Le Monde de la Mode : en Russie en 1828

Commençons ce tour du monde de la mode en 1828 par la Russie où les élégantes de la bonne société ont adopté les modes française et britannique dans le style, tout en faisant honneur à l’empereur en modernisant les tenues traditionnelles.

Les corset venus de France et d’Angleterre ont fait leur apparition à Saint-Pétersbourg ou à Moscou, mais les élégantes russes ont réussi à conserver leur fluidité.

La robe de promenade est une robe de percale blanche, avec un volant de mousseline richement brodé, sur laquelle est porté un manteau de cachemire magnifiquement rayé.

La robe du matin, est une pelisse en gros de Naples rose, fixation sur le devant de la jupe avec grande rosette de la même matière. Le corsage est pour moitié à la Roxelane, et les manches en gigot.

Une robe de dîner en smyrne noire, avec une large bordure de satin, joliment brodée de différentes couleurs et de fleurs naturelles. Les broderies du corsage à l’Enfant, en pointe, correspondent à la bordure de la robe. Manches courtes de smyrne noire, sous celles plus longues en crêpe aérophane (gaze fine en soie pour les modistes) à la mameluks, confinés au niveau des poignets par des bracelets d’or, sertis d’agate blanche, ou de rubis.

La robe de promenade est une pelisse de satin bleu éthéré, fixée sur le devant par des sangles languettes. Les manches gigot, avec un gantelet-manchette, fixé à l’extérieur du bras avec des sangles. La pelisse n’a pas de col, mais est surmontée autour de la gorge par une fraise de filet bouillonné.

La robe de promenade est une pelisse de gros de Naples vert feuille de sauge, bordée de florentine bleu-céleste. Un ourlet très large entoure la bordure, en par un double rang de points, tombant les uns sur les autres. Le bustier en gerbe, et serré autour de la taille par une ceinture de gros de Naples, avec une rosette pleine sur le côté gauche.

Une robe du soir en tulle rose, avec un ornement plein bouillonné de la même matière. Le corsage est à la Sévigné avec une splendide broche girandole au le centre de la draperie à travers le buste. Les manches sont courtes et très pleines.

Robe de soirée complète pour une dame de qualité en satin blanc, bordée d’hermine immaculée. Fin corsage, avec une cape étroite en paladin, entouré de petites perles. Les manches sont à la Amadis.

Robe de diner en satin bleu avec un soufflet double de la même matière. Manches à la Marie, et par dessus la robe, un fichu de tulle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :