide parlant français.
  3. Envoyer une demande circonstanciée au Patriarcat de Venise et espérer une réponse favorable.

Nous avions opté pour cette dernière solution quand nous avons découvert ce lieu en compagnie d’une personne qui, quand elle a compris avoir affaire à des érudits respectueux du lieu, nous a ouvert toutes les portes qu’elle a jugé bon d’ouvrir, donné toutes les explications, répondu aux questions, et aussi indiqué ce qu’il était bon de photographier, et ce qu’il valait mieux ne pas faire et dire.

Quand nous projetons un article sur un sujet lié à la Venise secrète, le brouillon est toujours envoyé avant, pour accord. Et cela, souvent de longs mois avant.

Nos blogs sont connus des autorités vénitiennes et ils sont lus attentivement. Les habitants de la Vénétie représentent, depuis la création de notre blog, 4,809 % de nos lecteurs (soit 48 lecteurs de la région de Venise chaque jour)  Il faut toujours prendre garde à ce que l’on y écrit. L’aveu, ainsi notifié sur Internet, d’un méfait commis à Venise peut se retourner contre leurs auteurs. Le Patriarcat de Venise n’est pas une institution qui laisse faire ainsi les choses impunément.

Cette « mode » de la violation de propriété privée à été initiée par la propriétaire d’un site, dont nous avons déjà parlé, qui a installé une carte interactive des sculptures, puits et autres raretés, publiques, mais surtout privées. Dans son forum, c’est à celle et celui qui s’introduira le plus souvent, à l’insu des propriétaires, en total irrespect de la loi, pour obtenir des photos volées. C’est un pousse au crime dont les conséquences sont de plus en plus désastreuses pour les amoureux de la cité lagunaire. Ces comportement indélicats nous ferment, définitivement de plus en plus de portes.

Aimer Venise, c’est surtout ne pas agir ainsi, résister à ses pulsions et rester attentifs aux vénitiens, les vrais propriétaires de l’âme de Venise, avant tout.

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lesideesheureusesl
    Nov 16, 2012 @ 05:32:08

    Tout est dit, on en restera là si vous voulez bien!
    Martine de sclos

  2. Rétrolien: Venise – Tourisme et vie privée | Olia i Klod

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…